ACHILLE ET L’OB­JET ANONYME

Vivre Côté Paris - - Microclimat -

L’ex­po­si­tion « 100 x 100 Achille », inau­gu­rée en fé­vrier à Mi­lan s’est pro­lon­gée jus­qu’en avril pen­dant le off du Sa­lon du meuble. Pour cé­lé­brer les 100 ans de la nais­sance d’Achille Cas­ti­glio­ni, l’un des grands maîtres du de­si­gn ita­lien, la Fon­da­tion Cas­ti­glio­ni, créée par ses en­fants Gio­van­na et Car­la, a fait ap­pel à l’ima­gi­na­tion de cent de­si­gners in­ter­na­tio­naux connais­sant tous le goût et la fas­ci­na­tion d’Achille pour l’ob­jet anonyme. Ils se sont pliés à l’exer­cice : choi­sir un ob­jet, un de ceux qu’il au­rait col­lec­tés et qui au­rait pu re­joindre sa propre col­lec­tion… Un trom­bone choi­si par Philippe Starck, un bou­lon par Philippe Ni­gro, un ro­bi­net en plas­tique par Eli­sa et Ste­fa­no Gio­van­no­ni… Sous le com­mis­sa­riat de Chia­ra Ales­si et de Do­mi­tilla Dar­di, cette ex­po­si­tion réunit les cent ob­jets ca­deaux dans une scé­no­gra­phie du stu­dio Cal­vi Bram­billa. Un concept de boîtes-vi­trines en toile dont le cou­vercle en trans­pa­rence se lève à l’aide d’une fer­me­ture Éclair. Une dé­mons­tra­tion qui op­ti­mise l’es­prit, l’hu­mour et l’idée du cam­pe­ment de l’ex­po­si­tion, en vue d’une iti­né­rance à l’étran­ger. Comme ce fut le cas à Pa­ris, où l’ex­po­si­tion a été pré­sen­tée jus­qu’en juin der­nier. Ces quatre vi­trines ins­tal­lées dans le stu­dio d’Achille offrent une nou­velle oc­ca­sion de re­dé­cou­vrir l’oeuvre du maître om­ni­pré­sente, où les pro­jets voi­sinent avec les des­sins, les ma­quettes de meubles, de lu­mi­naires ou d’ob­jets. « L’ob­jet dont je suis le plus fier, c’est un in­ter­rup­teur ven­du chez n’im­porte quel four­nis­seur d’ac­ces­soires élec­triques et quand vous l’ac­ti­vez, il fait un jo­li bruit. » Avant tout sou­cieux de res­pec­ter la fonc­tion et d’op­ti­mi­ser le ser­vice, le vrai rôle du de­si­gn, Cas­ti­glio­ni a été le maître à pen­ser de plu­sieurs gé­né­ra­tions de de­si­gners. En si­gna­ture à l’en­voi de chaque ob­jet, les de­si­gners l’on ac­com­pa­gné d’une carte pos­tale, des do­cu­ments – écri­ture ou des­sins – qui bien sûr en­ri­chissent le mes­sage de l’ex­po­si­tion. L’iden­ti­té de l’évé­ne­ment est si­gnée Da­vide Sol­da­ri­ni de Ca­sos­tu­dio, et le ca­ta­logue qui réunit les ob­jets et les cartes d’an­ni­ver­saire est édi­té par Cor­ra­ni.

PAGE DE GAUCHE Dans le stu­dio d’Achille Cas­ti­glio­ni – tel qu’il l’a quit­té –, les mo­dèles de lampes pour Flos. PAGE DE DROITE 1. Les vi­trines ver­ti­cales, en toile et en trans­pa­rence, sont dé­mon­tables. 2. L’un des cent de­si­gners in­vi­tés : le de­si­gner fran­çais Philippe Ni­gro, ins­tal­lé entre Pa­ris et Mi­lan, 3. Les cartes pos­tales, des­sins et dé­di­caces envoyés pour l’an­ni­ver­saire des 100 ans de la nais­sance d’Achille Cas­ti­glio­ni. Au centre, l’illustration de Philippe Ni­gro. 4. Les vi­trines pro­té­gées par un cou­vercle trans­pa­rent, équi­pées de fer­me­ture Éclair, ex­posent les pièces choi­sies par les de­si­gners. 5. Gros plan sur les ob­jets envoyés, dont l’écrou de Philippe Ni­gro. 3. Sur le car­tel prin­ci­pal, deux ba­lais sym­bo­lisent la na­ture et l’hu­mour de l’ex­po­si­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.