SCULP­TURES À POR­TER

Vivre Côté Paris - - LE SOMMAIRE - PAR Vir­gi­nie Ber­trand PHOTOS Oli­vier Saillant

Goos­sens et la créa­trice Ha­ru­mi Klos­sows­ka de Ro­la pro­posent une autre ap­proche de la joaille­rie.

C’EST UNE AP­PROCHE BIEN PEU CONVEN­TION­NELLE DE LA JOAILLE­RIE QUE DÉ­VE­LOPPE LA MAI­SON PA­RI­SIENNE GOOS­SENS EN COL­LA­BO­RA­TION AVEC LA CRÉA­TRICE HA­RU­MI KLOS­SOWS­KA DE RO­LA. UNE RÉINTERPRÉTATION PRESQUE SAU­VAGE, TOUR­NANT LE DOS À L’UL­TRA-LISSE D’UN OR PO­LI ET À LA PER­FEC­TION D’UN SER­TI.

Ils se sont trou­vés, dans la pleine conscience de leurs af­fi­ni­tés ar­tis­tiques mais aus­si de par­cours per­son­nels si­mi­laires. D’un cô­té Pa­trick Goos­sens, deuxième gé­né­ra­tion à la tête de la marque épo­nyme, fon­dée en 1951, au­jourd’hui dans le gi­ron des ate­liers d’art Cha­nel ; de l’autre, Ha­ru­mi Klos­sows­ka de Ro­la, fille du peintre Bal­thus et de l’ar­tiste ja­po­naise Set­su­ko Klos­sows­ka de Ro­la. En son temps, Ro­bert Goos­sens, fon­da­teur de la mai­son, or­fèvre et joaillier aty­pique, tra­vaillait avec les cou­tu­riers Cris­to­bal Ba­len­cia­ga, Mar­cel Ro­chas, El­sa Schia­pa­rel­li et, sur­tout, Gabrielle Cha­nel, qui lui trans­mit sa li­ber­té de créa­tion et l’ame­na à dé­pas­ser le cadre de la joaille­rie tra­di­tion­nelle. Il concré­ti­sa ain­si les bi­joux des­si­nés pour Yves Saint Laurent par Lou­lou de La Falaise, qui fut aus­si l’épouse du frère de Bal­thus, Tha­dée. Comme Goos­sens, Ha­ru­mi Klos­sows­ka de Ro­la cherche des voies dif­fé­rentes pour conce­voir ses bi­joux et ob­jets, ré­vé­lant l’em­preinte de la main, tra­dui­sant la force sculp­tu­rale du geste, tra­vaillant la tex­ture. L’ar­tiste s’ins­pire du wa­bi-sa­bi, une es­thé­tique de l’im­per­fec­tion. Elle offre pour la nou­velle an­née des pièces hy­brides, or­ga­niques et sym­bo­listes : la gre­nade pour la ré­sur­rec­tion et la fé­con­di­té, la feuille de fi­guier pour la gé­né­ro­si­té, le gui pour l’im­mor­ta­li­té et la pros­pé­ri­té. Fruits et vé­gé­taux se mé­ta­mor­phosent en bague, bra­ce­let ou bou­geoir. Illu­sions de vie, tant on sent la sève qui ir­rigue, le sucre qui jaillit. Évo­quant ses pré­cé­dentes créa­tions ani­males, Ha­ru­mi Klos­sows­ka de Ro­la li­vrait au mé­dia di­gi­tal The French Je­we­le­ry Post : « Elles sont notre lien avec la na­ture et nous rap­pellent l’im­por­tance de la res­pec­ter alors qu’on la dé­truit de fa­çon plus ou moins consciente. Autre fil conduc­teur : les ma­té­riaux comme le bronze qui s’oxyde et change d’as­pect, avec le temps. Tous mes ob­jets et mes bi­joux sont fa­bri­qués à la main pour leur confé­rer des ir­ré­gu­la­ri­tés. » Des propos que confirme cette ul­time col­lec­tion dont la force évo­ca­trice émane aus­si des ma­tières sé­lec­tion­nées. Col­lier, boucles d’oreilles, branche dé­co­ra­tive : tous ar­borent la pa­tine d’un vieil or, l’éva­nes­cence du cris­tal de roche, le mystère du gre­nat…

Boîte «Gre­nade» en lai­ton oxy­dé et ver­ni. Em­piè­ce­ment en lai­ton pla­qué or 24 ca­rats avec or­ne­ments en gre­nats. Éga­le­ment dis­po­nible en lai­ton en­tiè­re­ment pla­qué or 24 ca­rats. Des­si­née par Ha­ru­mi Klos­sows­ka de Ro­la et fa­bri­quée à la main. 2. Bague «Gui» en lai­ton pla­qué or 24 ca­rats, fi­ni­tion sa­ti­née, perles en cris­tal de roche. Ha­ru­mi Klos­sows­ka de Ro­la a dé­ve­lop­pé sa pas­sion pour les pierres entre les murs de l’ate­lier de ses pa­rents, à la Vil­la Mé­di­cis, à Rome, dont sa mère fut res­pon­sable.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.