AF­FI­NI­TÉS CISELÉES

Vivre Côté Paris - - LE SOMMAIRE - PAR Lau­rence Mouille­fa­rine

La haute joaille­rie Cha­nel s’ins­pire des pa­ra­vents en laque de Co­ro­man­del.

LA DER­NIÈRE COL­LEC­TION DE HAUTE JOAILLE­RIE DE CHA­NEL EST INS­PI­RÉE DES PA­RA­VENTS EN LAQUE DE CO­RO­MAN­DEL CHERS À LA GRANDE COU­TU­RIÈRE FRAN­ÇAISE. LES CRÉA­TEURS MAI­SON ONT RÉ­IN­TER­PRÉ­TÉ LES MO­TIFS, AIN­SI QUE LES TO­NA­LI­TÉS DE CES PRÉ­CIEUX PAN­NEAUX LAQUÉS D’EX­TRÊME-ORIENT. LE RÉ­SUL­TAT EST SAI­SIS­SANT.

Co­ro­man­del… Un nom qui évoque des ri­vages loin­tains. C’est de­puis cette côte du golfe du Ben­gale, au sud-est de l’Inde qu’étaient char­gés les ob­jets d’art chi­nois que les Com­pa­gnies des Indes, hol­lan­daise, an­glaise, fran­çaise – mul­ti­na­tio­nales avant l’heure – trans­por­taient par mer vers le conti­nent eu­ro­péen aux XVIIe et XVIIIe siècles. Cu­rieu­se­ment, ce lieu d’ex­pé­di­tion a don­né son nom à un mo­bi­lier en laque gra­vée réa­li­sé en Chine. Ma­de­moi­selle Cha­nel raf­fo­lait des pa­ra­vents dits de Co­ro­man­del. Elle en dis­po­sait aus­si bien dans son hô­tel par­ti­cu­lier du fau­bourg Saint-Ho­no­ré que dans sa suite du Ritz. Dans son ou­vrage sur la créa­trice, l’his­to­rien d’art Jean Ley­ma­rie re­prend les sou­ve­nirs du dra­ma­turge Henry Bern­stein : « On a dî­né et on a dan­sé chez notre cé­lèbre et ad­mi­rable et très chère Gabrielle Cha­nel, dans le mi­roi­te­ment dé­li­cat et in­fi­ni des glaces, dans les somp­tuo­si­tés des laques, dans la blanche vio­lence des pi­voines sans nombre… » Et de nom­breux pho­to­graphes ont por­trai­tu­ré Ma­de­moi­selle de­vant ses pan­neaux d’Ex­trême-Orient aux mo­tifs in­ci­sés dans la laque. Elle ai­mait leur mo­bi­li­té, la fa­ci­li­té à les dé­ployer, les ou­vrir, les fer­mer, à en « ta­pis­ser » les murs. « Je suis comme un es­car­got, confia-t-elle à Claude De­lay, écri­vain, au­teur de Cha­nel so­li­taire, et psy­cha­na­lyste. Je porte ma mai­son avec moi… Deux pa­ra­vents de Chine, des livres par­tout. Je n’ai ja­mais pu vivre dans une mai­son ou­verte.» Qui eût dit qu’un jour ces dé­cors don­ne­raient nais­sance à une col­lec­tion de haute joaille­rie ? Et quelle col­lec­tion ! Cin­quante-neuf bi­joux dont vingt-quatre pièces uniques sur­gis des ate­liers de la mai­son Cha­nel, évo­quant les mon­tagnes, les nuages, les oi­seaux, les fleurs. Le plus éblouis­sant ? Sans doute ce bra­ce­let flo­ral ré­ver­sible : une face en onyx du plus beau noir, ser­ti de dia­mants blancs, l’autre pa­vée de gemmes do­rés pour sug­gé­rer les teintes am­brées des meubles de Co­ro­man­del. Il s’agit d’une man­chette, or­née d’un dia­mant jaune pi­vo­tant et dont les pans cou­pés rap­pellent les plis d’un pa­ravent. Jo­li tour de force des ar­ti­sans joailliers. L’Em­pire cé­leste ins­pire en­core et en­core.

1. 2. 1. Pan­neaux en laque de Co­ro­man­del. 2. Bra­ce­let « Ho­ri­zon loin­tain » en or jaune, pla­tine, dia­mants et nacre. 3. Gabrielle Cha­nel pho­to­gra­phiée par Bo­ris Lip­nitz­ki en 1937. 4. Plas­tron « Ho­ri­zon loin­tain », pièce unique. 5. Sur un pan­neau en bois, les ar­ti­sans chi­nois ap­po­saient suc­ces­si­ve­ment d’in­nom­brables couches de laque avant d’in­ci­ser les mo­tifs, qui étaient en­suite agré­men­tés de pig­ments co­lo­rés. 6. L’ap­par­te­ment de Ma­de­moi­selle Cha­nel au 31, rue Cam­bon, à Pa­ris.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.