Vivre Côté Paris

Anselm Kiefer l’alchimiste

Paris invite en cette fin d’année et à plusieurs endroits, l’un plus grands artistes allemands vivants.

- PAR ÉLISABETH VÉDRENNE.

C’est un artiste très cultivé et les livres habitent son oeuvre depuis très longtemps. Ils s’empilent en lourdes sculptures de plomb, ils se rouillent, ils s’envolent en feuilles de papier, en sable, ils brûlent. Celui qui pèse jusqu’à 200 kilos de plomb, Blutblume, se couvre de fleurs en hommage à Jules Michelet, et les plus récents s’ornent d’aquarelles érotiques sur des pages enduites de plâtre… Comme tout ce que touche Kiefer, les livres proposent une solution virtuose au traitement de la matière. Car pour lui la matière porte en elle son propre esprit et représente plus qu’un compagnonn­age. Peinture, glaise, végétaux, paille, cendre mais surtout plomb, métal malléable, dense, imperméabl­e aux rayons électromag­nétiques, seul capable, selon les alchimiste­s de transmutat­ion, de produire une étincelle de lumière, et selon Kiefer “une étincelle qui semble appartenir à un autre monde”. L’artiste expose aussi à la BnF une bibliothèq­ue composée de volumes de plomb et de verre brisé évoquant l’un des mythes kabbalisti­ques de la création divine. Car Kiefer raffole des mythes en tous genres comme on peut s’en rendre compte dans sa rétrospect­ive du Centre Pompidou. Où l’on découvre qu’à 70 ans, il reste le grand démiurge de la planète artistique européenne de l’après-guerre. S’il a commencé par une esthétique de la ruine en traversant les problèmes de l’Histoire de l’Allemagne, son travail aujourd’hui questionne la mémoire de toute culture, et surtout cette obsession humaine, contradict­oire et sans réponse : destructio­n et création. Le mystère de la vie le passionne, des mythologie­s grecques à la kabbale juive, de l’alchimie à la science, de l’ésotérisme à la poésie des poètes (Jean Genet, Paul Celan, etc.). Il a installé, dans le Forum du Centre, une monumental­e “maison-tour” évoquant ses ateliers spectacula­ires construits dans le Gard où il vécut de 1993 à 2007. Lieu magique parfait, saturnien en diable, chaudron de sa créativité, à l’intérieur duquel il fait se dérouler le temps et le souvenir de son propre travail grâce à des milliers de photograph­ies prises par lui au cours de sa carrière. Jusqu’au 7 février 2016. BnF François Mitterand, 75013. bnf.fr. Excellent catalogue des éditions du Regard. Du 16 décembre 2015 au 18 avril 2016. Centre Pompidou. centrepomp­idou.fr

 ??  ?? 01 01. Heroisches Sinnbild I [Symbole hŽroïque I], 1969-1970. Huile et fusain sur toile. Collection Würth, Künzelsau. 02. Nigredo (dŽtail), 1998. Plomb, acier, fil mŽtallique, huile, sel, pl‰tre, rŽsine, acrylique et pastel. 03. Liliths Töchter [Les...
01 01. Heroisches Sinnbild I [Symbole hŽroïque I], 1969-1970. Huile et fusain sur toile. Collection Würth, Künzelsau. 02. Nigredo (dŽtail), 1998. Plomb, acier, fil mŽtallique, huile, sel, pl‰tre, rŽsine, acrylique et pastel. 03. Liliths Töchter [Les...

Newspapers in French

Newspapers from France