MES ÉCRI­VAINS

VOGUE Paris - - Beauté -

«Do­ro­thy Par­ker, Flan­ne­ry O’Con­nor, Syl­via Plath, Anne Car­son, Anne Sex­ton, An­na Akh­ma­to­va, Car­son McCul­lers, Fran­çoise Sa­gan, Si­mone de Beau­voir… Elles ont toutes en com­mun d’être éman­ci­pées, des ré­sis­tantes. Elles sont en bras de fer avec elles-mêmes et avec le monde. Elles ont eu le cou­rage et la vo­lon­té de suivre leur voie, quitte à se mettre à dos leur fa­mille, la so­cié­té, et les hommes. En ce­la, Une chambre à soi de Vir­gi­nia Woolf est ins­truc­tif. Elle pointe du doigt le be­soin im­pé­ra­tif de pou­voir être en me­sure de fer­mer la porte, de s’iso­ler pour pou­voir tra­vailler. Or, pen­dant des siècles, ça n’a pas été pos­sible pour les femmes de fer­mer la porte. Pour­quoi, avant le XXe siècle, on compte fi­na­le­ment si peu de femmes dans la lit­té­ra­ture, la pein­ture, la sculp­ture, etc.? Pre­nez l’exemple de Jane Aus­ten, elle a écrit toute son oeuvre le plus pe­tit pos­sible sur du pa­pier à lettres parce qu’elle n’était au­to­ri­sée qu’à une page de cor­res­pon­dance rec­to ver­so par jour, à table, en­tou­rée de gens. Ça veut donc dire que si des femmes sont par­ve­nues à s’ex­pri­mer, à faire en­tendre leur voix, elles ont dû se mettre en marge de la so­cié­té et payer le prix fort : la plu­part du temps, elles n’ont pas construit de fa­mille et ont eu une vie amou­reuse foi­reuse. Et puis elles ont aus­si en com­mun d’avoir un phy­sique fra­gile mais une force in­ouïe. À la fois pe­tites choses et créa­tures in­sen­sées.»

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.