MA GUI­TARE & MA PAS­SION DU DES­SIN

VOGUE Paris - - Beauté -

«Je suis une in­con­di­tion­nelle des gui­tares Guild alors que mes potes sont plus bran­chés Mar­tin ou Gib­son. J’aime le son très rond, très me­dium, étran­ge­ment ma­ter­nel de ma Guild. Les des­sins de main sur le cor­tex sont de moi. Je n’ar­rête pas de des­si­ner. Très jeune, je me suis en­nuyée. Dans d’in­ter­mi­nables dî­ners d’adultes, dans des loges de théâtre à une époque où ma mère jouait beau­coup sur scène. Pour pas­ser le temps, je des­si­nais. Comme j’étais mau­vaise élève, re­lé­guée en fond de classe, là en­core je des­si­nais. De­ve­nue ac­trice, pour pas­ser le temps sur les tour­nages, je des­si­nais de plus belle. Ce qui est for­mi­dable dans le des­sin d’ob­ser­va­tion dont je suis une in­con­di­tion­nelle, c’est que ça me force à faire le point, entre une heure et cinq heures, sur quelque chose qui cap­ture mon at­ten­tion et qui n’est pas moi. Dans le cadre d’un mé­tier aus­si au­to­cen­tré et égoïste que le mien, c’est as­sez sain. Il y a un dé­cro­chage d’une par­tie du cer­veau qui re­centre tout.»

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.