le point de vue de vogue

VOGUE Paris - - Le Point De Vue De Vogue -

Si c’est une tra­di­tion dans Vogue de confier la ré­dac­tion en chef de son nu­mé­ro de Noël à une per­son­na­li­té, c’est la pre­mière fois que le ma­ga­zine in­vite trois ar­tistes à l’or­ches­trer en­semble. Il faut pré­ci­ser qu’elles sont in­ti­me­ment liées et qu’elles in­carnent dif­fé­rem­ment mais avec la même force l’évi­dence du ta­lent et un style per­çu aux yeux du monde comme pu­re­ment pa­ri­sien. Elles sont aus­si in­ti­me­ment liées à Vogue, qui n’a eu de cesse de les su­bli­mer au fil des an­nées. Jane Bir­kin et ses filles Char­lotte Gains­bourg et Lou Doillon sont donc nos in­vi­tées de Noël. Un clan de femmes libres, cham­pionnes toutes ca­té­go­ries, mu­sique, ci­né­ma, al­lure. Trois in­car­na­tions du fé­mi­nin mo­derne en jean, smo­king, T-shirt et che­veux au vent. Trois «créa­trices d’elles-mêmes», pour re­prendre l’ex­pres­sion de Ma­rie Dar­rieus­secq. Rien d’éton­nant à ce que des mil­lions de femmes veuillent leur res­sem­bler. De Mi­chel Pic­co­li à Se­bas­tiAn, d’Egon Schiele à Eddy de Pretto, des bou­le­dogues an­glais à Étienne Da­ho…, les trois ar­tistes ont ou­vert les portes de leurs mondes res­pec­tifs tein­tés de pas mal d’af­fi­ni­tés, d’ef­fets mi­roirs, d’émo­tions croi­sées et de bles­sures par­ta­gées. Ce que met so­bre­ment en lu­mière la cou­ver­ture de ce nu­mé­ro : ce clan de «chic filles» est avant tout une fa­mille.

Fin des an­nées 60-dé­but des an­nées 70, Jane Bir­kin au fil des cou­ver­tures de Vogue : de gauche à droite et de haut en bas, août 1974, mai 1969, mars 1970 et mai 1973.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.