Sun Odyssey 410 : Jeanneau change les codes

Le nou­veau Sun Odyssey épate par son look no­va­teur et ses pas­sa­vants en pente douce hé­ri­tés de son grand frère, le 440. Mais c’est sur­tout un ba­teau bien né qui bou­le­verse un peu les codes tra­di­tion­nels de la gamme.

Voile Magazine - - Sommaire - Texte : F.-X. de Cré­cy. Pho­tos : Oli­vier Blan­chet et l’au­teur.

ON N’A PAS EN­CORE

l’ha­bi­tude de ces bor­dés ver­ti­caux – le « bou­chain in­té­gral » dans le jar­gon de la marque – dont l’in­té­gra­tion es­thé­tique né­ces­site un élégant chan­frein qui fait le lien avec la ligne de pont. Du coup, le tout nou­veau Jeanneau amar­ré aux Sable d’Olonne at­tire im­man­qua­ble­ment les re­gards. Son im­mense plage ar­rière bas­cu­lante, qui fait face au pon­ton, in­vite quant à elle à la vi­site, d’au­tant qu’elle donne di­rec­te­ment sur la prin­ci­pale at­trac­tion de ce plan de pont no­va­teur : le fa­meux pas­sa­vant­cour­sive qui per­met de faire tout le tour du ba­teau sans ren­con­trer la moindre marche. Cu­rieux, je fran­chis le pas im­mé­dia­te­ment. Va­li­dé ! Au port comme au mouillage, ce pas­sa­vant qui vient mou­rir en pente douce der­rière le poste de barre offre une fa­ci­li­té de cir­cu­la­tion in­édite. In­édite en tout cas sur cette taille de 40 pieds, puis­qu’on a dé­jà vu cette in­no­va­tion sur les deux grands frères lan­cés l’an der­nier, les Sun Odyssey 440 et 490. N’em­pêche, l’idée est brillante, la réa­li­sa­tion si convain­cante que je me laisse al­ler à quelques tours de plus avant de pour­suivre ma pre­mière vi­site. Cap sur le cock­pit dont la table lé­gè­re­ment asymétrique offre un axe de cir­cu­la­tion pré­fé­ren­tiel à bâ­bord pour abou­tir à la des­cente qui se trouve lé­gè­re­ment dé­ca­lée du même cô­té. Un dé­ca­lage à peine per­cep­tible et pour­tant si­gni­fi­ca­tif en termes de fa­ci­li­té de cir­cu­la­tion. Ma­lin ! Ma­lin aus­si et sur­tout in­no­vant, l’amé­na­ge­ment du car­ré qu’on dé­couvre au pied d’une des­cente très douce. Il se trouve dé­ca­lé à tri­bord, de­vant le ca­bi­net de toi­lette et face à la cui­sine qui forme une sorte de U al­lon­gé le long du bor­dé bâ­bord. Au­cun équi­pet – ce qui per­met de pro­fi­ter plei­ne­ment des grands hu­blots de coque –, mais par­tout des ran­ge­ments ma­lins de pe­tit et grand vo­lume. Et au mi­lieu de tout ce­la, une éton­nante mé­ri­dienne trans­for­mable en ban­quette pour com­plé­ter le car­ré si on est nom­breux à table. Voi­là com­ment a été op­ti­mi­sé le vo­lume dis­po­nible, vo­lume certes gé­né­reux en lar­geur grâce aux bor­dés ver­ti­caux, mais re­la­ti­ve­ment court dans la me­sure où c’est la ca­bine avant qui se taille la part du lion. Elle est im­mense, sur­tout dans cette ver­sion à un seul ca­bi­net de toi­lette ar­rière qui pri­vi­lé­gie le vo­lume de la ca­bine avant.

UNE VASQUE JOLIMENT INTEGREE

Pour la toi­lette, du coup, on se contente de la vasque as­tu­cieu­se­ment in­té­grée dans une sorte de console. La cou­chette, ou plu­tôt le lit avant, est vaste, rec­tan­gu­laire et ac­ces­sible des deux cô­tés. No­tez que ce ne se­ra pas le cas si vous op­tez pour le ca­bi­net de toi­lette avant, car la cou­chette se­ra dé­ca­lée et pla­cée le long du bor­dé. La table à cartes, grande et pla­cée dans le sens de la marche comme sur la plu­part des Jeanneau, est un autre point fort de ces em­mé­na­ge­ments. Quant aux ca­bines ar­rière, elles ont tout le vo­lume né­ces­saire et ne souffrent pas, comme on au­rait pu le craindre, du vo­lume oc­cu­pé par les pas­sa­vants en cour­sive. Le cock­pit est si large qu’on pou­vait se le per­mettre ! Tout est large, tout est grand du reste sur ce nou­veau Sun Odyssey. Le vo­lume de la ca­rène dans le tiers

avant est sus­cep­tible d’of­frir un sur­croît de puis­sance, à l’image de ce qui se fait sur les ba­teaux de course. On peut d’ailleurs évo­quer un air de fa­mille avec un Class 40 comme le Ca­rac de Louis Duc – toutes choses égales par ailleurs –, autre plan Lom­bard à l’étrave in­ver­sée, jouf­flue, et au brion net­te­ment hors de l’eau. Les formes ar­rière sont plus clas­siques mais très gé­né­reuses, elles au­to­risent cette im­mense plage ar­rière dé­jà évo­quée, en lieu et place de la pla­te­forme bas­cu­lante de l’ac­tuel Sun Odyssey 419 qui pa­raît du coup bien étri­quée. En fait, le Sun Odyssey 410 change vrai­ment de ca­té­go­rie. Il ap­pa­raît plu­tôt comme un gros Sun Odyssey 349 et com­plète un dé­but de gamme 100% Lom­bard, les plus de 12 mètres res­tant si­gnés Briand. Mais as­sez vi­si­té, il est grand temps de quit­ter le pon­ton. Le ta­bleau mo­teur est fa­cile à trou­ver, presque à hau­teur d’homme au ni­veau de la table de cock­pit, et non dans les pieds comme c’est sou­vent trop le cas. Le Yan­mar 40 ch ron­ronne, une fois en route il vibre même un peu, nous rap­pe­lant au pas­sage qu’on a pré­fé­ré la ligne d’arbre au sail-drive. Tant mieux pour la fa­ci­li­té d’en­tre­tien. La grand-voile est vite en­voyée, le gé­nois dé­rou­lé : c’est du clas­sique.

NOTRE 410 EST DOTE D’UN GREEMENT STAN­DARD

Et le Sun Odyssey s’anime aus­si­tôt dans les 12 noeuds de vent qui nous ac­cueillent en bout de che­nal. Notre 410, le pre­mier de la pré-sé­rie fai­sant of­fice de pro­to­type, est do­té d’un grée­ment stan­dard. Le grée­ment Per­for­mance au­ra 65 cm de mât en plus et 10% de sur­face de voile sup­plé­men­taire, mais aus­si un grée­ment dor­mant et des voiles un peu plus haut de gamme. Stan­dard éga­le­ment, le sys­tème de barre Je­fa do­té de pa­liers au­to-ali­gnants. Une nou­veau­té ini­tiée l’an der­nier dans la gamme Sun Odyssey avec les 440 et 490. Et un sa­cré pro­grès sen­sible, c’est le cas de le dire, à la barre de ce gros croi­seur qui se mène du bout des doigts. De ce cô­té-là pas de sou­ci, le 410 est par­fai­te­ment bien né. Il y a en re­vanche en­core un peu de mise au point sur les voiles, comme l’at­teste l’ab­sence de foc au­to­vi­reur qui a dû re­tour­ner en voi­le­rie. Pas grave, le gé­nois à re­cou­vre­ment est par­fait dans cette pe­tite brise de fin de jour­née et le ba­teau af­fiche des per­for­mances très hon­nêtes au près : 7 noeuds de vi­tesse (tou­jours dans 12-13 noeuds de vent réel) sur des bords à 50° du vent réel. Quand nous lais­sons por­ter jus­qu’au tra­vers, c’est pour flir­ter avec les

Le rouf et les bor­dés très vi­trés font en­trer un maxi­mum de lu­mière. No­tez le da­vier dans l’axe bien in­té­gré dans la del­phi­nière. Cette der­nière per­met de dé­por­ter le mouillage loin de l’étrave.

Le cock­pit, très spa­cieux en lar­geur, ne semble pas souf­frir des pas­sa­vants en cour­sive.

Nous avions le grée­ment stan­dard : la ver­sion Per­for­mance se­ra plus élan­cée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.