Pe­tit ca­bo­tage La baie de Mor­laix

Un lé­ger ther­mique pour al­ler cha­touiller les cailloux de l’île Louët, une ma­rée pour échouer à Té­ré­nez, un vé­lo pour pé­da­ler sur l’île de Batz… Pas be­soin d’al­ler vite et loin pour se sen­tir en va­cances.

Voile Magazine - - Sommaire - Texte et pho­tos : Si­do­nie Si­grist.

LA BAIE DE MOR­LAIX

est une beau­té mal pa­vée. Les écueils dé­couvrent ou af­fleurent si bien qu’un oeil at­ten­tif sur la carte comme sur la gram­maire du ba­li­sage est in­dis­pen­sable pour ne pas flir­ter de trop près avec les cailloux. His­toire de com­pli­quer la donne, les bouées de ca­siers co­lorent cette mer d’obs­tacles. Mor­laix n’ouvre donc pas sa baie aux pre­miers bi­zuths et nom­breux sont ceux qui n’osent s’y aven­tu­rer… C’est dans ce contexte que les Se­maines du ca­bo­tage en Bre­tagne prennent tout leur sens. Ces na­vi­ga­tions col­lec­tives per­mettent de sor­tir de sa place de port pour dé­cou­vrir de nou­veaux coins de côte, jouer avec les ma­rées, ti­tiller les têtes de roche. Ces Se­maines étaient ini­tia­le­ment or­ga­ni­sées par Nau­tisme en Fi­nis­tère, où tra­vaillait Vincent Ma­zure. Ce der­nier a re­pris l’or­ga­ni­sa­tion du pe­tit ca­bo­tage à son compte de­puis que l’ins­tance ré­gio­nale se tourne da­van­tage vers le tou­risme en gé­né­ral avec Fi­nis­tère 360° que vers le nau­tisme en par­ti­cu­lier. L’idée reste la même : réunir des pe­tits ba­teaux échouables pour na­vi­guer en flot­tille et en sé­cu­ri­té sur des por­tions de côtes in­con­nues.

PREMIERE SE­MAINE : REN­DEZ-VOUS A ROS­COFF

Cha­cun prend la barre de son ba­teau et Vincent s’oc­cupe du reste : or­ga­ni­ser les par­cours rase-cailloux, se col­ti­ner l’épi­neux cal­cul des ma­rées pour sa­voir quand et où échouer et or­ga­ni­ser les vi­sites et les re­pas à terre. Le ren­dez-vous de cette pre­mière se­maine de la sai­son était à Ros­coff pour per­mettre à cha­cun d’or­ga­ni­ser sa mise à l’eau et de réa­li­ser un avi­taille­ment en bonne et due forme. La flotte hé­té­ro­gène a en­suite pris d’as­saut le plan d’eau. To­nic 23, Ikone 7.50, Pa­bouk Love, As­tus 20.2 XL, Mi­cro Chal­len­ger 2000… Ils se sont tous élan­cés toutes voiles de­hors, cap à l’est, pour une escale dé­jeu­ner aux Roches Jaunes avant de re­joindre Cal­lot, de­vant Ca­ran­tec pour la nuit. Cette île de­vient « presque » à mi-ma­rée. Ici, pas de com­merce ni de bis­trot mais un té­moin his­to­rique dans un écrin de gra­nit. On peut y ob­ser­ver un four à goé­mon et la ra­vis­sante cha­pelle No­treDame. Avant d’être un havre pour lé­zar­der ou pour les ama­teurs de pêche à pied, Cal­lot était la ré­serve des Da­nois qui pillaient al­lé­gre­ment la ré­gion. La lé­gende veut qu’avant de lan­cer une at­taque contre les Da­nois, un chef bre­ton in­vo­quât la pro­tec­tion de la Vierge en échange de l’édi­fi­ca­tion d’un sanc­tuaire où le chef da­nois trô­nait. Chose pro­mise, chose due. Mais la­dite cha­pelle fut dé­truite et re­cons­truite au gré des dif­fé­rents cha­pitres his­to­riques qui ont se­coué la ré­gion. Au­jourd’hui le clo­cher date de la Re­nais­sance, les ex-vo­to des ma­rins re­con­nais­sants sont plus ré­cents mais le tout vaut le dé­tour à terre. En se cou­chant, le so­leil dé­cline une pa­lette de cou­leurs

A Té­ré­nez, le so­leil et la mer ont ti­ré en­semble leur ré­vé­rence.

Cette carte non dé­taillée ne donne pas à voir les di­zaines d’écueils qui com­pliquent la na­vi­ga­tion...

Les dif­fé­rentes es­cales à terre, comme ici dans le jar­din du pres­by­tère de Loc­qui­rec, sont l’oc­ca­sion pour les ca­bo­teurs de faire connais­sance et de lier ami­tié. La plu­part sont des ré­ci­di­vistes !

Pier­rick a tou­jours des Wa­ders à bord, « son an­nexe du pauvre » pour al­ler voir les co­pains !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.