Achat, port, en­tre­tien... Le vrai coût d’un ba­teau

Le prix d’un ba­teau n’est pas vrai­ment ins­crit sur une éti­quette. Par exemple, à com­bien s’élève son en­tre­tien an­nuel ? Trouve-t-on des places de port ? Comment peut-on amor­tir le coût de son voi­lier ? Nous avons fait le tour de toutes ces ques­tions qui h

Voile Magazine - - Sommaire - Texte : Si­do­nie Si­grist.

Quel sa­lon pour faire son mar­ché?

La sai­son des sa­lons se lance, comme chaque an­née dans le faste can­nois du Yach­ting Fes­ti­val, du 11 au 16 sep­tembre. Cannes est de­ve­nu, au fil des an­nées, un ren­dez-vous in­con­tour­nable du yach­ting de luxe avec la pré­sen­ta­tion d’uni­tés qui donnent le ver­tige – Swan 78 pour avoir une idée de la fo­lie des gran­deurs – mais pas seule­ment. Les plus grands chan­tiers pro­fitent de l’ef­fer­ves­cence de Cannes pour pré­sen­ter leurs nou­veau­tés et par­fois même l’in­té­gra­li­té de leur gamme… Avec 103 voi­liers et 43 mul­ti­coques, vous au­rez l’em­bar­ras du choix dans votre vi­site. Au Grand Pa­vois de La Ro­chelle, du 26 sep­tembre au 1er oc­tobre, outre les nou­veaux ba­teaux de sé­rie, vous au­rez l’oc­ca­sion de dé­cou­vrir les pe­tits et moyens chan­tiers de la fa­çade at­lan­tique, à l’ins­tar de Bo­réal qui dé­ve­loppe d’in­gé­nieux ba­teaux de voyage, du Chan­tier des Ileaux qui semble sculp­ter ses su­perbes uni­tés en bois com­po­site ou JPK qui des­sine des bombes d’IRC. Par ailleurs, chaque an­née, nous or­ga­ni­sons, à l’is­sue du Grand Pa­vois, deux jours d’es­sais à bord des nou­veau­tés en lice pour le titre de Voi­lier de l’an­née. Nous in­vi­tons nos lec­teurs à em­bar­quer en tant qu’équi­piers. C’est l’oc­ca­sion de na­vi­guer à bord d’uni­tés très dif­fé­rentes, de dis­cu­ter avec les ar­chi­tectes et construc­teurs et d’af­fi­ner votre choix. Nous af­fi­chons com­plet pour cette an­née, mais n’hé­si­tez pas à can­di­da­ter pour l’an­née pro­chaine. Avant Noël, di­rec­tion Pa­ris pour le Nau­tic, un sa­lon for­cé­ment sur bers mais avec une belle offre de ba­teaux et de nou­veau­tés ex­po­sées porte de Ver­sailles du 8 au 16 dé­cembre. Pour avoir une idée as­sez ex­haus­tive du mar­ché eu­ro­péen, di­rec­tion Düs­sel­dorf du 19 au 27 jan­vier. Le Boot est de­ve­nu LE ren­dez-vous eu­ro­péen du nau­tisme avec un nombre in­croyable d’ex­po­sants, de nou­veau­tés, de pe­tits et grands chan­tiers à dé­cou­vrir et des rêves à en­tre­te­nir. Au prin­temps, les Nau­ti­cales de La Cio­tat est un sa­lon bien plus confi­den­tiel qui a l’avan­tage de pré­sen­ter à la fois des nou­veau­tés et des ba­teaux d’oc­ca­sion, à flot ou sur bers. Vous êtes plu­tôt mul­ti­coque ? Ren­dez-vous à La Grande Motte du 24 au 28 avril où les chan­tiers pré­sentent leurs nou­veau­tés sur deux ou trois coques. Et si vous vous orien­tez plu­tôt vers le mar­ché de l’oc­ca­sion, le lit­to­ral fran­çais ne manque pas de ren­dez-vous, que ce soit en Mé­di­ter­ra­née (à Man­de­lieu, Port-Ca­margue…) ou sur la fa­çade at­lan­tique (Ar­ca­chon ou Le Croues­ty). Une chose est sûre, une lecture at­ten­tive et as­si­due de Voile Ma­ga­zine vous per­met­tra de ne ra­ter au­cun de ces ren­dez-vous et d’avoir une idée pré­cise des nou­veau­tés qui ponc­tuent l’ac­tua­li­té nau­tique. De même pour les uni­tés d’oc­ca­sion : sa­voir quelles sont les ba­teaux co­tés, les bonnes af­faires à réa­li­ser, les bud­gets de re­fit à pré­voir. Nous réa­li­sons ré­gu­liè­re­ment des dos­siers dé­diés à l’oc­ca­sion pour vous gui­der dans vos dé­marches.

Après Cannes, le Grand Pa­vois est l’un des grands ren­dez-vous de l’au­tomne.

Quel est le vrai prix des ba­teaux?

Vous re­mar­que­rez, à l’oc­ca­sion de vos vi­sites dans les di­vers sa­lons nau­tiques, que les prix af­fi­chés par les grands chan­tiers sont sou­vent très at­trac­tifs. Ces der­niers n’hé­sitent pas à ef­feuiller les uni­tés présentées des in­dis­pen­sables à la na­vi­ga­tion. Les ba­teaux en for­mat stan­dard ne sont pas pour au­tant dé­pouillés, ils sont « prêts à na­vi­guer », avec une garde-robe stan­dard mais sans au­cun équi­pe­ment élec­tro­nique et sans pré­pa­ra­tion de ca­rène ni prix de li­vrai­son in­té­gré à la fac­ture. Pour se rendre compte du dif­fé­ren­tiel entre prix stan­dard af­fi­ché et prix d’une uni­té équi­pée, nous avons chiffré l’équi­pe­ment de quatre uni­tés de 35 pieds : Hanse 348, Du­four 360 GL, Océa­nis 35.1 et Sun Odys­sey 349. Nous les avons do­tés du même ni­veau d’équi­pe­ment : GPS, pi­lote, VHF, gen­na­ker ou spi asy­mé­trique, guin­deau, table de cock­pit, pla­te­forme de bains bas­cu­lante… Ce choix d’équi­pe­ment peut être dis­cu­table, peau­fi­né ou al­lé­gé, mais il pré­sente l’avan­tage de com­pa­rer des uni­tés sur un pied d’éga­li­té. Les sa­lons nau­tiques sont le meilleur en­droit pour com­pa­rer les prix, avec ajout de packs et d’op­tions pour se don­ner une idée et, pour­quoi pas, ten­ter de né­go­cier... Dans nos exemples, les ré­sul­tats sont in­for­ma­tifs. Le Sun Odys­sey, par exemple, af­fiche le prix stan­dard le plus com­pé­ti­tif des quatre. Une fois équi­pé, il en­re­gistre la plus forte pro­gres­sion re­la­tive et passe en deuxième po­si­tion, der­rière le Du­four 360 GL. Alors que de nom­breuses op­tions se trouvent en stan­dard sur l’Océa­nis 35.1 – hale-bas ri­gide et la­zy bag – il reste le plus cher des quatre, dans les deux ver­sions, stan­dard et équi­pé. En fonc­tion des ba­teaux, le prix d’un ba­teau équi­pé prend entre 23 points (pour le Du­four 360 GL) et 36 points (Sun Odys­sey 349). No­tez que les ta­rifs ex­pri­més sont « sor­tie d’usine ». Au­tre­ment dit, le trans­port et la pré­pa­ra­tion de la ca­rène ne sont pas com­pris, ces pres­ta­tions étant gé­né­ra­le­ment fac­tu­rées par les conces­sion­naires. Pour vous don­ner un ordre d’idée, la pré­pa­ra­tion de la ca­rène d’un Hanse 348 (deux couches de pri­maire époxy + deux couches d’an­ti­fou­ling) avec mise à l’eau et mâ­tage est fac­tu­ré 7 374 €. Le trans­port jus­qu’à La Ro­chelle est es­ti­mé à 7 788 €. Il ne faut donc pas ou­blier ces deux lignes-là dans le bud­get fi­nal sous peine de dé­con­ve­nue.

La ques­tion est aus­si vieille que la plai­sance. Cer­tains avancent un ra­tio de 10% de la va­leur an­nuelle du voi­lier. Mais on vous voit ve­nir. Oui, tout dé­pend de la taille et de l’âge du ba­teau, de son em­pla­ce­ment – la sa­cro-sainte place de port –, des tra­vaux dé­lé­gués ou réa­li­sés par les soins du pro­prié­taire… Tout est va­riable donc, mais nous al­lons es­sayer de don­ner une four­chette en pre­nant un exemple. Vous ve­nez d’ache­ter un voi­lier de 35 pieds, d’une va­leur moyenne de 140 000 €. Pour vous amar­rer à La Ro­chelle, il vous fau­dra dé­bour­ser 2 994 € l’an­née, à Ban­dol il fau­dra comp­ter 2 637 € pour une re­de­vance sur le port pu­blic. En­suite, il s’agi­ra d’as­su­rer le­dit ba­teau. Il est évident que les men­sua­li­tés dé­pendent de vos an­té­cé­dents. Ima­gi­nons que vous êtes jus­te­ment exem­plaire et que vous n’avez pas de cas­se­roles (de si­nistres) dans votre sillage de plai­san­cier. De­nis Cra­veia, à la tête d’Ouest As­su­rance Plai­sance, nous donne une idée du coût an­nuel de l’as­su­rance. « Pour un 35 pieds neuf amar­ré en France, sans si­nistre, qui na­vigue dans la zone Eu­rope, il faut comp­ter 0,7% de la va­leur du ba­teau ». Cette en­ve­loppe de 980 € d’as­su­rance an­nuelle est for­cé­ment op­ti­miste, puis­qu’elle est sans his­to­rique et sans ga­ran­tie par­ti­cu­lière. De­nis Cra­veia conseille à ce titre de sous­crire une pro­tec­tion ju­ri­dique et une ga­ran­tie as­sis­tance, des pro­duits pé­ri­phé­riques à l’as­su­rance mais qui aident les clients en cas de litige ju­ri­dique ou de pré­ju­dice (cor­po­rel, ma­té­riel…). Une fois le ba­teau as­su­ré, il faut s’ac­quit­ter de la taxe de fran­ci­sa­tion. Notre 35 pieds est do­té d’un 19 ch, son pro­prié­taire est donc exo­né­ré de la taxe sur le mo­teur mais doit s’ac­quit­ter d’une taxe sur la coque de 178 € par an. Une fois les pa­piers en règle, il faut en­tre­te­nir la ca­rène. Pour l’an­ti­fou­ling, comp­tons 100 € de pro­duit. Il faut ajou­ter à ce­la la sor­tie d’eau (en moyenne 300 € pour l’al­ler-re­tour, en de­hors des for­faits plus avan­ta­geux, et la lo­ca­tion du ber le temps d’ef­fec­tuer la pein­ture) et 50 € pour les rou­leaux, les disques de pon­ceuse et autres ac­ces­soires de pein­ture. En­fin, l’en­tre­tien du mo­teur, s’il est réa­li­sé par les soins du pro­prié­taire, ne fait pas grim­per la fac­ture – s’il n’y a pas de pièces à chan­ger. Comp­ter 200 € pour cou­vrir les frais de filtres à air et ga­soil, éven­tuel­le­ment la tur­bine et la vi­dange d’huile pour l’in board et le hors-bord… Si vous na­vi­guez au-de­là de 6 milles d’un abri, vous de­vez être équi­pé d’un ra­deau de survie. Et ce der­nier doit être ré­vi­sé tous les trois ans. Plas­ti­mo fac­ture 450 € tous les trois ans pour ré­vi­ser votre six-places cô­tier, comp­tons donc 150 € pour le bud­get an­nuel. Notre en­ve­loppe moyenne s’éta­blit au­tour de 5 000 €. Pré­ci­sons que ce bud­get cor­res­pond à un scé­na­rio idyl­lique, une four­chette basse sans caillou dans la chaus­sure. Pour ne pas crou­ler sous les fac­tures, nous vous conseillons d’in­té­grer dans votre bud­get un pe­tit cous­sin fi­nan­cier. Parce qu’en vieillis­sant, votre 35 pieds (en­core) ima­gi­naire au­ra be­soin d’at­ten­tion et d’un peu plus de bud­get pour rem­pla­cer la garde-robe, re­nou­ve­ler le ma­té­riel élec­tro­nique, chan­ger le grée­ment...

Les sa­lons nau­tiques sont l’oc­ca­sion de com­pa­rer les prix des ba­teaux équi­pés.

Ne né­gli­gez pas l’en­tre­tien ré­gu­lier du mo­teur pour évi­ter les mau­vaises sur­prises à terme.

Moins vous dé­lé­guez l’en­tre­tien de votre voi­lier, moins la fac­ture est sa­lée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.