La ZST tu res­pec­te­ras

Voile Magazine - - Courrier -

Lors d’un convoyage à la voile de Gal­way vers Brest, le vent fa­vo­rable sur la route nous per­met de na­vi­guer sous gen­na­ker toute la nuit et de nous pré­sen­ter de jour pour tra­ver­ser les rails en toute sé­cu­ri­té, mais nous avons ren­con­tré un pro­blème que je vous sou­mets. Sur la route du Fast­net vers Brest, vous de­vez tra­ver­ser la DST (zone de sé­pa­ra­tion des rails mon­tant et des­cen­dant d’Oues­sant). Comment faites-vous? Voi­la notre route pré­vue. Suite à une in­for­ma­tion trans­mise par un car­go (nous étions à une trop grande dis­tance du CROSS), nous avons eu un contact avec Oues­sant Tra­fic (qui était illi­sible sur le 16), à 16 heures lo­cales sur le ca­nal 13, nous or­don­nant de faire de­mi-tour et de prendre le rail des­cen­dant, ce que nous avons fait dans un court pre­mier temps à la voile, SAUF qu’un ordre com­mi­na­toire (170 € d’amende à la clef) nous a fait re­ve­nir sur nos pas au mo­teur contre le vent à 4 noeuds et en­trer dans le tra­fic à moins d’un quart de mille d’un car­go mar­chant à 16 noeuds. Nous Nous avons pu in­ter­ro­ger di­rec­te­ment l’of­fi­cier en charge du tra­fic du CROSS COR­SEN pour en avoir le coeur net : une sa­crée au­baine ! Ce der­nier, lui-même plai­san­cier à ses heures per­dues, nous a ren­voyés vers le RIPAM (Rè­gle­ment in­ter­na­tio­nal pour pré­ve­nir les abor­dages en mer), et plus par­ti­cu­liè­re­ment à sa règle 10 in­hé­rente aux dis­po­si­tifs de sé­pa­ra­tion du tra­fic (DST) qui de­vrait ré­pondre à vos ques­tions. Ce rè­gle­ment est pré­sent dans le Bloc Marine ré­édi­té chaque an­née. Il est tout d’abord de­man­dé aux na­vires na­vi­guant à la voile qui n’uti­lisent donc pas des cou­loirs de na­vi­ga­tion d’évi­ter le DST quand ce­la est pos­sible… Dans le cas contraire, le skip­per du voi­lier doit cou­per le rail en sui­vant un cap per­pen­di­cu­laire à la di­rec­tion gé­né­rale du tra­fic. Mais il lui se­ra tou­jours stric­te­ment in­ter­dit de cir­cu­ler dans les ZST ou zones de sé­pa­ra­tion du tra­fic (de cou­leur ro­sée sur les cartes du SHOM) sauf en cas d’ur­gence. Po­si­tion­ne­ment que vous ne sem­blez pas avoir res­pec­té au vu de votre trace (voir illustration). Vous au­riez dû, dans la me­sure du pos­sible, contour­ner le DST par le sud ou par le nord pour vous évi­ter cette si­tua­tion in­con­for­table, voire dan­ge­reuse. D’au­tant que ce­la a eu comme consé­quence de vous obli­ger à na­vi­guer en com­pa­gnie de mas­to­dontes en acier lan­cés à plus de 20 noeuds sur des routes pa­ral­lèles, le temps de res­sor­tir du DST. Sur ce point-là, un peu de sou­plesse vis-à-vis du rè­gle­ment n’au­rait pas nui à votre sé­cu­ri­té, mais l’ad­mi­nis­tra­tion est là pour faire ap­pli­quer des règles, pas pour dis­tri­buer des ex­cep­tions, sur­tout en forte pé­riode d’af­fluence comme c’est le cas pen­dant la sai­son es­ti­vale ! En­fin, le CROSS nous a confir­mé son im­pos­si­bi­li­té de vous me­na­cer d’une amende, cette ad­mi­nis­tra­tion re­le­vant de la Marine na­tio­nale et n’ayant donc pas l’ha­bi­li­ta­tion pour le faire. Ce qui n’est pas le cas des Af­faires ma­ri­times avec qui le CROSS par­tage les lo­caux de Oues­sant Tra­fic…

JEAN PAUL SA­LAUN, ARZON (MOR­BI­HAN)

pen­sons que l’opé­ra­teur n’a pas bien éva­lué les risques qu’il nous fai­sait prendre. Sur la co­pie d’écran jointe (notre in­fo­gra­phie), la pe­tite boucle re­pré­sente trois heures, il y avait six na­vires der­rière nous mar­chant tous à plus de 15 noeuds...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.