Vif, mi­gnon et ma­lin!

Voile Magazine - - Essai - Texte : F.-X. de Cré­cy. Pho­tos : P. Con­tin.

LORS DE NOTRE ES­SAI, c’était la pre­mière na­vi­ga­tion dans les eaux fran­çaises de ce pe­tit croi­seur néo­clas­sique à coque po­ly­es­ter construit de­puis main­te­nant trois ans par le chan­tier Cor­nish Crab­bers. Quatre Sh­rim­per 21 ont été im­por­tés de­puis par Saint-Briac Nau­tic, por­tant la sé­rie à une dif­fu­sion pro­met­teuse de 82 uni­tés. Un bon dé­but pour le chan­tier de Cor­nouailles qui ne de­vait pas se ra­ter en lan­çant le Sh­rim­per 21, or la barre était haute ! Le Sh­rim­per his­to­rique, ou Sh­rim­per 19, des­si­né par le même Don Gray et lan­cé par le même chan­tier en 1979 et dif­fu­sé à plus de 1 200 uni­tés, est en ef­fet l’ob­jet d’une dé­vo­tion toute par­ti­cu­lière outre-Manche. Une sorte de Mus­ca­det bri­tan­nique… Le Sh­rim­per 21, son hé­ri­tier na­tu­rel, de­vait donc prendre le meilleur de la mo­der­ni­té sans lais­ser en che­min ni le charme in­hé­rent à ces for­mi­dables ca­nots néo­tra­di­tion­nels ni leurs in­dé­niables qua­li­tés nau­tiques. Cô­té charme, au­cun doute à avoir : l’ado­rable sil­houette du nou­veau Sh­rim­per, sou­li­gnée par le lis­ton et l’ha­billage d’hi­loire en bois mas­sif et pro­lon­gée par le bout-de­hors et le sa­fran rap­por­té en bois ver­ni, parle d’elle-même. Tout comme le grée­ment houa­ri mi­li­taire en spruce, qui fait tou­jours son pe­tit ef­fet ! Nous avons hâte de l’uti­li­ser pour vé­ri­fier que le Sh­rim­per n’a rien per­du de sa vi­va­ci­té. Mais avant d’en­voyer la toile, il nous faut lan­cer l’iné­nar­rable mo­no­cy­lindre Yan­mar pla­cé sous un pan­neau en fond de cock­pit. Yan­mar dont le ré­gime lent peut évo­quer soit le dé­part du fi­leyeur à l’aube, soit le ra­len­ti d’une Har­ley-Da­vid­son : c’est se­lon. N’em­pêche que c’est un sa­cré confort de ne pas avoir à dé­mar­rer un vul­gaire hors-bord ! L’en­voi de la grand-voile avec son pic ne pose au­cune dif­fi­cul­té, l’es­par en spruce est lé­ger et la ma­noeuvre fluide. A l’abat­tée, l’ac­cé­lé­ra­tion est im­mé­diate.

UN GREEMENT PUIS­SANT AU POR­TANT

Notre Sh­rim­per se ré­vèle vif et amu­sant à me­ner sous son grée­ment houa­ri dont la puis­sance fait mer­veille à cette al­lure. Plei­ne­ment sa­tis­faits, nous ti­rons quelques bords de près, pour voir comment se com­porte notre Sh­rim­per. Tou­jours aus­si vif, il sa­lue lar­ge­ment les ra­fales qui nous semblent sou­dain plus fraîches. Il faut sou­vent ré­gu­ler à la grand-voile – le cha­riot pla­cé sur le ta­bleau ar­rière est là pour ça –, comme tou­jours avec ces grée­ments houa­ri au centre de voi­lure très re­cu­lé. On peut aus­si jouer du pic pour faire dé­gueu­ler le haut de la grand-voile… C’est tout un art du grée­ment à l’an­cienne, avec ces voiles plates dont il faut sans cesse tra­vailler le vo­lume. A par­tir de 12 noeuds de vent, il faut pla­cer l’équi­page au vent pour bien na­vi­guer au près… La pièce de bois qui élar­git le des­sus de l’hi­loire de cock­pit est faite pour ça, et la barre est équi­pée d’un stick. A par­tir de 17 noeuds, il faut ré­duire la grand-voile. Mais no­tez que le cock­pit bien pro­por­tion­né reste confor­table à la gîte : on se cale fa­ci­le­ment du pied sur le banc op­po­sé. Il est en outre re­mar­qua­ble­ment pro­té­gé par la haute hi­loire sur la­quelle s’adossent bar­reur et équi­piers, et qui cir­cons­crit la to­ta­li­té de la zone de ma­noeuvre. Toutes les ma­noeuvres re­viennent en ef­fet à ce spa­cieux cock­pit et on au­ra ra­re­ment l’oc­ca­sion de ga­gner la plage avant en na­vi­ga­tion ; rai­son pour la­quelle on se passe très bien de fi­lières – mais les lignes de vie sont bien là. Le Sh­rim­per 21 est échouable à plat après avoir re­le­vé la dé­rive, évi­dem­ment, mais aus­si le bas de sa­fran qui pi­vote comme ce­lui d’un Ov­ni. Il est éga­le­ment très simple à dé­mâ­ter sans même dé­mon­ter la bôme, puisque le vît-de-mu­let est so­li­daire de la ju­melle de pied de mât. Il suf­fit de don­ner du mou à la sous-barbe, et le mât peut bas­cu­ler en ar­rière tan­dis que le bout-de­hors se sou­lève au-des­sus de la baille à mouillage ou­verte. Gé­nial ! L’autre bonne sur­prise, c’est l’in­té­rieur très spa­cieux et re­mar­qua­ble­ment fi­ni. VHF fixe à tri­bord, cô­té ta­bleau élec­trique, pe­tit car­ré cos­su au­tour du puits de dé­rive – les cou­chettes cer­cueil for­mant ban­quette –, tout y est. Même le ré­chaud in­té­gré, deux feux s’il vous plaît, et les toi­lettes (chi­miques) pla­cées sous la cou­chette avant. Ce pe­tit cô­té co­sy n’est pas pour nous dé­plaire et le Sh­rim­per 21 s’af­fiche comme un vrai croi­seur de poche. Un der­nier con­seil si vous êtes in­té­res­sé : sur­veillez de près le cours de la livre ster­ling. Le taux de change peut faire une dif­fé­rence consi­dé­rable mais quand la livre baisse du­ra­ble­ment, le chan­tier ré­ajuste ses prix à la hausse pour ne pas en su­bir l’im­pact sur ses propres achats (une hausse semble d’ailleurs im­mi­nente). A bon en­ten­deur…

Li­vet en mas­sif, es­pars en spruce ver­ni... mais coque en po­ly­es­ter.

Ce grée­ment houa­ri est dit mi­li­taire parce que son pic est sou­vent au garde-à-vous !

Une fois as­sis, on a toute la hau­teur sous bar­rots né­ces­saire dans le car­ré.

Les cou­chettes cer­cueil d’un ga­ba­rit gé­né­reux se glissent sous le cock­pit.

Le tri­angle avant offre une belle sur­face ma­te­las­sée pour deux en­fants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.