CODE 1 FOI­LER Plus lé­ger pour dé­col­ler

Voile Magazine - - Essai - Texte : Em­ma­nuel van Deth. Pho­tos : Black Pep­per et l’au­teur.

de Black Pep­per ont dé­mar­ré leur sa­ga en 2011 avec le 0. Le concept : des voi­liers ul­tra-ra­pides avec un de­si­gn néo­ré­tro. Une touche qui se li­mite à un des­sin de rouf en dog-house à l’an­cienne et quelques es­sences de bois. Parce que pour le reste, c’est car­bone à tous les étages ! A tel point que la ver­sion du Code 1 que nous dé­cou­vrons à Hyères gagne 500 kg par rap­port aux pre­miers mo­dèles « clas­siques ». Et c’est pré­ci­sé­ment cette lé­gè­re­té qui ap­porte toute la co­hé­rence à ce pro­jet foil. Il n’est pour­tant pas ques­tion de « vo­ler », les foils sont ici conçus pour gé­né­rer une por­tance sous le vent de fa­çon à contrer la gîte et l’en­fon­ce­ment de la ca­rène. L’exer­cice n’est pas évident : re­le­vés, les foils tentent de se faire ou­blier au près – il convient d’évi­ter un ef­fet chasse-neige avec la quille – tan­dis que l’ap­pen­dice sous le vent est sor­ti dès le rea­ching. Là, on ob­tient une force qui cor­res­pond à 6% du dé­pla­ce­ment par 12 noeuds de vent et 31% par 20 noeuds. C’est donc par bonne brise que l’ef­fet foil se fait sen­tir… Mais il y a for­cé­ment une li­mite, faute d’un plan por­teur sur les sa­frans et de vo­lets ; à très haute vi­tesse, on s’at­tend à un ef­fet de ca­brage trop mar­qué, qui ré­cla­me­ra de ren­trer pro­gres­si­ve­ment le foil pour sta­bi­li­ser l’as­siette lon­gi­tu­di­nale. Et le gain de vi­tesse at­ten­du, au dé­bri­dé, est de 1 à 3 noeuds. Le ca­rac­tère ra­di­cal du Code 1 Foi­ler ap­pa­raît dès les pre­mières ma­noeuvres au port : le mo­teur de 30 ch ne pousse pas très fort et les foils qui dé­bordent les bor­dés ré­clament une grande at­ten­tion pour ne pas ac­cro­cher les amarres ou les ba­teaux voi­sins. En eau libre, autre am­biance : un ac­cas­tillage ir­ré­pro­chable per­met d’éta­blir fa­ci­le­ment les voiles et les grandes sur­faces planes per­mettent à l’équi­page de ma­noeu­vrer avec flui­di­té.

UN RIS DANS LA GRANDVOILE EN VUE DU MIS­TRAL

C’est la toute pre­mière sor­tie sous voiles pour le Code 1 Foi­ler. Mi­chel de Frans­su, pa­tron de Black Pep­per, opte pour un ris dans la grand-voile en pré­vi­sion de la pous­sée du mis­tral pré­vue en fin d’après-mi­di. Pour l’heure, nous re­le­vons 12 à 13 noeuds de vent. Le ba­teau marche à plus de 7 noeuds au près – nous sommes très proches des po­laires de l’ar­chi­tecte qui, pour­tant, in­tègrent plus de sur­face de voi­lure. Une fois par­ve­nus au vent de la rade, nous cho­quons les écoutes et des­cen­dons le foil sous le vent. L’ef­fet sur l’as­siette de la coque est im­mé­diat. On avait dé­jà un confor­table rap­port de lest de 56%, une quille pi­vo­tante pro­fonde en na­vi­ga­tion et un bal­last de 600 l sur chaque bord... Mais le foil bloque lit­té­ra­le­ment la gîte. La vi­tesse monte à 10 noeuds, ba­teau pra­ti­que­ment à plat. De quoi mo­ti­ver l’en­voi du gen­na­ker et le lar­gage du pre­mier ris… Las, dans les cais­sons qui in­tègrent les puits des foils, l’eau de mer s’in­vite fa­çon gey­ser. Un sys­tème d’éva­cua­tion est pré­vu, mais il fonc­tionne… à condi­tion de fer­mer les cais­sons. Sur chaque bord, une feuille de car­bone pré­im­pré­gnée se­ra mise en place dès le len­de­main pour une nou­velle sor­tie sous gen­na­ker – et foil – bien au sec. Pour l’heure, les fa­meux foils sont donc ren­trés et l’eau s’in­vite avec moins de vi­gueur à bord grâce à quelques bour­rages de Si­ka sur les bouts de com­mande. Nous sommes dé­jà tout à l’est du plan d’eau et le vent dé­passe les 20 noeuds. Le solent est rou­lé ; place à la trin­quette. En­core une fois, les ma­noeuvres de notre bo­lide s’avèrent éton­nam­ment fa­ciles. A l’in­té­rieur, même si le Code 1 Foi­ler se veut plus spor­tif en­core que la ver­sion clas­sique, un net ef­fort a été en­tre­pris pour of­frir plus de convi­via­li­té et de confort. Le rouf, par exemple, a été re­haus­sé de 5 cm. Le puits de la quille pi­vo­tante et les cais­sons des foils n’en­travent pas trop la cir­cu­la­tion. Mais l’im­po­sant va­ran­gage de fond de coque ré­clame de l’at­ten­tion pour pla­cer les pieds aux bons en­droits. La ca­bine de l’étrave est plus fa­cile d’ac­cès grâce à la table du car­ré en plexi. Si l’ef­fort pour ga­gner du poids est om­ni­pré­sent, la fi­ni­tion est nette avec de belles sur­faces blanches et du car­bone pour les mains cou­rantes, pan­neau de des­cente, etc. Avec sa cui­sine, sa table à cartes et ses vo­lumes de ran­ge­ment, le Code 1 Foi­ler offre le mi­ni­mum re­quis pour la croi­sière. Si ce bo­lide sur­vi­ta­mi­né ne joue pas la carte du confort cos­su des croi­seurs de grande sé­rie de même taille, il en donne bien plus qu’un cour­sier pur et dur. Plus qu’un wee­ken­der, le Code 1 Foi­ler est un voi­lier d’ex­cep­tion, avec un pro­gramme au fi­nal as­sez large.

Même sous grand-voile ari­sée, le Code 1 af­fiche un plan de voi­lure im­pres­sion­nant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.