La route est dure

Voile Magazine - - Actus -

De­puis le dé­part le 1er juillet, la flotte de la Gol­den Globe Race s’étiole, aban­don après aban­don, alors que le plus dur – les mers du Sud – reste à ve­nir. Phi­lippe Pé­ché, qui jouait en pe­lo­ton de tête, n’a pas été en me­sure de ré­pa­rer l’ava­rie de sa barre franche. Il avait uti­li­sé les pièces de re­change pour ré­pa­rer son ré­gu­la­teur d’al­lure. Il est ar­ri­vé au Cap fin août. « J’ai com­pris une chose ra­pi­de­ment… Les an­ciens, ceux de la pre­mière édi­tion, ne pous­saient pas leur ba­teau. Quand ils avaient en­vie d’af­fa­ler, ils af­fa­laient. Alors que là, avec Jean-Luc Van Den Heede et Mark Slats no­tam­ment, nous étions vrai­ment en course. Nous pous­sions nos ba­teaux. Je n’ai ja­mais été sous-toi­lé » a-t-il ex­pli­qué. Le Nor­vé­gien Are Wiig a dû aus­si je­ter l’éponge après avoir dé­mâ­té à 400 milles au sud-ouest du Cap. Le skip­per a pu mettre en place son grée­ment de for­tune – dé­jà tes­té con­for­mé­ment aux exi­gences du rè­gle­ment de course – et a re­joint Ca­pe­town six jours plus tard, le 3 sep­tembre. Ce­la fait mon­ter à six le nombre de skip­pers qui ont dû, pour l’heure, aban­don­ner leur longue route – Er­tan Bes­kardes, Ke­vin Fa­re­bro­ther, Nabil Am­ra, An­toine Cou­sot, Phi­lippe Pé­ché et Are Wiig. Le na­vi­ga­teur Fran­ces­co Cap­pel­let­ti, qui avait man­qué le dé­part de la course et sui­vait la flotte « pour l’aventure », a aus­si fait cap vers le Bré­sil suite à des sou­cis avec son ré­gu­la­teur d’al­lure. Dé­ci­dé­ment. En tête, Jean-Luc Van Den Heede pour­suit sa course sur son Rust­ler 36 Mat­mut sans ani­croche pour l’ins­tant. Il a pas­sé le cap de Bonne Es­pé­rance le 24 août, la pre­mière des trois étapes ma­jeures, sui­vi des dix concur­rents en­core en lice. Alors qu’il reste en­core quelques mil­liers de milles à par­cou­rir, la di­rec­tion de course a dé­jà don­né des pistes pour la pro­chaine édi­tion. En 2022, une nou­velle classe re­join­dra les 32-36 pieds. La classe Jo­shua, avec des ba­teaux en acier construits par un chan­tier en Tur­quie, re­join­dra ain­si la classe Su­hai­li. Il y au­ra donc deux classements dis­tincts, vingt places dis­po­nibles pour la classe Su­hai­li et dix pour la Jo­shua. Pour le reste, les can­di­dats au grand dé­part de­vront avoir ef­fec­tué 4 000 milles à la voile, en mer.

Après l’ava­rie de sa barre franche, Phi­lippe Pé­ché n’a pas pu pour­suivre la route sur son Rust­ler 36 si­glé PBR...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.