Sau­vons l’âme (po­ly­es­ter) de Pen Duick

Voile Magazine - - Actus -

Pen Duick, le pre­mier ba­teau d’Eric Ta­bar­ly, était aus­si le pre­mier d’une longue li­gnée qui al­lait mar­quer les es­prits comme l’his­toire de la course au large. Mais ce su­perbe plan William Fife Ju­nior n’est plus en état de na­vi­guer. Il est donc en­tré au chan­tier du Guip pour une vaste res­tau­ra­tion. Eric Ta­bar­ly avait res­sus­ci­té le ba­teau de son père en ap­pli­quant des couches de tis­su de verre et de ré­sine po­ly­es­ter sur la coque afin de gar­der sa forme. In­gé­nieux ! Mal­gré ses cent vingt ans, Pen Duick est bel et bien un ba­teau en com­po­site. Au­jourd’hui, c’est peu ou prou la même chose dont a be­soin Pen Duick. La coque doit être en­tiè­re­ment re­faite en re­par­tant de l’âme po­ly­es­ter – dont il reste 3 mm de l’ori­gi­nale. Le pont ne se­ra pas tou­ché mais le mât de­vra être re­cen­tré. Le chan­tier de Pen Duick, qui est clas­sé mo­nu­ment his­to­rique, bé­né­fi­cie­ra de l’aide de l’Etat, du Dé­par­te­ment du Mor­bi­han et de la Ré­gion Bre­tagne à hau­teur de 400 000 eu­ros. Pour réunir la somme res­tante, soit 250 000 eu­ros, la fa­mille d’Eric Ta­bar­ly lance une opé­ra­tion de fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif. Et pour in­ci­ter à la gé­né­ro­si­té, une va­rié­té de pièces et d’ob­jets du ba­teau est pro­po­sée. De la sec­tion de mem­brure mon­tée par le chan­tier Cos­tan­ti­ni en 1958 au loch en bronze de Ta­bar­ly, vous re­ce­vrez une re­lique en fonc­tion de ce que vous êtes prêt à don­ner. Un site a été créé pour ré­col­ter les dons des en­tre­prises et des par­ti­cu­liers : www.gwen­neg.bzh/fr/PenDuick

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.