2002 : UN RHUM AU GOUT AMER

Voile Magazine - - Route Du Rhum -

MI­CHEL ETE­VE­NON,

n’est plus là pour ar­pen­ter les quais du bas­sin Vau­ban. L’in­ven­teur de la Route du Rhum est dé­cé­dé l’an­née pré­cé­dente. Mais sans doute au­rait-il es­quis­sé un sou­rire en dé­cou­vrant les dix-huit tri­ma­rans de la flotte ORMA qui s’ap­prête à prendre le dé­part du Rhum. En nombre de par­ti­ci­pants, on peut une nou­velle fois par­ler de re­cord. Tous les ac­teurs de la classe ORMA, l’Ocean Racing Mul­ti­hull As­so­cia­tion, tra­dui­sez l’As­so­cia­tion des mul­tis de course océa­niques sont pré­sents. Si bon nombre d’entre eux ont cou­ru les Grands Prix de la sai­son dis­pu­tés en rade de­vant un pu­blic clair­se­mé, seuls quelques-uns leur ont ap­por­té des mo­di­fi­ca­tions pour les adap­ter à la course au grand large, en les équi­pant, par exemple, de pro­tec­tions au ni­veau des postes de barre. Sont-ils prêts à af­fron­ter la pre­mière très forte dé­pres­sion an­non­cée sur le golfe de Gas­cogne ? La ques­tion ne se pose pas. Tout comme elle n’est pas à l’ordre du jour du cô­té des dix-sept 60 pieds mo­no­coques IMOCA que les nou­veaux or­ga­ni­sa­teurs de la Route du Rhum ont dé­ci­dé de faire par­tir 24 heures avant les mul­tis. Il y a quatre ans à Saint Ma­lo, El­len MacAr­thur s’es­sayait au Rhum sur un 50 pieds. En quatre ans, sur un IMOCA, elle a chan­gé de sta­tut. Elle est de­ve­nue une star en ter­mi­nant deuxième du Ven­dée Globe 2000/2001 der­rière Mi­chel Des­joyeaux. Ça ne lui res­semble pas mais Mich’Dej n’af­fiche pas, à Saint-Ma­lo, sa sé­ré­ni­té des grands jours. Son tri­ma­ran Géant a connu de mul­tiples pro­blèmes tech­niques de­puis sa mise à l’eau, im­po­sant de nom­breux re­tours au chan­tier. Ce qui était un han­di­cap va se ré­vé­ler, au fi­nal, un atout pour ac­cé­der à la plus haute marche du po­dium. Re­ve­nons-en aux faits : le dé­but de course res­semble à un vé­ri­table mas­sacre. Dans la fa­mille ORMA, ça tombe comme à Gra­ve­lotte. Quelques tri­ma­rans ré­sistent à la vio­lence de la pre­mière dé­pres­sion du golfe de Gas­cogne, puis à la se­conde au large du Por­tu­gal, gé­né­rant des vents jus­qu’à 50 noeuds. En quelques jours, la flotte est au ta­pis. Cam­mas, Bour­gnon, Joyon, Mon­net sont tous vic­times d’un cha­vi­rage. Loïck Pey­ron est contraint d’aban­don­ner son ba­teau sur rup­ture du flot­teur tri­bord. Géant est contraint à un stop éclair en rade de Brest, puis à un se­cond ar­rêt à Ma­dère. Les des­sous des bras de son tri­ma­ran sont en­dom­ma­gés. Quand il re­part, le lea­der, le Suisse Steve Ra­vus­sin a dé­jà en­gran­gé 600 milles d’avance sur ses rares pour­sui­vants. Se­lon toute lo­gique, la vic­toire ne sau­rait lui échap­per. Mais un coup de théâtre va chan­ger le cours des choses. Il cha­vire dans un grain sous gen­na­ker, pour avoir cho­qué trop tard. « Ra­vus­sin perd la tête, Mich’Dej la ré­cu­père » titre un quo­ti­dien na­tio­nal. Si le ma­rin de la val­lée des Fous s’ad­juge la vic­toire, il n’est pas le pre­mier à fran­chir la ligne d’ar­ri­vée. Deux mo­no­coques par­tis 24 heures avant l’ont pré­cé­dé, me­nés par deux Bri­tan­niques, El­len MacAr­thur et Mike Gol­ding. Une pre­mière, et en­core une pre­mière dans la fa­mille ORMA. Sur les dix-huit par­tants, seuls trois cou­pe­ront la ligne d’ar­ri­vée. Le glas sonne pour la classe ORMA. 58 concur­rents, 28 clas­sés. 1er : Mi­chel Des­joyeaux ( Géant), 13 j 7 h, 2e : Marc Guille­mot ( LaT­ri­ni­taine), 13 j 19 h, 3e : La­lou Rou­cay­rol ( Ban­quePo­pu­laire), 14 j 7 h. Mo­no­coques 1ère : El­len MacAr­thur ( King­fi­sher), 13 j 13 h, 2e : Mike Gol­ding ( Eco­ver), 13 j 22 h, 3e : Joé See­ten ( Ar­ce­lor), 16 j.

Na­vi­guer sur un seul flot­teur, Laurent ap­pe­lait ça « sé­cher la coque cen­trale ».

Le 60 pieds King­fi­sher d’El­len MacAr­thur est le pre­mier à cou­per la ligne d’ar­ri­vée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.