Une classe de haut vol

Seule­ment six Mul­ti 50 pren­dront le dé­part de la pro­chaine Route du Rhum dans la ca­té­go­rie la plus ou­verte de la course. Tous peuvent en ef­fet pré­tendre à la vic­toire à Pointe-à-Pitre. Re­tour sur une flotte en­ga­gée.

Voile Magazine - - Route Du Rhum -

BEAU­COUP DE FA­VO­RIS

par­mi les six Mul­ti 50 en­ga­gés et un seul vain­queur à la clef : c’est bien connu, à Pointe-à-Pitre, seule la vic­toire se­ra belle ! De l’avis même des cou­reurs, ja­mais une flotte n’au­ra été aus­si ho­mo­gène au dé­part d’une tran­sat. Il suf­fit de re­gar­der les ré­sul­tats de la classe de­puis la der­nière Jacques Vabre en 2017 pour s’en per­sua­der : les écarts sont sys­té­ma­ti­que­ment mi­nimes, que ce soit au large ou au­tour de trois bouées. Tou­te­fois, Er­wan Le Roux, sur Fe­nê­tréA-Mix Buf­fet, semble pos­sé­der un lé­ger avan­tage puis­qu’il s’est im­po­sé sur la der­nière Route du Rhum en 2014 tout en ayant conso­li­dé de la confiance en 2018 après sa vic­toire sur le Grand Prix de St-Brieuc et sa deuxième place à l’oc­ca­sion du Grand Prix Val­dys cou­ru à la fin de l’été der­nier. En sep­tembre, le skip­per mor­bi­han­nais a réa­li­sé un check up com­plet de son Mul­ti pour va­li­der les mo­di­fi­ca­tions ap­por­tées à son ba­teau de­puis sa deuxième place sur la Jacques Vabre en 2017 : ins­tal­la­tion de foils dé­sor­mais au­to­ri­sés par la jauge, chan­ge­ment de la dé­rive cen­trale réa­li­sée en au­to­clave dans le même moule que ce­lui de Cie­la Vil­lage pour ga­gner en ri­gi­di­té, ra­jout d’un hook de GV et achat de nou­velles voiles à l’image du gen­na­ker All Pur­pose et du solent 3DI de chez North. Er­wan ne cache pas ses am­bi­tions for­cé­ment éle­vées à la barre d’un Mul­ti 50 (l’ex- Crêpes Whaou, un plan VPLP ra­che­té en 2011) qui a fait ses preuves au large. « Sur une Route du Rhum, tout va se jouer sur l’équi­libre à trou­ver entre la sé­cu­ri­té et la vi­tesse ou comment al­ler plus vite que les autres sans se re­tour­ner… Le bi­nôme bon­homme/ba­teau se­ra pri­mor­dial ! » Pour par­faire cette re­la­tion, une grosse pé­riode de na­vi­ga­tion en so­li­taire est pré­vue en oc­tobre pour se frot­ter aux condi­tions au­tom­nales. Tou­jours du cô­té des grands fa­vo­ris, Arkema, skip­pé par La­lou Rou­cay­rol, de­vrait te­nir la dra­gée haute aux cinq autres concur­rents en­ga­gés. Le ba­teau ba­sé à La Tri­ni­té-sur-Mer – vain­queur de la der­nière Jacques Vabre –, a été re­mis à l’eau fin sep­tembre suite à cer­taines mo­di­fi­ca­tions ap­por­tées en vue de la Route du Rhum. Ces der­nières ont por­té sur l’équi­libre lon­gi­tu­di­nal du plan de voi­lure (ré­duc­tion de la quête) pour ga­gner en sta­bi­li­té et se don­ner une marge de sé­cu­ri­té en cas de vent sou­te­nu. Idem avec l’ins­tal­la­tion d’un pro­to­type de pi­lote au­to­ma­tique de la marque Ma­din­tec. Aux dires de l’in­té­res­sé : « Ce­lui-ci équipe dé­jà les ba­teaux de Sam Da­vies et de Fran­çois Gabart avec la par­ti­cu­la­ri­té d’ac­cep­ter tous types de cap­teurs (Gar­min, B&G, NKE et Cen­tral Bra­vo) tout en dé­ve­lop­pant un al­go­rithme plus ef­fi­cace avec à la clef une ca­pa­ci­té d’an­ti­ci­pa­tion dans les re­lances as­sez in­croyable ! Ce­rise sur le gâ­teau, ce pi­lote se com­mande de­puis mon smart­phone… ». Tou­jours cô­té sé­cu­ri­té, le sys­tème an­ti­cha­vi­rage avec lar­gage au­to­ma­tique ou ma­nuel a été op­ti­mi­sé puis­qu’il est cou­plé au pi­lote : de quoi se don­ner de l’air et pous­ser en­core un peu plus le ba­teau. Pour sa qua­trième Route du Rhum, le skip­per d’Arkema veut d’abord ar­ri­ver en­tier de l’autre cô­té de l’At­lan­tique même si la pre­mière marche du po­dium est évi­dem­ment dans son vi­seur : « Les ba­teaux sont très proches

en ma­tière de per­for­mances. Nous al­lons vivre une su­perbe Route du Rhum en Mul­ti 50, le match va être très ser­ré ! Sur les six par­ti­ci­pants en­ga­gés, je di­rais que nous sommes au moins quatre à pou­voir pré­tendre à la vic­toire. Il est bien dif­fi­cile de faire des pro­nos­tics et l’is­sue se joue­ra sur des dé­tails ». Ar­mel Tri­pon, à la barre de Réau­té Cho­co­lat, fait par­tie des quatre pré­ten­dants sé­rieux à la vic­toire. Son ba­teau a su­bi pen­dant l’hi­ver une ré­vi­sion pous­sée : ré­glage du mât, tra­vail sur le pi­lote avec NKE, sur les voiles et l’er­go­no­mie des ma­noeuvres pour cen­tra­li­ser en­core plus le pia­no tan­dis que les ca­rènes ont été re­faites pour que les trois coques glissent de ma­nière op­ti­male. La cas­quette cen­trale a aus­si évo­lué pour avoir un vrai poste de veille bien pro­té­gé : « Elle est fixe, réa­li­sée en com­po­site, as­sez lé­gère avec un pan­neau cou­lis­sant que

Les écarts de vi­tesse entre Mul­ti 50 res­tent très faibles.

tu viens ti­rer quand tu es en veille et que tu peux re­pous­ser quand tu es en ma­noeuvre. Quand tu es en veille sous pi­lote, ce qui est très sou­vent le cas en so­lo, tu es main­te­nant hy­per pro­té­gé, à l’abri, prêt à cho­quer les écoutes. C’est un point fon­da­men­tal sur une course en so­lo de longue ha­leine comme la Route du Rhum ». Course sur la­quelle Ar­mel es­père bien me­ner sa mon­ture au maxi­mum de ses ca­pa­ci­tés après une an­née hau­te­ment com­pé­ti­tive. En ef­fet, ce der­nier a par­ti­ci­pé à dix évé­ne­ments de la classe Mul­ti 50 en 2018, c’est peu dire qu’il connaît son ba­teau sur le bout des écoutes… Pour Thier­ry Bou­chard, mal­heu­reux lors de la der­nière Jacques Vabre et obli­gé d’aban­don­ner la par­tie suite à la dé­cou­verte d’une fis­sure sous la coque cen­trale de Cie­la Vil­lage, cette Route du Rhum au­ra un goût de re­vanche. A la barre de l’un des Mul­ti 50 les plus ré­cents de la flotte (mis à l’eau en oc­tobre 2017), le seul non-pro­fes­sion­nel des cou­reurs de la classe s’aligne avec un ba­teau prêt.

UN MATCH OU­VERT SUR TOUTE LA TRAN­SAT

Pour par­faire sa pré­pa­ra­tion, des sor­ties en double avec Arkema (La­lou Rou­cay­rol) sont pré­vues cou­rant oc­tobre. « Le pla­teau est plus re­le­vé qu’en 2014 avec des ba­teaux tous très per­for­mants. Je suis sûr que nous al­lons na­vi­guer au contact même après plu­sieurs jours de course. Pour moi le match res­te­ra ou­vert jus­qu’à l’ar­ri­vée ! » A bord du plus vieux mul­ti de la flotte, un plan Irens fa­bri­qué chez Mar­sau­don Com­po­site en 2008, Gilles La­mi­ré est aus­si ce­lui qui a le plus d’ex­pé­rience sur ce type de sup­port. En 2013, il ra­chète l’an­cien

Prince de Bre­tagne, Mul­ti 50 avec le­quel Lio­nel Le­mon­chois a ga­gné la Route du Rhum en 2010, qui est re­bap­ti­sé Rennes Mé­tro­pole

Saint-Ma­lo Ag­glo­mé­ra­tion. En no­vembre 2014, Gilles La­mi­ré se classe troi­sième à l’ar­ri­vée de la Route du Rhum, dans la ca­té­go­rie Mul­ti 50 après une course presque par­faite. A bord de son tri­ma­ran Rennes Mé­tro­pole…, il ral­lie Pointe-à-Pitre en 12 jours 10 heures 44 mi­nutes et 37 se­condes et fait mieux que Lio­nel Le­mon­chois quatre ans au­pa­ra­vant. En sep­tembre 2015, son ba­teau est re­bap­ti­sé

La French Tech Rennes St-Ma­lo avant de s’im­po­ser en 2016 sur la lé­gen­daire Tran­sat an­glaise ! Pour sa troi­sième par­ti­ci­pa­tion à la Route du Rhum, le Can­ca­lais se­ra à sur­veiller de près, sur­tout si les condi­tions mé­téo ne per­mettent pas aux skip­pers d’ex­ploi­ter au mieux les qua­li­tés tech­no­lo­giques de leurs Mul­ti…

Ar­mel Tri­pon, à la barre de Réau­té Cho­co­lat, a réa­li­sé une belle sai­son 2018. For­cé­ment de bon au­gure avant de se pré­sen­ter sur la reine des tran­sats en no­vembre pro­chain…

Les foils sont construits se­lon une stricte mo­no­ty­pie.

THI­BAULT VAU­CHEL-CA­MUS a le ba­teau idéal pour ga­gner la Route du Rhum 2018.

GILLES LAMIRE pour­rait pro­fi­ter de sa longue ex­pé­ri­cence en mul­ti­coque pour s’im­po­ser.

LA­LOU ROU­CAY­ROL connaît bien son ba­teau... Maî­trise va­li­dée par sa vic­toire sur la Vabre 2017.

ER­WAN LE ROUX fait fi­gure d’épou­van­tail : une sai­son 2018 en tête et un ba­teau fia­bi­li­sé.

AR­MEL TRI­PON, sur Réau­té Cho­co­lat, fait par­tie des pré­ten­dants sé­rieux à la vic­toire…

THIER­RY BOU­CHARD part sur un Cie­la Vil­lage bien rô­dé. Il est bien dé­ci­dé à at­tra­per le po­dium.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.