Ba­li 4.1

Voile Magazine - - Sommaire - Texte : F.-X. de Cré­cy. Pho­tos : L. Fru­chaud et l’au­teur.

DE­PUIS LE LAN­CE­MENT

par le chan­tier Ca­ta­na de cette marque dé­diée aux va­cances sur l’eau, les Ba­li étonnent et par­fois choquent. C’est tou­jours le cas, mais le concept est ar­ri­vé à ma­tu­ri­té avec cette nou­velle évo­lu­tion du 40 pieds de la gamme. Les dif­fé­rences avec le 4.0 ? Elles concernent prin­ci­pa­le­ment le de­si­gn in­té­rieur (dé­sor­mais si­gné Sa­mer Las­ta) et l’amé­na­ge­ment de l’ar­rière de la pla­te­forme, où le bu­reau d’études a en­core trou­vé un peu de sur­face à consa­crer à la rai­son d’être d’un Ba­li : la dé­tente et les loi­sirs aqua­tiques. Un ca­hier des charges sur le­quel le chan­tier de Ca­ne­ten-Rous­sillon a tra­vaillé avec des idées neuves. Dans la na­celle d’abord, trai­tée comme un seul vo­lume avec ce qu’on ap­pe­lait au­tre­fois le cock­pit et close à la de­mande par un grand hayon vi­tré bas­cu­lant fa­çon porte de ga­rage. La cui­sine, sou­vent po­si­tion­née entre na­celle et cock­pit, est ici exi­lée à l’avant de la na­celle, face à la route. Ré­vo­lu­tion en­fin entre les étraves, où le tram­po­line a dis­pa­ru au pro­fit d’un pe­tit sa­lon pro­lon­gé par un pont avant en dur. Fa­çon de par­ler, puis­qu’il est ma­te­las­sé, comme tout ce qui peut l’être sur ce Ba­li qui mul­ti­plie les sur­faces de dé­tente… Pour la na­vi­ga­tion, tout se passe à l’étage du des­sus au­tour d’un poste de barre qui cen­tra­lise les ma­noeuvres. Le bain de so­leil cen­tral peut per­mettre au bar­reur d’avoir de la com­pa­gnie, et c’est tant mieux car il se trouve par­fai­te­ment iso­lé du cock­pit. L’amé­na­ge­ment des coques, quant à lui, est re­la­ti­ve­ment clas­sique au re­gard du reste, même si le coup de crayon de Sa­mer Las­ta fait son pe­tit ef­fet. Il existe des ver­sions deux ou trois ca­bines, avec dif­fé­rentes pos­si­bi­li­tés de ca­bi­nets de toi­lette. On ne peut que sa­luer le cu­lot et la créa­ti­vi­té d’un chan­tier ca­pable de pro­po­ser un tel ba­teau, sans com­plexe et par­fai­te­ment co­hé­rent avec son pro­gramme. Ba­li a fait bou­ger les lignes, et à en ju­ger par son car­net de com­mandes bien char­gé, il ne s’est pas trom­pé. Les par­ti­cu­liers comme les loueurs ap­pré­cie­ront en outre la fa­ci­li­té d’ac­cès aux or­ganes tech­niques – un vrai plus pour la main­te­nance, no­tam­ment dans le cadre d’une ex­ploi­ta­tion en char­ter. Le Ba­li est donc une « pla­te­forme de loi­sirs » d’une re­dou­table ef­fi­ca­ci­té, une prouesse er­go­no­mique et in­dus­trielle. Reste à ju­ger le ba­teau et le voi­lier. Les choses se gâtent for­cé­ment un peu, no­tam­ment au plan es­thé­tique : la na­celle très haute et la vo­lon­té de mé­na­ger une cer­taine hau­teur de sé­cu­ri­té au-des­sus du bain de so­leil im­posent une bôme très haute sur ce mât re­cu­lé… L’ef­fet pro­duit est as­sez dé­rou­tant. Ce­la étant dit, le ra­tio poids-sur­face de voi­lure n’est pas éloi­gné de ce­lui de cer­tains de ses concur­rents et les per­for­mances ne semblent pas ca­la­mi­teuses. Au fi­nal ces Ba­li, ba­sés sur un concept très ra­di­cal, ont trou­vé leur pu­blic et s’ins­crivent par­fai­te­ment dans la dy­na­mique ac­tuelle du catamaran de va­cances. Le 5.4 pré­sen­té à Cannes tend à prou­ver que ce concept se dé­cline bien dans les grandes tailles, à des­ti­na­tion no­tam­ment du char­ter pro­fes­sion­nel. In­dé­nia­ble­ment, Oli­vier Pon­cin, le pa­tron de Ca­ta­na, a en­core eu du nez !

ON MA­NOEUVRE PLUTOT A L’ETAGE

La sil­houette est ce qu’elle est, mais le ba­teau est par­fai­te­ment co­hé­rent.

Un gen­na­ker ne se­ra pas de re­fus pour dé­ha­ler le Ba­li 4.1 dans le pe­tit temps.

EN CHIFFRES… Long. coque : 11,88 m. Lar­geur : 6,72 m. TE : 1,12 m. Dé­pl. : 8 900 kg. SV au près : 91 m2. Solent : 33 m2. GV : 48 m2. Code 0 : 56 m2. Ma­té­riau : sand­wich verre/PVC. Arch. : Xa­vier Faÿ. Prix : 373 760 €.

Cet es­pace de vie ou­vert ou pro­té­gé à la de­mande par le grand hayon vi­tré est le prin­ci­pal atout des Ba­li en gé­né­ral, et du 4.1 en par­ti­cu­lier. La cui­sine pla­cée le long des vi­trages fron­taux offre une vue pa­no­ra­mique sur la mer.

Les boi­se­ries sont de type in­dus­triel, mais la fi­ni­tion cor­recte et le de­si­gn fran­che­ment réus­si.

Pas d’ac­cès au mouillage, mais une simple trappe pour je­ter un coup d’oeil à l’ancre...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.