Lan­cer une bouée, est-ce un crime?

Voile Magazine - - L’edito -

En tant que ma­ga­zine nau­tique, vo­lon­tiers tech­nique, nous n’avons pas pour ha­bi­tude de prendre po­si­tion sur des su­jets de so­cié­té. Mais en tant que ma­rins, ce n’est pas spé­cia­le­ment po­lé­mique, à peine en­ga­gé que d’af­fir­mer tout sim­ple­ment, comme Ki­to de Pa­vant, Alexia Bar­rier, Isa­belle Jo­schke, Luke Ber­ry, Thi­baut Vau­chel-Camus, Ro­main Pilliard, Jacques Va­lente, et François Ga­bart, qu’on ne peut pas lais­ser les gens mou­rir en mer. Et en­core moins in­ter­dire aux autres de le faire. Or c’est pré­ci­sé­ment la tac­tique em­ployée par dif­fé­rents Etats eu­ro­péens pour main­te­nir les ONG à quai. Les mo­tifs avan­cés sont em­preints de mau­vaise foi : tra­fic, fausse in­vo­ca­tion de la dé­tresse, pri­va­tion ad­mi­nis­tra­tive de pa­villon, tri in­adé­quat des dé­chets mé­di­caux as­si­mi­lant alors les nau­fra­gés à des agents por­teurs des pires épi­dé­mies. Nous fai­sons évi­dem­ment ré­fé­rence à l’Aqua­rius – toujours blo­qué à Mar­seille – mais il n’est pas le seul concer­né. La triste liste des na­vires em­pê­chés par l’Ita­lie, Malte ou la Grèce est longue : le Cap-Ana­mur dès 2004, les ba­teaux de pêche tu­ni­siens Mor­tadha et Mo­ha­med-ElHe­di, le Ju­ven­ta, l’Open- Arms, le Gol­fo-Az­zur­ro, le Vos-Hes­tia, le Li­fe­line, le Sea-Eye, le See­fuchs, le Sea-Watch-3 ! Le 22 no­vembre, le cha­lu­tier es­pa­gnol Nues­tra Madre Lo­re­to, ayant se­cou­ru douze mi­grants en Mé­di­ter­ra­née, s’est re­trou­vé sans au­to­ri­sa­tion d’ac­cos­ter nulle part. Le mes­sage adres­sé aux autres pa­trons pê­cheurs est clair… Des na­vires blo­qués au port ou au large, des ca­pi­taines, des équi­pages, des membres d’as­so­cia­tions sous le coup de pro­cé­dures ju­di­ciaires, tous consi­dé­rés comme des cri­mi­nels. Mal­gré tout, fin no­vembre, trois ONG (es­pa­gnole, al­le­mande et ita­lienne) ont re­pris en ca­ti­mi­ni leur mis­sion de sau­ve­tage au large de la Li­bye, là où plus au­cun ba­teau hu­ma­ni­taire n’osait in­ter­ve­nir. Est-ce un crime de por­ter se­cours en mer ? De faire hon­neur à une tra­di­tion aus­si an­cienne que la ma­rine à voile, comme le rap­pe­lait ré­cem­ment François Ga­bart dans une in­ter­view au Monde ? Ap­pa­rem­ment oui. Et dans ces condi­tions, même pour nous plai­san­ciers, la mer ne peut plus être uni­que­ment un ter­rain de jeu. La ré­dac­tion PS : Faute de mieux, on peut lire en sou­tien le livre de Kha­led Hos­sei­ni, lettre ima­gi­naire d’un père sur le point d’em­bar­quer avec son fils pour fuir la guerre sur un pneu­ma­tique dou­teux. Un ou­vrage su­per­be­ment illus­tré par Dan Williams. L’au­teur et l’édi­teur re­ver­se­ront leurs droits au HautCom­mis­sa­riat des Na­tions Unies et à la Ci­made, qui vient en aide aux ré­fu­giés. Une prière à la mer, Al­bin Michel, 12 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.