L’algue, un or vert de la Bre­tagne

Voile Magazine - - Le Journal Du Littoral -

De­puis près de dix ans, scien­ti­fiques et pro­fes­sion­nels tra­vaillent main dans la main pour dé­ve­lop­per la fi­lière des algues ma­rines et ça marche si bien que la Bre­tagne semble de­ve­nue la ré­fé­rence en Eu­rope, re­grou­pant au­tour de cette ac­ti­vi­té 3 000 à 4 000 em­plois, 70 en­tre­prises, 500 mil­lions d’eu­ros de chiffre d’af­faires an­nuel. Les par­te­naires d’Idealg, ce grand pro­jet na­tio­nal d’in­ves­tis­se­ment d’ave­nir por­té par l’Uni­ver­si­té de Bre­tagne Loire et co­or­don­né par la sta­tion bio­lo­gique de Ros­coff, n’ont pas à rou­gir puis­qu’il rem­plit plei­ne­ment son ob­jec­tif de dé­ve­lop­pe­ment de la fi­lière. Le sec­teur est en forte crois­sance alors même que l’ex­ploi­ta­tion des algues n’a pas ré­vé­lé tout son po­ten­tiel, se can­ton­nant au­jourd’hui aux cos­mé­tiques, mais d’autres pistes existent. Si les Eu­ro­péens ne sont pas en­core prêts à man­ger des algues, elles peuvent être uti­li­sées sous forme de com­plé­ments ali­men­taires pour les ani­maux, dans le do­maine de l’en­vi­ron­ne­ment et de la san­té pour ré­duire le re­cours aux an­ti­bio­tiques, en­grais et pes­ti­cides. Mais pour ce­la, il est né­ces­saire d’at­teindre une équa­tion éco­no­mique viable afin que les algues soient une réelle al­ter­na­tive face à des pro­duits chi­miques peu chers. « Pour y par­ve­nir, nous n’au­rons d’autre choix que de va­lo­ri­ser à 100% les algues. Au­jourd’hui, 95% des algues ne sont va­lo­ri­sées qu’à 30% ». Autre im­pé­ra­tif, et de taille, il fau­dra culti­ver des algues : ac­tuel­le­ment, 80 000 tonnes sont ré­col­tées (Fi­nis­tère Nord), 100 000 tonnes sont im­por­tées et 100 à 200 tonnes seule­ment sont culti­vées ! Ce n’est pas as­sez.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.