Re­tour à Lyon

Vos Chiens - - Ex­po­si­tions - Re­por­tage et pho­to­gra­phies : Ber­trand Dus­sart

Ce 24 avril avait lieu la 89ème Ex­po­si­tion Ca­nine In­ter­na­tio­nale de Lyon. Après trois ans d’ab­sence, la cy­no­phi­lie fran­çaise a re­mis le cap sur la ca­pi­tale des Gaules. Le ma­gni­fique parc des ex­po­si­tions lyon­nais se prête à mer­veille à l’or­ga­ni­sa­tion de ce type de ma­ni­fes­ta­tion, et on se prête vo­lon­tiers à rê­ver d’évè­ne­ments ca­nins de plus grande di­men­sion. La Ca­nine Ter­ri­to­riale de Rhône Alpes a pu ac­cueillir sur cette jour­née près de 2600 chiens, ce qui consti­tue un beau ré­sul­tat compte te­nu de l’ab­sence de trois ans des ca­len­driers de la Cen­trale Ca­nine. Mal­heu­reu­se­ment comme sou­vent à Lyon le pu­blic n’était pas for­cé­ment au ren­dez vous pour dé­cou­vrir toutes ces su­perbes races. Peut être fau­drait il que l’or­ga­ni­sa­tion ac­cen­tue son tra­vail sur la com­mu­ni­ca­tion et sur l’ani­ma­tion d’un vaste ring d’hon­neur déses­pé­ré­ment vide jus­qu’au ju­ge­ment de 15h30. La race la plus re­pré­sen­tée de cette 89ème édi­tion était les Staf­ford­shire Bull Ter­rier avec 103 su­jets pré­sents. Le ju­ge­ment du Best in Show a été confié à Mme Syl­vie Des­serne et son choix s’est por­té sur un Ma­la­mute de l’alas­ka, Star­light Ex­press Del Bia­gio à M.bia­giot­ti. Belle ré­com­pense pour cet éle­veur qui avait fait le dé­pla­ce­ment de­puis le sud de l’ita­lie.

Cette an­née, ce sont presque 612 000 vi­si­teurs qui se sont pres­sés aux en­trées du parc des ex­po­si­tions de la porte de Ver­sailles pour ad­mi­rer les mil­liers d’ani­maux pré­sents au Salon de l’agri­cul­ture. Ce chiffre est net­te­ment en baisse par rap­port à l’an­née der­nière. La peur des at­ten­tats mais aus­si les ma­ni­fes­ta­tions mus­clées des agri­cul­teurs en dé­but de salon ont cer­tai­ne­ment dé­cou­ra­gé nombre de fa­milles de ve­nir dans la ca­pi­tale. De­puis une dou­zaine d’an­nées que nous sui­vons le salon, ja­mais nous n’avions trou­vé des al­lées ou des tri­bunes clair­se­mées en dé­but d’après-mi­di. Tous ces vi­si­teurs ont eu la chance de dé­cou­vrir ou re­dé­cou­vrir des cen­taines de races dans le cadre du Concours Gé­né­ral Agri­cole (CGA). La gente ca­nine n’échappe pas à la règle puisque près de 1000 chiens, re­pré­sen­tants 227 races et va­rié­tés étaient pré­sents tout au long de ce salon. Chaque jour, un ou deux des 10 groupes re­pré­sen­tants la cy­no­phi­lie in­ter­na­tio­nale étaient ju­gés. Les chiens pré­sents pour ce concours agri­coles ont tous rem­por­té la pre­mière place de leur classe dans leur Na­tio­nale d’éle­vage. Tout au long de la jour­née sont ju­gés res­pec­ti­ve­ment : les meilleurs chiens sou­mis au tra­vail, meilleurs mâles et meilleures fe­melles ayant ob­te­nu le CACS (Cer­ti­fi­cat d’ap­ti­tude à la confor­mi­té au stan­dard), les meilleurs mâles et fe­melles de la classe cham­pion, les meilleurs lots de re­pro­duc­teurs et en­fin les meilleurs lots d’éle­vage. Tout comme l’an­née der­nière la Cen­trale Ca­nine a sou­hai­té ré­com­pen­ser l’ex­cellent tra­vail de sé­lec­tion des par­ti­ci­pants mais aus­si la charge de tra­vail de dé­pla­cer au coeur de Pa­ris un ou plu­sieurs chiens en of­frant l’en­ga­ge­ment au Cham­pion­nat de France à chaque chien ga­gnant de sa classe mais aus­si aux vain­queurs des lots d’af­fixe et des lots d’éle­vage. Cet en­ga­ge­ment est va­lable pour un chien né à l’éle­vage ou ap­par­te­nant à l’éle­veur. Ce­lui-ci n’étant pas né­ces­sai­re­ment ce­lui qui a par­ti­ci­pé au CGA. Au contraire d’une ex­po­si­tion de beau­té clas­sique où, seul un juge a la res­pon­sa­bi­li­té de dé­si­gner les ga­gnants, le Concours Gé­né­rale Agri­cole mis­sionne 3 juges pour dé­si­gner les po­diums de chaque classe. Ce trio est com­po­sé d’un juge « toutes races » de la Cen­trale Ca­nine, un juge spé­cia­li­sé dans le groupe ju­gé dé­si­gné par la Cen­trale Ca­nine et un vé­té­ri­naire zoo­tech­ni­cien dont la mis­sion est, entre autres de dé­non­cer les hy­per types, les dé­viances et les tares éven­tuelles consta­tées sur les su­jets concer­nés. Tous ces ju­ge­ments sont pla­cés sous l’égide de Gé­rard Tho­mas, com­mis­saire Gé­né­ral du Concours Gé­né­ral Agri­cole Ca­nin. En marge de ce concours le Hall 5.1 ac­cueille aus­si un vil­lage de race. Ce­lui-ci, tout comme l’es­pace gé­né­ral de tout « l’es­pace chien », a été agran­di pour cette édi­tion 2016. De nom­breuses ex­po­sants ré­pondent présent pour pro­mou­voir des races par­fois mé­con­nues du grand pu­blique. On peu re­gret­ter que cer­taines races, bien que for­te­ment re­pré­sen­tée en nombre de nais­sances, n’en­voient tou­jours pas de re­pré­sen­tant à ce vil­lage de race. La si­gna­lé­tique mise au point par la Cen­trale Ca­nine per­met­tait

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.