L’ex­pres­sio­nisme d’Os­kar Ko­ko­sch­ka

Voyages d'Affaires - - ACTUALITÉS -

Né en Au­triche en 1886, Os­kar Ko­ko­sch­ka étu­die à l’École des arts ap­pli­qués de Vienne. Ses por­traits dé­for­més et ses com­po­si­tions aux cou­leurs épaisses le rat­tachent aux ex­pres­sion­nistes. En 1917, il s’ins­talle à Dresde, où il ren­contre l’ar­chi­tecte Adolf Loos. Mais, l’ar­tiste fai­sant face à la mon­tée du na­tio­nal-so­cia­lisme qui juge son art “dé­gé­né­ré”, il s’exile à Prague, puis à Londres. Après la Se­conde Guerre mon­diale, il est l’un des rares peintres à res­ter fi­dèles au fi­gu­ra­tif, dès lors que l’abs­trac­tion est à la mode. Pour cette ré­tros­pec­tive, 200 oeuvres illus­trent l’en­semble des tech­niques qu’il a uti­li­sées – pein­ture à l’huile, des­sin, aqua­relle et gra­vure –et rendent compte de toutes ses pé­riodes de créa­tion, soit près de 70 ans. “Os­kar Ko­ko­sch­ka : une ré­tros­pec­tive”. Du 14 dé­cembre 2018 au 10 mars 2019. Kuns­thaus. kuns­thaus.ch

Os­kar Ko­ko­sch­ka, Time, Gent­le­men Please, 1971/1972. Huile sur toile. Tate: ac­quis en 1986.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.