SPORT ET EN­TRE­PRISES : AC­CORDS PARFAITS

SPON­SO­RING ET ÉVÉ­NE­MENTS SPOR­TIFS

Voyages d'Affaires - - SOMMAIRE - Par Ma­rie Gilles

Fa­ci­le­ment dé­cli­nables au monde de l’en­tre­prise, les va­leurs du sport s’avèrent d’ex­cel­lents vec­teurs de com­mu­ni­ca­tion, au­tant en in­terne qu’en ex­terne. Sur­tout lors­qu’il s’agit d’évé­ne­ments de re­nom comme les Jeux Olym­piques, la coupe du monde de foot­ball, le tour­noi des Six Na­tions, Ro­land- Gar­ros, le tour de France, le Ven­dée Globe ou en­core la Ry­der Cup de golf. “Seul le sport fait vivre des émo­tions aus­si in­tenses à des per­sonnes de tous âges et de tous ho­ri­zons”, af­firme So­phie Gi­rault, di­rec­trice ad­jointe des ventes au Stade de France. L’en­ceinte spor­tive, qui ac­cueille les grandes com­pé­ti­tions de foot­ball et de rug­by ain­si que le tro­phée An­dros, une course au­to­mo­bile sur glace, bi­chonne les pro­fes­sion­nels. Outre un ac­cueil VIP et une billet­te­rie dé­diée, les en­tre­prises peuvent louer des loges pri­va­tives à l’an­née – à par­ta­ger ou non avec d’autres so­cié­tés – ou les ré­ser­ver sur de­mande. Autres pos­si­bi­li­tés : s’ad­joindre la pré­sence d’un joueur de re­nom et vi­si­ter en ex­clu­si­vi­té les ves­tiaires ou les pad­docks dans le cas du tro­phée An­dros. “Notre offre est suf­fi­sam­ment large pour conve­nir à toutes les en­tre­prises, PME-PMI com­prises”, sou­ligne So­phie Gi­rault.

Pour sa part, Di­dier Sou­maille, di­rec­teur de FG Smart Events et concep­teur du dis­po­si­tif Sta­dium Ex­pé­rience, pro­pose une al­ter­na­tive aux tri­bunes des stades avec la créa­tion de fan zones lors d’un grand évé­ne­ment spor­tif comme la coupe du monde de foot­ball. “Nous pou­vons, en pa­ral­lèle d’une telle ma­ni­fes­ta­tion, trans­for­mer des sites spor­tifs en stades at­trac­tifs avec plu­sieurs mo­dules : des es­paces pri­vés, des re­trans­mis­sions en di­rect et di­verses ani­ma­tions, no­tam­ment la pré­sence d’ho­lo­grammes de joueurs cé­lèbres ou la pos­si­bi­li­té de se mettre dans la peau d’un ar­bitre grâce à des lu­nettes 3D.”

Ces sen­sa­tions hors du com­mun, Gré­go­ry Bot, di­rec­teur d’Ydéos, l’agence of­fi­cielle de re­la­tions pu­bliques de la Route du Rhum, les fait éga­le­ment vivre à ses clients. Du 24 oc­tobre au 4 no­vembre der­nier, SaintMa­lo a été plon­gée dans l’ef­fer­ves­cence de cette my­thique course trans­at­lan­tique en so­li­taire qui a lieu tous les quatre ans. Cette an­née, le port ma­louin a ac­cueilli les

Outre un ac­cueil VIP au Stade de France et une billet­te­rie dé­diée, les en­tre­prises peuvent louer des loges pri­va­tives à l’an­née ou les ré­ser­ver sur de­mande.

ba­teaux des 123 par­ti­ci­pants, une dou­zaine de na­vires af­fré­tés – prin­ci­pa­le­ment des voi­liers tra­di­tion­nels –, un vil­lage four­millant de monde et, à terre, des es­paces pri­va­tifs dans des lieux aus­si pres­ti­gieux que le pa­lais du Grand Large, QG de la course.

MO­MENTS FORTS

Pen­dant ces douze jours de pré­pa­ra­tifs, près de 150 évé­ne­ments in­cen­tive ont été or­ga­ni­sés avec, en point d’orgue, le jour du grand dé­part. Un mo­ment fort où les in­vi­tés des en­tre­prises peuvent em­bar­quer à bord de vieux voi­liers, de ve­dettes ou de fer­ries pour suivre en di­rect l’en­vo­lée des ba­teaux en com­pé-

ti­tion. Sur de­mande, les com­men­taires sont as­su­rés par des pro­fes­sion­nels de la voile. “Pour un spon­sor, la vi­si­bi­li­té est consi­dé­rable avec deux mil­lions de vi­si­teurs re­cen­sés en 2014 sur le vil­lage, des re­trans­mis­sions de la ré­gate dans de nom­breux mé­dias, dont des chaînes de

té­lé­vi­sion...”, dé­crit Gré­go­ry Bot. Même liesse à l’ar­ri­vée en Gua­de­loupe, vé­cue par quelques pri­vi­lé­giés. Des pa­ckages com­plets com­pre­nant vol, hé­ber­ge­ment, res­tau­ra­tion et ani­ma­tion leur étaient pro­po­sés. Mais en­core fal­lait-il avoir ré­ser­vé long­temps à l’avance car, fê­tant cette an­née ses 40 ans, l’épreuve 2018 a at­ti­ré un monde fou.

Édouard Cou­du­rier, pré­sident du groupe Le Té­lé­gramme dont l’une des fi­liales, OC Sport, est l’or­ga­ni­sa­trice de cette course, sou­ligne que “2018 a un goût par­ti­cu­lier. 40 ans d’âge pour une course de lé­gende… de­ve­nue la course trans­at­lan­tique par ex­cel­lence. Ce­la se confirme avec un nombre re­cord d’ins­crits équi­valent à ce­lui de la my­thique et his­to­rique Tran­sat an­glaise de 1976, rem­por­tée par Éric Ta­bar­ly.”

Sans doute est-ce en rai­son de cet en­goue­ment que La Mie Câ­line n’a pas hé­si­té une se­conde à choi­sir la voile comme vec­teur de com­mu­ni­ca­tion, comme l’évoque Da­vid Gi­rau­deau, di­rec­teur gé­né­ral. “Cet en­ga­ge­ment est le fruit d’une belle ren- contre en 2015 avec le skip­per Ar­naud Bois­sières, ori­gi­naire comme moi des Sa­blesd’Olonne. Au dé­part, j’en­vi­sa­geais d’ache­ter des jour­nées en mer avec lui pour mes fran­chi­sés et col­la­bo­ra­teurs.” Mais, le jour du ren­dez-vous, afin de mieux convaincre l’éven­tuel spon­sor, le na­vi­ga­teur met son ba­teau aux cou­leurs de l’en­tre­prise. Ce­la sé­duit d’em­blée Da­vid Gi­rau­deau, qui dé­cide im­mé­dia­te­ment de spon­so­ri­ser le ma­rin. En un an, un par­te­na­riat est mis

Le jour du grand dé­part de la my­thique Route duRhum, une foule de ba­teaux – voi­liers, hors-bords ou fer­ries – trans­portent les in­vi­tés VIP ve­nus ac­com­pa­gner les voi­liers en par­tance pour la tra­ver­sée de l’At­lan­tique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.