Sa­lon fit­ness 2018 !

Zen et bien dans ma vie - - Sommaire -

Le zen fait son en­trée au sa­lon Bo­dy Fit­ness. Un sa­lon qui fête cette an­née sa 31e édi­tion. Au pro­gramme : plus de 220 marques fran­çaises et étran­gères qui ex­po­se­ront leurs nou­veau­tés, des ani­ma­tions (avec de nom­breux cours), une mul­ti­tude d’in­ter­ve­nants et une nou­velle ve­nue, donc : la ten­dance zen, pour la­quelle un es­pace spé­ci­fique a été créé. Toutes ses com­po­santes se­ront re­pré­sen­tées : yo­ga, mé­di­ta­tion, Qi-Gong, pos­tu­ral ball, Pi­lates ou en­core Ga­ru­da stan­ding. Lo­gique au vu de la de­mande. Se­lon un son­dage Har­ris In­te­rac­tive - Grou­pon, 57% des Fran­çais dé­clarent en ef­fet être in­té­res­sés par la pra­tique d’une ac­ti­vi­té douce. Si les pra­ti­quants des ac­ti­vi­tés Zen se­ront nom­breux à dé­cou­vrir les nou­velles ani­ma­tions, les fans d’hal­té­ro­phi­lie se­ront évi­dem­ment mis en lu­mière, comme à chaque édi­tion, car ils re­pré­sentent la grande ma­jo­ri­té des fans de l’en­droit. Les ex­po­sants phares sont évi­dem­ment les rois et reines de la mus­cu­la­ture. Voi­ci quelques cé­lé­bri­tés pré­sentes, qui ont en­thou­sias­mé les vi­si­teurs :

Ti­bo In­shape

Tout le monde le connaît grâce à son compte You­Tube et ses nom­breuses vi­déos drôles et sans prise de tête. Dé­ca­lé, plein d’éner­gie, il n’a qu’un but dans la vie : Don­ner de la confiance et de la mo­ti­va­tion à ceux qui pro­fitent de ses vi­déos...tout en étant énorme et sec.

Mor­gane Aste

Une bête ! Un monstre ! Son phy­sique est tel­le­ment im­po­sant, qu’il fe­rait peur à n’im­porte quel cri­mi­nel no­toire. Vic­to­rieux deux fois de suite du concours Strong­man de France, et cham­pion de France ac­tuel de Bo­dy­buil­ding, Mor­gane Aste sait com­ment mo­ti­ver ses troupes. From hu­man to god.

Tout est par­ti d’un pa­ri : Res­sem­bler aux héros d’ani­més de son en­fance. De­puis, il s’en­traîne dur et filme ses en­traî­ne­ments, jusque très tard dans la nuit. Son but, de­ve­nir fort et puis­sant. Ré­sul­tats : On di­rait qu’il est sur la bonne voie.

Ju­lien Qua­glie­ri­ni

Le coach aux milles fa­cettes est avant tout un pro­fes­seur di­plô­mé d’état. En gros, il sait de quoi il parle. Pas ques­tion d’être un at­trape tou­riste made in You Tube. Hors de ques­tion. Il veut don­ner les bons conseils. De­ve­nir fort et puis­sant, très bien bien. Mais tout en res­pec­tant cer­taines règles. Lui-même connaît les souf­frances des bles­sures...il vient d’être opé­ré du dos, ce qui le laisse écar­té de la salle plu­sieurs mois.

En­zo Fou­kra

Fon­da­teur et ani­ma­teur de la chaîne You Tube En­zo TV, chaîne pé­da­go­gique sur le fit­ness. Il pra­tique la mus­cu­la­tion et le cultu­risme de­puis plus de 25 ans. Grâce à cette ex­pé­rience ac­quise du­rant de nom­breuses an­nées, il fait pro­fi­ter son sa­voir au­près des plus cu­rieux, qui vi­sitent chaque jour­née, en nombre, sa chaîne. Un mo­dèle pour les fa­das de cultu­risme.

Stes­sie Lit­tle­bird

Elle a dé­cou­vert à tra­vers le bien-être et le fit­ness des ca­pa­ci­tés phy­siques et men­tales qu’elle ne soup­çon­nait guère. Tou­jours à l’af­fût du dé­tail et du per­fec­tion­ne­ment (une at­ti­tude digne des plus grandes cham­pionnes), elle sen­si­bi­lise ceux qui vi­sionnent

sa chaîne aux bien­faits du sport.

Jean Onche le Mus­clay

Il est de re­tour en 2018, pour le plus grands plai­sir des fans de muscu et de ri­go­lade. You­tu­beur sec et ner­veux, fort, coach et com­pé­ti­teur, la puis­sance ul­time, (comme il l’aime à le rap­pe­ler avec dis­tance et plai­san­te­rie), a fait des ra­vages au­près des vi­si­teurs du sa­lon.

Alexandre Hu­lin

Il a fi­ni dans le top 10 à l’Ar­nold Eu­rope Clas­sic 2017, et compte pour­suivre son as­cen­sion dans les com­pé­ti­tions in­ter­na­tio­nales de Strong­man. En po­wer­lif­ting, il compte bien ap­prendre à va­li­der un dé­ve­lop­pé cou­ché à 250 kg cette an­née !

Na­than Mo­zan­go

Il a 23 ans. C’est un ath­lète fran­çais d’une grande puis­sance; Son but est de de­ve­nir le meilleur de sa dis­ci­pline avec le temps. Il es­père s’éta­ler sur les com­pé­ti­tions des amé­ri­cains. Bref, un monstre à tout épreuve.

Dra­gos Sy­ko

Ma­chine de guerre en pro­ve­nance de Rou­ma­nie. Son rêve ul­time est d’être con­si­dé­ré par

les plus jeunes comme un mo­dèle. « Evi­dem­ment, comme pour tous les sa­lons à Porte de Ver­sailles, les fran­ci­liens ont pu se ré­ga­ler des nom­breuses ani­ma­tions. En pre­mier lieu, les stands pour les dé­di­caces. En ef­fet, les meilleurs chro­ni­queurs de You Tube, ain­si que les ath­lètes ve­nus de l’étran­ger, ont pris de leur temps pour faire plai­sir aux fans. Sel­fies à go­go !

Les ma­chines les plus so­phis­ti­quées ont été à l’hon­neur de­puis le ven­dre­di d’ou­ver­ture, pour per­mettre des tests in­di­vi­duels, mais sur­tout col­lec­tifs. Les plus cou­ra­geux ont par­ti­ci­pé à des concours de trac­tion et ont pu se me­su­rer à une rude concur­rence. Même les per­dants sont re­par­tis avec le sou­rire aux lèvres et avec un ca­deau (en gé­né­ral, un cof­fret de com­plé­ments ali­men­taires ou de barres pro­téi­nées). Au dé­but et à la fin des trois jour­nées, des conven­tions ont eu lieu, avec des confé­rences de presse, pré­sen­tant cha­cune les nou­veaux artistes et les nou­veaux pro­duits des grandes en­seignes spé­cia­li­sées. Sans par­ler des nom­breux shows (dan­sants, mu­si­caux, dé­fi­lés d’hal­té­ro­philes...). le tout dans une am­biance gé­niale et un es­prit di­dac­tique, propre à sa­tis­faire la pas­sion des plus ini­tiés et la cu­rio­si­té des vi­si­teurs néo­phytes. La ré­dac­tion de Zen et bien dans ma vie a sillon­né les rues pa­ri­siennes à la fin de l’évé­ne­ment pour prendre la tem­pé­ra­ture, et vé­ri­fier si les per­sonnes pré­sentes ont ap­pré­cié le show. Ex­traits.

Be­noit 22 ans, étu­diant en com­mu­ni­ca­tion

«J’ai ado­ré. J’aime pra­ti­quer la mus­cu­la­tion, mais la salle de mon quar­tier n’est pas très grande. Du coup, ça fait plai­sir de voir au­tant d’ap­pa­reils spé­ci­fiques réunis dans un seul en­droit».

Ma­rine 31 ans, Se­cré­taire

«Ma­gni­fique ! J’ai croi­sé l’une de mes idoles, Ti­bo In­shape. Il est for­mi­dable. Il y avait beau­coup de monde, mais j’ai pu le ren­con­trer. Trop bien (rires)».

Pas­cal 29 ans, Pro­fes­seur de sport

« L’évé­ne­ment est sym­pa. En re­vanche, ça fait trop ani­ma­tion pour en­fants. Je pense qu’en ap­puyant sur le cur­seur du spec­tacle, on en perd un peu le fon­de­ment de base, ce qui fait l’es­sence de la muscu : le sport. J’au­rais ai­mé voir des profs de sport de l’éducation na­tio­nale par­ler en confé­rence pour in­ci­ter les plus jeunes à se dé­pen­ser pour leur san­té. En­fin, quelque chose de plus di­dac­tique».

Ka­rim 40 ans, Pré­pa­ra­teur phy­sique

«J’ai ado­ré l’évé­ne­ment. j’ai pu ren­con­tré des ath­lètes amé­ri­cains qui ont rem­por­té des prix et des com­pé­ti­tions très im­por­tantes. C’est du ja­mais vu en France».

Delphine 21 ans, étu­diante en droit

«Grâce au sport, je suis mieux dans ma peau. En me ren­for­çant phy­si­que­ment, j’ai la nette im­pres­sion d’être plus forte men­ta­le­ment».

Georges 24 ans, ser­veur

«Beau­coup de monde voit le fit­ness comme un sport de beauf en pe­tite te­nue. Ce n’est pas vrai. Ma grand-mère a pu soi­gner ses pro­blèmes ar­ti­cu­laires et mus­cu­laires en re­joi­gnant ma salle de sport. Elle ne pousse pas des hal­tères de 30 ki­los (rires). Mais elle ca­pable d’al­ler au des­sus de la pra­tique du pi­lates. Elle ap­prend les mou­ve­ments de base de l’échauf­fe­ment et s’amé­liore grâce à des ap­pa­reils pro­prio­cep­tifs».

Anne-Claude 43 ans, en re­cherche d’em­ploi

«Je suis ve­nue pour ac­com­pa­gner mes deux gar­çons, fans du You­tu­beur Jean Onche le Mus­clay. je n’y connais pas grand chose, pour être hon­nête (rires). Je peux sim­ple­ment vous dire que l’évé­ne­ment était su­blime. Des cou­leurs par­tout, des ma­chines im­po­santes et des ath­lètes très vo­lu­mi­neux (rires)».

Fa­brice 19 ans, étu­diant com­merce

«J’ai com­men­cé la mus­cu­la­tion il y a un an, je ne suis pas en­core au ni­veau que je sou­haite. Ve­nir ici m’a per­mis de consta­ter tout l’écart qu’il existe entre de vrais champions et un dé­bu­tant. Et ça fait plai­sir de voir les You­tu-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.