DANS LES BRAS DE MORPHEE: LES X COMMANDEMENTS POUR BIEN DOR­MIR

Zen et bien dans ma vie - - Conseils En Vrac -

Pour s’en­dor­mir et bien dor­mir, il est né­ces­saire que cer­taines condi­tions soient réunies.

Afin de com­prendre com­ment mieux dor­mir, nous vous avons pré­pa­ré les 10 commandements du som­meil aux­quels vous ne dé­ro­ge­rez pas.

1. LES EX­CI­TANTS EN FIN DE JOURNEE, VOUS EVITEREZ :

cer­taines bois­sons telles que le ca­fé ou le thé contiennent de la ca­féine, une sub­stance sti­mu­lante qui peut vous em­pê­cher de bien dor­mir. Pri­vi­lé­giez plu­tôt une ti­sane en fin de jour­née.

2. VOS AP­PA­REILS ELECTRONIQUES, VOUS DECONNECTEREZ:

un écran al­lu­mé, c’est-à-dire une lu­mière vive, en­voie au cer­veau un si­gnal d’éveil qui in­hibe la sé­cré­tion de mé­la­to­nine et re­tarde l’en­dor­mis­se­ment. En sa­voir plus sur la mé­la­to­nine

3. AU SPORT, VOUS VOUS METTREZ:

les spor­tifs ont un som­meil de meilleure qua­li­té. En ef­fet, le sport per­met la sé­cré­tion d’en­dor­phines qui li­bère les ten­sions. Pri­vi­lé­giez les ac­ti­vi­tés mais sur­tout pas avant de s’en­dor­mir.

4. DES MI­CROS SIESTES, VOUS FE­REZ:

10- 20 mi­nutes et pas après 15h elles per­mettent de fa­vo­ri­ser la concen­tra­tion et ne vous em­pêche pas de vous en­dor­mir le soir, QUE DU PO­SI­TIF.

5. VOTRE CORPS, VOUS ECOUTEREZ:

les yeux lar­moyants, les bâille­ments sont des signes que votre corps vous en­voie pour al­ler se cou­cher, si vous ré­sis­tez, vous ris­quez de man­quer le coche et de vous en­dor­mir très tard. Ne lut­tez pas contre le som­meil et ne res­tez pas in­dé­fi­ni­ment au lit le ma­tin.

Ex­clu­sif, votre lit se­ra pour le som­meil et les câ­lins et non pour res­ter des heures de­vant la té­lé ou sur l’or­di­na­teur !

6. LES DINERS TROP COPIEUX OU TROP ARROSES, VOUS EVITEREZ:

afin que votre or­ga­nisme n’en­tame pas le pro­ces­sus de di­ges­tion pen­dant votre som­meil et vous em­pêche de vous en­dor­mir. L’ali­men­ta­tion joue un rôle cru­cial dans le som­meil.

7. AVANT DE VOUS COU­CHER, VOUS VOUS RELAXEREZ:

il est conseillé de lire avant de se cou­cher pour ins­ti­tuer une forme de ri­tuel. Par contre une ac­ti­vi­té in­tel­lec­tuelle sou­te­nue, comme la lec­ture d’un livre com­plexe, la prise de notes, etc. sti­mule l’ac­ti­vi­té cé­ré­brale et nuit au som­meil.

8. UN RYTHME REGULIER, VOUS ADOPTEREZ:

es­sayez de vous cou­cher à la même heure chaque jour afin que votre corps prenne le rythme. Une courte nuit n’est pas com­pen­sée par une nuit plus longue le len­de­main, c’est pour­quoi il est né­ces­saire de gar­der une cer­taine ré­gu­la­ri­té afin de ne pas être en manque de som­meil.

9. ET SI VOUS VOUS REVEILLEZ

LA NUIT OU QUE VOUS NE TROU­VEZ PAS LE SOM­MEIL, VOUS VOUS LEVEREZ:

quit­tez le lit, faites une ac­ti­vi­té et quand l’en­vie de dor­mir ré­ap­pa­raît, al­lez vite re­joindre les bras de Mor­phée.

10. UNE BONNE HYGIENE TU AU­RAS:

Bien dor­mir, c’est d’abord res­pec­ter un cer­tain nombre de règles d’hy­giène de vie et adap­ter son environnement.

LA CHAMBRE

Elle doit être calme, bien aé­rée, à l’abri de lu­mières trop fortes, à une tem­pé­ra­ture fraîche (18°C), propre, re­po­sante et douce... Pour bien dor­mir le lit doit être confor­table : pen­sez à chan­ger de ma­te­las ré­gu­liè­re­ment.

L’ALI­MEN­TA­TION

C’est une règle de vie in­con­tour­nable : il faut man­ger va­rié et équi­li­bré pour bien dor­mir. Il est im­por­tant de ne pas man­ger de repas trop lourds le soir car ils re­tardent l’en­dor­mis­se­ment et se cou­cher avec l’es­to­mac en­core plein peut fa­vo­ri­ser les re­flux acides. L’al­cool est aus­si un faux ami du som­meil puisque s’il fa­vo­rise l’en­dor­mis­se­ment, il per­turbe le cycle du som­meil et ag­grave le ron­fle­ment. La consom­ma­tion ex­ces­sive de ca­fé, thé, ou so­da à la ca­féine est aus­si dé­con­seillée, sur­tout l’après-mi­di ! Es­sayez de main­te­nir vos dî­ners à des ho­raires ré­gu­liers (2 heures mi­ni­mum avant le cou­cher) et pré­voyez un repas ni trop lé­ger (la faim peut ré­veiller) ni trop copieux (car il ris­que­rait de pro­lon­ger la di­ges­tion jusque tard dans la nuit).

L’AC­TI­VI­TÉ PHY­SIQUE

Le sport a des ef­fets po­si­tifs sur le som­meil en per­met­tant de ré­duire les ten­sions.

Les ef­fets les plus po­si­tifs sont res­sen­tis si la séance d’ac­ti­vi­té phy­sique se dé­roule entre 4 et 8 h avant de se cou­cher. Mais même si vous pra­ti­quez un sport le soir, après le tra­vail par exemple, les bé­né­fices res­tent in­té­res­sants : le temps de som­meil est aug­men­té, les ré­veils noc­turnes moins longs, seul le temps né­ces­saire pour s’en­dor­mir aug­mente lé­gè­re­ment. La du­rée conseillée est d’une heure, l’in­ten­si­té ne doit pas être trop im­por­tante, et la pra­tique doit être ré­gu­lière.

LE RI­TUEL DU COU­CHER

Ar­ran­gez-vous pour vous cou­cher à peu près à la même heure tous les soirs, pour im­po­ser en dou­ceur le bon rythme à votre or­ga­nisme. Quand vous sen­tez ap­pro­cher les pre­miers signes de fa­tigue (bâille­ments, pau­pières lourdes…), ne lut­tez pas et ne ra­tez pas le train du som­meil. Di­rec­tion, la chambre. Vous pou­vez alors prendre un livre ou une re­vue et lire quelques pages, c’est pour cer­taines per­sonnes une pe­tite ha­bi­tude qui aide à s’en­dor­mir. Trou­vez-vous votre pe­tit ri­tuel ! Mais en tout cas, évi­tez les écrans et les ac­ti­vi­tés trop sti­mu­lantes avant de vous cou­cher

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.