UNE CHOSE EST SURE: AL­NO.

Déco Magazine - - PARIS-NEWS - Syl­vie Gas­sot

Mu­zéo ouvre son pre­mier sho­wroom

Lea­der dans la re­pro­duc­tion sur tous sup­ports d’oeuvres d’art et de pho­to­gra­phies cer­ti­fiées, Mu­zéo est clas­sé en­tre­prise du pa­tri­moine vi­vant (EPV) de­puis 2016. Ce la­bel d’ex­cel­lence qui cou­ronne un sa­voir-faire ar­ti­sa­nal l’a pro­pul­sé par­te­naire pri­vi­lé­gié des plus fa­meux ar­chi­tectes d’in­té­rieur in­ter­na­tio­naux, de Jacques Gar­cia à Phi­lippe Starck. Chez ce spé­cia­liste du dé­cor, à la pré­ci­sion vi­suelle in­con­tes­table, le ca­ta­logue d’oeuvres, pein­tures, des­sins, illus­tra­tions, couvre tous les styles avec une qua­li­té de re­pro­duc­tion digne d’un musée ou d’une ga­le­rie d’art. Un tré­sor dé­sor­mais ac­ces­sible aux par­ti­cu­liers grâce à l’inau­gu­ra­tion de son sho­wroom.

Sur place, l’équipe, consti­tuée d’ar­ti­sans sor­tis des meilleures écoles d’art, no­tam­ment l’école Boulle, pro­pose une scé­no­gra­phie sur les thèmes poé­tiques du si­lence et du ca­bi­net de cu­rio­si­tés. Quel que soit le sup­port: toile sur châs­sis, pa­pier fine art, pa­pier pho­to ar­gen­tique, contre­col­lé sur alu­mi­nium, avec ou sans plexi, en­ca­dré ou non, vous n’avez qu’à dé­fi­nir le for­mat. Ou choi­sir de faire im­pri­mer l’oeuvre sur du pa­pier peint, un abat-jour ou un cous­sin. En all over sur un mur ou un pla­fond, l’ef­fet est bluf­fant!

Pour chaque pro­jet, le tra­vail réa­li­sé à la main, dans un sou­ci per­ma­nent d’exac­ti­tude, est d’une qua­li­té re­mar­quable. Un made in France ir­ré­sis­tible. Co­co­ri­co!

Mu­zéo, 6 rue Nicolas-Ap­pert, 75011 Pa­ris. www.mu­zeo.com À la dé­cou­verte de l’ar­ti­sa­nat ja­po­nais d’ex­cel­lence

Am­bas­sa­drice de l’ar­ti­sa­nat tra­di­tion­nel ja­po­nais, la mai­son Wa pré­sente les nom­breuses créa­tions d’ex­cel­lence sé­lec­tion­nées par l’as­so­cia­tion Den­san. Un la­bel ré­pu­té qui, avec le sou­tien du mi­nis­tère de l’Éco­no­mie, du Com­merce et de l’In­dus­trie, ré­vèle l’ar­ti­sa­nat ja­po­nais à tra­vers son his­toire, son raf­fi­ne­ment et son ori­gi­na­li­té. Alors qu’il dis­pose à To­kyo d’un centre d’ex­po­si­tion, le Japan Tra­di­tio­nal Crafts Aoya­ma Square, Den­san réunit à Pa­ris 225 ca­té­go­ries d’ob­jets très dif­fé­rents, mê­lant l’es­thé­tisme à la fonc­tion­na­li­té. Qu’ils soient en cé­ra­mique, laque, bam­bou, bois, mé­tal, verre, pa­pier wa­shi ou tis­su, ils sont tous créés dans le res­pect de techniques tra­di­tion­nelles, vieilles de plus de cent ans mais ap­pli­quées avec vir­tuo­si­té à la vie mo­derne, et tous sont uti­li­sés au­jourd’hui dans la vie quo­ti­dienne. Poé­sie des lu­mi­naires, élégance des bi­joux, dé­li­ca­tesse des ac­ces­soires d’écri­ture, écri­ture, sub­ti­li­té de l’art de la table, des pin­ceaux de ma­quillage, des po­chettes et des pou­pées té­moignent de la créa­ti­vi­té de l’ar­chi­pel. L’im­mense vi­trine de 150 m2 in­vite à dé­cou­vrir dess sa­voir-faire in­édits. Et au­tant de ta­lents fas­ci­nants pour qui ui af­fec­tionne de­si­gn et li­fe­style au comble de la mode. Idéal al pour y re­pé­rer de nou­velles ten­dances…

L’ar­ti­sa­nat ja­po­nais d’ex­cel­lence, jus­qu’au 31 mars 2018. 18. Es­pace Den­san, Mai­son Wa, 8 bis rue Ville­do, 75001 Pa­ris. ris. www.es­pa­ce­den­san.com

Cas­si­na s’ins­talle dans le Ma­rais

Pour fê­ter les 90 ans de la cé­lèbre marque de de­si­gn ita­lien, Cas­si­na ouvre un nou­vel es­pace rive droite. Un sho­wroom élé­gant et cha­leu­reux, pen­sé par l’âme de la mai­son, sa di­rec­trice ar­tis­tique de­puis 2015 et de­si­gner de re­nom: Pa­tri­cia Ur­quio­la. Pour se dif­fé­ren­cier de son adresse his­to­rique de Saint-Ger­main-des-Prés, Cas­si­na rive droite s’ar­ti­cule comme un ap­par­te­ment so­phis­ti­qué et convi­vial. Une fois fran­chi l’en­trée en gra­nu­lats de ter­raz­zo, dif­fé­rents es­paces, ré­chauf­fés par un par­quet en chêne, s’or­ga­nisent comme des scènes de vie au­tour de pièces em­blé­ma­tiques. On re­marque le vaste ca­na­pé Ma­ra­lun­ga de Vi­co Ma­gis­tret­ti, les fau­teuils Utrecht de Ger­rit T. Riet­veld et Gen­der, une créa­tion ré­cente de Pa­tri­cia Ur­quio­la. Sur une pa­lette de cou­leurs dites Cor­bu, en hom­mage à Le Cor­bu­sier dont la mai­son édite des pièces d’ex­cep­tion, les vo­lumes pré­servent les ves­tiges his­to­riques du lieu, dont des co­lonnes en pierre de Caen ty­piques du Ma­rais. Et les anime de cloi­sons en alu­mi­nium et de plaques de verre mul­ti­co­lores. Cet ap­par­te­ment de rêve, où l’on a l’em­bar­ras du choix en ma­tière de lu­mi­naire, de mo­bi­lier et d’art de la table, pré­sente un ex­cep­tion­nel ca­ta­logue de si­gna­tures in­ter­na­tio­nales, des frères Bou­roul­lec à Phi­lippe Starck ou Jaime Hayon. Pion­nière du de­si­gn, Cas­si­na fête 90 ans de suc­cès mais aus­si un nou­veau dé­part 9.0 vers un ave­nir ra­dieux.

Cas­si­na rive droite, 129 rue de Tu­renne, 75003 Pa­ris. www.cas­si­na.com Les ser­vices haut de gamme de la Ré­si­dence Pa­ris

Ce su­perbe hô­tel par­ti­cu­lier de 700 m2, in­té­gra­le­ment pri­va­ti­sé, se si­tue à proxi­mi­té de la Fon­da­tion Louis Vuit­ton. Ex-ré­si­dence d’une cé­lé­bri­té de la chan­son, il offre au coeur d’un jar­din se­cret de 1700 m2 des ser­vices dignes des plus grands pa­laces pa­ri­siens. Et pro­pose, dans un cadre ul­tra­sé­cu­ri­sé ré­no­vé par l’ar­chi­tecte Pa­trick Zack, deux suites ma­jes­tueuses de 80 et 40 m2. Ain­si que deux grandes chambres et plu­sieurs an­nexes: un ap­par­te­ment en sous-sol, une chambre d’ap­point ad­ja­cente à une suite et un stu­dio in­dé­pen­dant ni­ché dans le jar­din. Dans cet éta­blis­se­ment équi­pé d’une pis­cine chauf­fée in­té­rieure, de salle de fit­ness, sau­na, salle de mas­sage, bi­blio­thèque, jar­din d’hi­ver, ter­rasse et salles de réunion, le per­son­nel vous est dé­dié 24 heures sur 24. Ge­ne­ral ma­na­ger, chef cui­si­nier étoi­lé, nour­rice ou garde du corps, l’équipe tra­vaille avec My Concierge pour of­frir aux vi­si­teurs un ac­cès aux évé­ne­ments pa­ri­siens et une ex­pé­rience de sé­jour in­ou­bliable. Mais au-de­là des ser­vices: cave à ci­gares et à vins d’ex­cep­tion (le do­maine de Saint-Mé­dard pro­duit par l’ac­tuel pro­prié­taire, Jean-Fran­çois Ott, y tient la ve­dette), c’est l’ac­cent mis sur la haute tech­no­lo­gie et la dé­co­ra­tion qui sé­duit. Dans une am­biance à l’élégance feu­trée, l’es­pace s’ar­ti­cule au­tour d’oeuvres de JR, Mau­ri­zio Tof­fo­let­ti, Guillaume Pié­chaud, Ru­ben Bru­lat ou Braque. Mê­lant pho­to­gra­phie, pein­ture et sculp­ture dans une at­mo­sphère d’avant-garde, cette adresse aus­si dis­crète qu’unique a pour si­gna­ture: charme, luxe et vo­lup­té.

La Ré­si­dence Pa­ris. www.la­re­si­den­ce­pa­ris.com

Ca­mille Clau­del en­fin dans son musée

Si­gné par l’ar­chi­tecte Adel­fo Sca­ra­nel­lo, le pre­mier musée Ca­mille Clau­del au monde ouvre ses portes. Au coeur de Nogent-sur-Seine, un îlot de brique re­lie l’an­cienne de­meure fa­mi­liale des Clau­del à l’ex-musée Du­bois-Bou­cher. Après cinq ans de tra­vaux et un bud­get de douze mil­lions d’eu­ros, l’es­pace lu­mi­neux ex­pose sur 2500 m2 un fonds de sta­tuaire fin de siècle fran­che­ment spec­ta­cu­laire et la plus grande collection d’oeuvres de Ca­mille Clau­del. Un en­semble unique de qua­rante-trois sculp­tures en bronze, plâtre et marbre d’une mo­der­ni­té bou­le­ver­sante. Réa­li­sées entre les seize ans de l’ar­tiste et son in­ter­ne­ment, elles pro­viennent, comme les photos et les do­cu­ments, des archives de sa pe­tite-nièce Reine-Ma­rie Pa­ris et de Phi­lippe Cressent. Im­mense ta­lent à la vo­ca­tion pré­coce, l’as­sis­tante, maî­tresse, mo­dèle et muse de Ro­din dès l’âge de 19 ans -il en a 43!sculpte l’amour fou sous l’em­prise du gé­nial au­teur du Pen­seur. D’une oeuvre à l’autre, leurs au­daces res­pec­tives se confrontent et de ce dia­logue ar­tis­tique, noble et fu­sion­nel, jaillit l’Adieu ou l’Âge mûr. Pièces phé­no­mé­nales, té­moins de leur rup­ture qui plon­gea l’ar­tiste in­con­so­lable dans les té­nèbres de la dé­mence. En ma­jes­té, les bustes de son frère Paul, comme ce­lui, co­los­sal, de Ro­din en Zeus, sont ad­mi­rables. Dé­chi­rante, Per­sée et la Gor­gone, pré­lude à sa fo­lie, sym­bo­lise ce des­tin tu­mul­tueux. Alors que par sa sim­pli­ci­té la mu­séo­gra­phie per­met aux oeuvres d’ex­pri­mer leur force dans un contraste en­voû­tant.

Musée Ca­mille Clau­del, 10 rue Gus­tave-Flau­bert. 10400 Nogent-sur-Seine. www.mu­see­ca­mil­le­clau­del.fr

Musée Ca­mille Clau­del à Nogent-sur-Seine.

L’Aban­don, vers 1886-1905.

Per­sée et la Gor­gone, vers 1897-1902.

L’Âge mûr, 1890-1907.

Por­trait de Ca­mille Clau­del, par Cé­sar, vers 1884.

La Pe­tite Châ­te­laine, vers 1892-1893.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.