PONT, GARE, USINE: PA­NO­RA­MA DES CU­RIO­SI­TÉS AR­CHI­TEC­TU­RALES

Déco Magazine - - ROTTERDAM -

• LE MARK­THAL.

On doit ce mar­ché cou­vert de qua­rante mètres de haut à l’agence néer­lan­daise de Wi­ny Maas. Iso­lé sur une place li­vrée aux pel­le­teuses, il res­semble à un énorme han­gar à avions. Si l’on trouve de tra­di­tion­nels pe­tits stands de spé­cia­li­tés cu­li­naires sous sa mo­nu­men­tale voûte, celle-ci est re­cou­verte d’une fresque plus ap­pé­tis­sante en­core, faite de fruits et de fleurs sur­di­men­sion­nés, si­gnée Ar­no Coe­nen. Point d’orgue: sa struc­ture en fer à che­val est oc­cu­pée par 238 ap­par­te­ments, comme sus­pen­dus entre la ville et ce drôle de jar­din d’Éden.

• LE LUCHTSINGEL -

Cette pas­se­relle de 390 mètres de long et d’un beau jaune ca­na­ri, quoi­qu’un peu pa­ti­né, cir­cule à hau­teur de pre­mier étage, entre la gare cen­trale et une an­cienne sta­tion désaf­fec­tée. Sa fonc­tion? Per­mettre aux ha­bi­tants de trois quar­tiers dis­tincts, sé­pa­rés par des voies de che­min de fer, de pas­ser de l’un à l’autre sans en­combre. C’est l’agence d’ar­chi­tec­ture ZUS (Zones Ur­baines Sen­sibles) qui a en­fin concré­ti­sé ce pro­jet qui ne trou­vait pas d’écho au­près de la mu­ni­ci­pa­li­té. Pour le fi­nan­cer, ZUS a le­vé des fonds au­près des usa­gers, cha­cun re­ce­vant contre sa côte-part le droit de gra­ver à son nom l’une des planches de ce «pont aé­rien» (luchtsingel, en néer­lan­dais). De quoi ré­gé­né­rer tout un quar­tier, cette gra­cile pro­me­nade de bois ayant mo­ti­vé sur son pas­sage la créa­tion de jar­dins, col­lec­tifs ou sus­pen­dus, et de toits amé­na­gés en ter­rasses.

• L’USINE VAN NELLE -

Une usine, vrai­ment, ce for­mi­dable com­plexe blanc aux fa­çades de verre et d’acier? Oui, et mo­dèle qui plus est! Construite dans les an­nées 20 par les ar­chi­tectes Jan Brin­ck­man et Leen­dert Van der Vlugt, elle a un prin­cipe: s’ou­vrir sur l’ex­té­rieur pour que les ou­vriers tra­vaillent à la lu­mière du jour, dans des ate­liers évo­lu­tifs où ils condi­tionnent café, thé et ta­bac. Avec ses pas­se­relles et ses cages d’es­ca­lier en verre, c’est un hymne à la trans­pa­rence et un sym­bole de l’ar­chi­tec­ture in­dus­trielle, mo­der­niste et fonc­tion­na­liste de l'entre-deux­guerres. Au­jourd’hui oc­cu­pée par des ate­liers de de­si­gn, elle est de­puis 2014 le dixième site néer­lan­dais ins­crit au pa­tri­moine mon­dial de l’Unesco. Et elle se vi­site!

• LE MU­SEUM­PARK.

Le fief ver­doyant des plus beaux mu­sées de la ville, dont le Kuns­thal; avec ce centre d’art contem­po­rain, Rem Kool­haas si­gnait son pre­mier «vrai» bâ­ti­ment, fai­sant co­ha­bi­ter dans une même struc­ture le marbre et les ma­té­riaux pauvres comme le bé­ton brut ou le plas­tique. À deux cents mètres de là, une frêle pas­se­relle fran­chit un plan d’eau où baigne l’ins­ti­tut néer­lan­dais d’Ar­chi­tec­ture (NEI), un bâ­ti­ment riche d’archives, de ma­quettes et d’évé­ne­ments liés à l’ur­ba­nisme et à l’ar­chi­tec­ture.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.