Re­fuge dis­cret pour Her­vé Van der Strae­ten.

Déco Magazine - - SOMMAIRE - Ro­la Cus­son

Un lieu de retraite mais aus­si un lieu fes­tif: c’est ain­si qu’Her­vé Van der Strae­ten a pen­sé sa mai­son à Tanger. Il ne s’agit pas là d’une de­meure conçue d’un seul jet. En­core moins d’un pré­texte pour mettre en va­leur ses PROPRES CRÉA­TIONS. La mai­son de Tanger a évo­lué tout dou­ce­ment, an­née après an­née. Meu­blée d’ob­jets chi­nés çà et là. Si quelques créa­tions du de­si­gner y ont trou­vé leur place, elles ne sont pas pour au­tant pré­da­trices.

Lorsque Her­vé

Van der Strae­ten dé­couvre Tanger il y a une quin­zaine d’an­nées, ce n’est pas le bord de mer qui le sé­duit le plus mais la mé­di­na. Un quar­tier où l’on prend plai­sir à se perdre dans l’en­che­vê­tre­ment des ruelles bor­dées d’échoppes de tout genre. Le de­si­gner a je­té son dé­vo­lu sur une bâ­tisse ty­pique ma­ro­caine tout en hau­teur. À l’époque il a fal­lu en­tre­prendre de sé­rieux tra­vaux de ré­no­va­tion et de re­struc­tu­ra­tion afin de mo­der­ni­ser l’en­semble tout en lui conser­vant son ca­chet an­cien. La ligne di­rec­trice a consis­té à amé­na­ger de larges ou­ver­tures afin de lais­ser en­trer la lu­mière et de créer un toit-ter­rasse qui do­mine la ville et offre un ma­gni­fique pa­no­ra­ma. L’idée étant de lo­ger au coeur

de la mé­di­na tout en bé­né­fi­ciant d’une vue dé­ga­gée sur la ville et la mer au loin. Les trois ni­veaux de 300 m² cha­cun ont été pen­sés comme des uni­vers dis­tincts qui vont de l’al­côve évo­quant l’Orient jus­qu’au fu­moir à l’al­lure se­ven­ties.

Du blanc sobre aux cou­leurs so­laires

L’en­trée de cette mai­son d’angle ne pré­sage pas for­cé­ment des at­mo­sphères que l’on va y dé­cou­vrir. Celle-ci est d’une élé­gante so­brié­té. Console blanche sur mur blanc et sol en marbre blanc vei­né. Cet écrin im­ma­cu­lé met en va­leur la col­lec­tion de cé­ra­miques noires chi­nées en Ita­lie au cours des an­nées. C’est en mon­tant les étages que l’on dé­couvre l’éclec­tisme

dé­com­plexé des lieux. Tout d’abord un grand sa­lon scan­dé de trois fe­nêtres aux ar­ma­tures Art dé­co. Il y règne une am­biance lu­mi­neuse due aus­si bien aux baies vi­trées qu’au choix des cou­leurs: meuble jaune ca­na­ri, mé­ri­diennes blanches, ri­deaux tur­quoise… le tout re­flé­té par le ta­bou­ret mé­tal­lique si­gné Her­vé Van der Strae­ten. Puis il y a le pe­tit sa­lon qui nous en­ve­loppe de son al­lure orien­tale exu­bé­rante et feu­trée à la fois. Dans cette pièce au pla­fond en bois peint trône une al­côve où il fait bon se pré­las­ser dans un sa­vant amon­cel­le­ment de coussins. Les murs rouges ac­cueillent une bi­blio­thèque or­née de mou­cha­ra­biehs. Sur les éta­gères est ex­po­sée une col­lec­tion

d’ob­jets chi­nés aux quatre coins du monde. Une sorte de pré­cieux ca­bi­net de cu­rio­si­tés. En­fin, la chambre à cou­cher où le lit ar­bore un amu­sant couvre-lit par­se­mé de pom­pons et tis­sé sur me­sure par un ar­ti­san de la mé­di­na. En guise de tête de lit, une an­cienne porte en bois pa­ti­né chi­née chez un an­ti­quaire de Ra­bat. Par­tout dans la mai­son, des ob­jets dis­pa­rates ont en com­mun d’avoir été ac­quis sur un coup de coeur lors de voyages à tra­vers le monde. Ce qui fait de cette mai­son une sorte d’al­bum de vacances géant. Un lieu d’un sub­til éclec­tisme qui ma­rie avec har­mo­nie le nou­veau et l’an­cien, l’Orient et l’Oc­ci­dent.

Bu­reau ou salle à man­ger se­lon les cir­cons­tances.

Le fau­teuil club bleu pé­trole chi­né aux Puces de Saint-Ouen tranche avec l’am­biance orien­tale de la pièce.

Des pla­teaux en cuivre ornent le mur des toi­lettes pour in­vi­tés.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.