UN­DER THE SAME MOON EI­LEEN COO­PER LA FEMME, L’ARBRE ET LA TERRE

Femme Magazine - - EXPOSITION - N.R.

Un clic sur le Net et les oeuvres pic­tu­rales d’Ei­leen Coo­per vous em­portent aus­si­tôt dans un uni­vers à che­val entre le réel et le ma­gique, où l’ima­gi­naire se dé­ploie dans tout son émer­veille­ment. Une fi­gure fé­mi­nine cen­trale se dé­ploie, à la fois pa­reille et dif­fé­rente au fil des an­nées, au fil de l’évo­lu­tion d’un tra­vail à la por­tée per­son­nelle et uni­ver­selle. Elle est en même temps Ei­leen Coo­per et toute autre femme. Ei­leen Coo­per croit en «l’équi­té des op­por­tu­ni­tés entre homme et femme» . Son mode de pen­sée tourne au­tour d’une idée prin­ci­pale, la fi­gure fé­mi­nine comme mère nour­ri­cière nour­ris­sant sa propre créa­ti­vi­té, ses re­la­tions, ses en­fants, sa fa­mille. Nour­rir comme jar­di­ner, dans un rap­port étroit avec la terre, avec l’arbre et ses ra­cines pro­fon­dé­ment an­crées dans le sol.

L’arbre jus­te­ment est une des fi­gures ré­cur­rentes de son tra­vail ar­tis­tique. Mais dit-elle, l’arbre avait au­pa­ra­vant une por­tée sym­bo­lique, comme «lieu de re­fuge». Or, c’est la pre­mière fois qu’elle lui oc­troie au­tant de per­son­na­li­té, une pré­sence or­ga­nique. Il a fal­lu pour ce­la une brève vi­site au Liban, pour sen­tir une vé­ri­table connexion avec le temple d’Esh­moun à Saï­da, la my­tho­lo­gie, les mo­saïques, et dé­cou­vrir le cèdre et toute son au­ra, même si elle n’en a pas vu au Liban. À son re­tour à Londres, elle se lance dans des re­cherches à la fois théo­riques et de ter­rain. Au coeur du parc Green­wich, elle lo­ca­lise un grand cèdre qui crée à tra­vers ses branches et son feuillage «une chambre dans la­quelle on pé­nètre» , ber­cé de lu­mière. Ce cèdre-là se­ra son mo­dèle, même si elle a de tout temps pri­vi­lé­gié son ima­gi­naire au pro­fit d’un mo­dèle réel. Sa voix au té­lé­phone de­puis Londres ré­sonne, se­reine, apai­sante, pre­nant son temps pour éclair­cir une idée, une image, toute en­thou­siaste à l’idée de re­ve­nir au Liban, dans un pre­mier temps pour l’inau­gu­ra­tion de l’ex­po­si­tion «Un­der the Same Moon», et dans un deuxième temps pour don­ner des confé­rences ar­tis­tiques à l’Orient Ins­ti­tut, Bey­routh. D’ailleurs, elle es­time que ce pro­jet d’ins­pi­ra­tion li­ba­naise ne s’ar­rê­te­ra pas là. «Ce n’est que le com­men­ce­ment» , dit-elle. «Mo­saic», «Sanc­tua­ry», «Le­mon tree», «Peace», «Fo­rest» … Ei­leen Coo­per pré­sen­te­ra à la nou­velle Ga­le­rie Letitia Art, 7 des­sins et 5 toiles, in­vi­tant le vi­si­teur à se les ap­pro­prier, à s’y pro­je­ter, à les lire, à sa ma­nière, C’est là que ré­side, comme elle l’af­firme, «la der­nière pièce du puzzle» .

POUR SON EX­PO­SI­TION INAU­GU­RALE, LA GA­LE­RIE LETITIA ART* AC­CUEILLE L’AR­TISTE BRI­TAN­NIQUE EI­LEEN COO­PER. «UN­DER THE SAME MOON» , QUI SE POUR­SUIT JUS­QU’AU 31 MARS, EST UNE SÉ­RIE DE PEIN­TURES INS­PI­RÉES DU LIBAN, SON CÈDRE, SES MO­SAÏQUES. UN PRO­JET QUI N’EN EST EN­CORE QU’À SES DÉ­BUTS.

SANC­TUA­RY.

UN­DER THE SAME MOON.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.