MISS LIBAN Per­la Helou

Femme Magazine - - CONTENTS - El­ga Trad

ÉLAN­CÉE, VIVE, DÉ­TER­MI­NÉE, LA DÉ­MARCHE DY­NA­MIQUE, AVEC UN CA­RAC­TÈRE BIEN AF­FIR­MÉ ET RA­VIE D’AVOIR ÉTÉ ÉLUE MISS LIBAN 2018, PER­LA HELOU (22 ANS) AR­RIVE AU REN­DEZ-VOUS ET AN­NONCE FIÈ­RE­MENT QU’ELLE A EU DROIT À LA MEN­TION «PU­BLIC FI­GURE» SUR INS­TA­GRAM, AYANT AT­TI­RÉ 1 183 000 FOL­LO­WERS EN SEULE­MENT 3 MOIS.

LA MA­JO­RI­TÉ DE SES FANS SONT LI­BA­NAIS, SY­RIENS, ÉGYPTIENS ET JORDANIENS. REN­CONTRE DÉCONTRACTÉE.

Après avoir ef­fec­tué des études se­con­daires chez les soeurs des Saints Coeurs à Ha­dath, Per­la, qui n’a qu’un seul frère plus jeune qu’elle, a en­tre­pris des études de Bu­si­ness Ad­mi­nis­tra­tion à l’USJ avant de s’ins­crire à l’ESA où elle pour­suit sa der­nière an­née de MBA.

Par­ti­cu­liè­re­ment sen­sible à la cause des femmes, elle s’est en­ga­gée à dé­fendre leurs droits du­rant son man­dat de Miss Liban et va col­la­bo­rer avec le mi­nis­tère des Droits de la Femme et cer­taines ONG concer­nées, afin de dé­non­cer les la­cunes et de trou­ver des so­lu­tions pour que les Li­ba­naises puissent jouir de tous leurs droits.

Par­ti­ci­per au concours de Miss Liban lui ef­fleu­rait dé­jà l’es­prit de­puis quelques an­nées! Il a fal­lu que sa fa­mille et ses amis les plus proches l’en­cou­ragent pour qu’elle dé­cide à se lan­cer dans cette aven­ture. La suite, tout le monde la connaît. La com­pé­ti­tion, les dé­fi­lés, les notes du ju­ry, la vic­toire et le cou­ron­ne­ment.

Par­mi les ca­deaux que Per­la a re­çus, lors de son cou­ron­ne­ment un ap­par­te­ment de 90 m2 qui jouit d'une belle vue à Na­bay 966, of­fert par Sa­waya Construc­tions. Éga­le­ment un col­lier en dia­mants de la bi­jou­te­rie Yes­sayan ain­si que des meubles de chez Mo­bi­li­top. Sans ou­blier la Nis­san X-Trail of­ferte par les éta­blis­se­ments Rym­co.

De­puis, le rêve se pour­suit. Le 18 no­vembre, Per­la re­pré­sen­tait le Liban au titre de Miss World 2017 en Chine à Sa­nya, où elle a pas­sé 40 jours, de quoi s’im­pré­gner suf­fi­sam­ment de la culture du pays. Sa­tis­faite des ré­sul­tats ob­te­nus, elle confie qu’elle s’est his­sée à la 40ème place gé­né­rale sur 120 pré­ten­dantes au titre. Dans le cadre de la com­pé­ti­tion People’s choice, notre reine a ac­cé­dé à la 7ème place, puis at­teint la 4ème place du concours So­cial me­dia ayant ga­gné l’épreuve Head to Head, se dis­tin­guant

des autres can­di­dates par ses ré­ponses pleines de vi­va­ci­té aux ques­tions po­sées par le ju­ry.

Per­la confie que l’éner­gie et la sé­ré­ni­té, elle les puise au­près de sa fa­mille et en fai­sant du sport. «L’ac­ti­vi­té spor­tive fait du bien au­tant sur le plan mo­ral que sur le plan phy­sique. Ma fa­mille m’ap­porte le sou­tien né­ces­saire pour ce­la. Je peux par­ler de tout avec elle.» Quelle place pour l’amour dans sa vie? «L’amour est es­sen­tiel à mes yeux… Il est très pré­sent dans ma vie et il s’ap­pelle Mar­cel.» Le ma­riage n’est pas à l’ordre du jour ac­tuel­le­ment, «car je suis concen­trée sur ma car­rière. Le ma­riage ne se dé­cide pas, ça vient na­tu­rel­le­ment.» En se pro­je­tant dans l’ave­nir, Per­la en­vi­sage d’in­cul­quer à ses en­fants le sens des va­leurs, en leur ap­pre­nant à ne ja­mais re­non­cer à une qua­li­té es­sen­tielle à ses yeux, à sa­voir l’hon­nê­te­té, ou perdre de vue le sens de la jus­tice. «Éga­le­ment, qu’ils aient de la bien­veillance en­vers au­trui.»

Son re­mède an­ti­stress? Simple comme bon­jour. Des ac­ti­vi­tés de plein air et la fré­quen­ta­tion de la salle de gym. Ac­com­plir tous ses sou­haits consti­tue le bien-être ul­time pour Per­la. «Réus­sir dans le do­maine pro­fes­sion­nel est mon sou­hait le plus cher. Je rêve d’avoir ma propre en­tre­prise. Dans quel do­maine? Je ne le sais pas en­core, tout dé­pen­dra des op­por­tu­ni­tés qui se pré­sen­te­ront. Je suis ou­verte à toute sug­ges­tion… Les mé­tiers d’ac­trice, d’ani­ma­trice de pro­grammes, ceux liés aux so­cial me­dias ou au do­maine de la beau­té… Tout m’in­té­resse mais pas le chant, ma voix est ter­rible!»

Fé­rue de la grande bleue, ses va­cances idéales ont pour cadre tout pays en­so­leillé, en bord de mer, où les sports nau­tiques sont dis­po­nibles. At­ta­chée à sa li­ber­té, la jeune Miss re­fuse d’être sous in­fluence. Pen­ser li­bre­ment sans in­ter­fé­rences et sans in­ti­mi­da­tion, c’est ce­la la li­ber­té ab­so­lue pour elle. «Je suis pour la jus­tice to­tale, pour prendre le droit che­min. Je suis in­trai­table sur ce cha­pitre! Com­plè­te­ment contre le clien­té­lisme.»

BRANCHÉE SUR MODE HIGH-TECH Très ac­tive sur les ré­seaux so­ciaux, Per­la ex­pose en dé­tails sa pas­sion pour ces pla­te­formes. «J’es­time qu’Ins­ta­gram est un mer­veilleux ou­til pour ex­po­ser ses idées, ses en­vies, et par­ta­ger ses opi­nions. Il me per­met d’être en contact di­rect avec le pu­blic et de lui faire part de mes ac­ti­vi­tés.» Notre Miss est convain­cue que les In­fluen­ceurs sont les stars d’au­jourd’hui et qu’ils ont la ca­pa­ci­té d’at­ti­rer des fans. «Fol­low quel­qu’un fait par­tie au­jourd’hui de nos vies. Mais ce qui est triste c’est que n’im­porte qui peut s’amu­ser à créer un blog, ce qui fausse com­plè­te­ment le vrai sens des blogs et rend le phé­no­mène ba­nal et in­si­gni­fiant… C’est cho­quant et mal­hon­nête de voir cer­tains in­fluen­ceurs ache­ter des likes et des fol­lo­wers… Je tiens à le men­tion­ner.»

La jeune élue est une grande fan des films ro­man­tiques et ad­mire, comme elle le dit, le jeu des ac­teurs étran­gers. En termes de mu­sique, c’est en­core et tou­jours ro­man­tis­si­mo! «Mais aus­si du rythme sur le dance floor.» La culture re­pré­sente pour Per­la un trem­plin qui per­met de se dif­fé­ren­cier pour ac­cé­der à un monde meilleur. Un peu fa­shion vic­tim, comme toute Li­ba­naise, elle ra­conte qu’elle aime prendre le temps de choi­sir ses vê­te­ments et de faire les as­sor­ti­ments né­ces­saires. «Je choi­sis avec at­ten­tion mes ha­bits.»

Très at­ta­chée à sa terre natale, Per­la ré­vèle, «Je ne pour­rai ja­mais quit­ter le Liban. Je ne me vois pas vivre ailleurs.» Notre Miss sou­haite que le pays connaisse en­fin une sta­bi­li­té po­li­tique et sé­cu­ri­taire pour mettre un terme au flot des jeunes qui partent; «ils es­saient de trou­ver de meilleures condi­tions de vie et sur­tout la sé­cu­ri­té, ils sont dé­goû­tés par les conflits in­ternes et le chô­mage qui ne fait que prendre de l’am­pleur. Ils veulent cons­truire leur ave­nir et trou­ver un job. Le chô­mage est une vraie pro­blé­ma­tique qui en­traîne de nom­breux bou­le­ver­se­ments so­ciaux.»

Les per­son­na­li­tés que Per­la ad­mire? «Je n’ai pas une per­son­na­li­té spé­ci­fique en tête. Mais toute femme qui dé­ploie des ef­forts pour s’oc­cu­per de sa fa­mille et de son mé­tier et qui réus­sit brillam­ment sa car­rière est une source d’ins­pi­ra­tion pour moi.» Elle ajoute avec fougue qu’il est temps, XXIème siècle, que la femme soit l’égale de l’homme dans tous les do­maines: l’hé­ri­tage, le tra­vail, la po­li­tique, le couple… Il fau­drait mettre au point des lois claires pour la pro­té­ger.

Quel est le sec­teur à dé­ve­lop­per en par­ti­cu­lier au XXIème siècle? «Les res­sources na­tu­relles, grâce à la tech­no­lo­gie.» La crise des dé­chets qui se pro­longe dans le pays en l’ab­sence de so­lu­tions du­rables ne laisse pas notre Miss in­dif­fé­rente. Elle ré­agit et dé­clare, «la crise des pou­belles qui agite le Liban est gra­vis­sime, elle donne lieu à des per­tur­ba­tions et des ca­tas­trophes qu’on res­sent dé­jà au ni­veau de la san­té et de l’en­vi­ron­ne­ment. On est tous res­pon­sables et on doit tous agir, sur­tout l’État. »

Pour conclure cet en­tre­tien à bâ­tons rom­pus, une der­nière ques­tion: Com­ment se pro­jette-t-elle dans dix ans? Elle hé­site un peu avant de ré­pondre: «Je pense que le suc­cès au­ra été au ren­dez-vous dans le do­maine que j’au­rais choi­si. Je me vois comme une femme sin­cère et éner­gique ayant réus­si à at­ti­rer l’ad­mi­ra­tion et le res­pect des autres.»

ROBE, GUCCI. AÏSHTI.

ROBE EN DEN­TELLE ET SATIN. 1.2.3 PA­RIS.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.