ÉVA­SION

NA­PO­LI, C’EST BEYROUTH, SAUF QU’ON Y PARLE L’ITA­LIEN ET QU’ON Y MANGE TRÈS BIEN POUR PRESQUE RIEN. POUR PRO­FI­TER À FOND DE LA CÔTE AMAL­FI­TAINE SANS SE RUI­NER, SE PO­SER À NAPLES ET LOUER UNE VOI­TURE POUR DÉ­COU­VRIR LA «COS­TIE­RA», COMME L’APPELLENT LES ITA­LI

Femme Magazine - - CON­TENTS -

De Naples à la côte Amal­fi­taine

NA­PO­LI, VILLE HAU­TE­MENT AD­DIC­TIVE! «L’Ita­lien (at­ten­tion: le Na­po­li­tain!) sur sa Ves­pa qui hurle et klaxonne comme un dingue» … c’est bien loin d’être un cli­ché. Naples est une ville où règne le chaos et les dé­tri­tus à la li­ba­naise, mais avec un charme sai­sis­sant qui ne lâche plus le tou­riste. On se sent chez soi puisque griller un feu est chose cou­rante! Mais lors­qu’on se ré­veille avec une vue sur le Vé­suve, que l’on vi­site Pom­péi et Her­cu­la­num, que l’on dé­couvre les sou­ter­rains de la ville, que l’on sa­voure la meilleure piz­za au monde à 4 eu­ros, après avoir fait une queue de 2 heures à L’An­ti­ca Piz­ze­ria Da Mi­chele, on se rend à l’évi­dence: Naples est une des mer­veilles mé­con­nues du monde! Un dé­tour par le quar­tier es­pa­gnol avec ses ruelles étroites, les draps sus­pen­dus entre les mai­sons et pe­tites cours dé­cré­pies vous main­tien­dront dans l’idée que vous êtes chez vous. À vi­si­ter ab­so­lu­ment: le musée de Ca­po­di­monte et sa vue im­pre­nable sur la fa­meuse baie de Naples; la cha­pelle San Se­ve­ro, le Tea­tro San Car­lo, Spac­ca­na­po­li, la Piaz­za del Ple­bis­ci­to, le Par­co Vir­gi­lia­no, le musée ar­chéo­lo­gique na­tio­nal qui re­cèle une des plus im­por­tantes col­lec­tions d’ob­jets d’art au monde abri­tant de su­blimes mo­saïques pro­ve­nant de Pom­péi. La liste des tré­sors de Naples se­rait in­ter­mi­nable…

DUO­MO DI SANT’AN­DREA À AMAL­FI.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.