AVOIR UN BÉ­BÉ APRÈS 40 ANS

Femme Magazine - - SANTÉ -

om­breuses sont les rai­sons qui re­tardent au­jourd’hui l’âge de la ma­ter­ni­té. La ma­jo­ri­té des jeunes filles veulent suivre des études uni­ver­si­taires, me­ner une car­rière qui leur ap­porte un épa­nouis­se­ment et une in­dé­pen­dance sa­tis­fai­sants. Or, cer­taines ignorent que la fer­ti­li­té chez la femme commence à di­mi­nuer vers 30 ans. À par­tir de 35 ans, elle baisse si­gni­fi­ca­ti­ve­ment et chute après 40 ans. Ain­si, il vaut mieux pré­ve­nir que gué­rir», ex­plique le Pro­fes­seur Ayou­bi. «Il est ain­si né­ces­saire de s’y prendre tôt pour réus­sir un pro­jet de gros­sesse et soi­gner son hy­giène de vie. L’exer­cice phy­sique, l’ex­po­si­tion à la pol­lu­tion, l’ali­men­ta­tion, la fa­tigue, le stress, le ta­ba­gisme, la consom­ma­tion d’al­cool, de drogues… sont des fac­teurs in­fluen­çant la fer­ti­li­té.»

À la ques­tion de connaître les risques d’une gros­sesse tar­dive, le Pr Ayou­bi a dé­voi­lé de nou­velles don­nées sur les gros­sesses après 40 ans (qui mènent à 5% des nais­sances) construites à par­tir d’une étude sur des pa­tientes de son équipe au ser­vice de gy­né­co­lo­gie obs­té­trique et mé­de­cine

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.