DÉ­PRES­SION: UN DIAG­NOS­TIC POS­SIBLE À LA NAIS­SANCE?

Femme Magazine - - NEWS ENFANTS -

La pos­si­bi­li­té de pré­ve­nir le risque de dé­pres­sion dès le ber­ceau pour mieux le gué­rir, voi­là ce qu’es­saient de prou­ver des scien­ti­fiques américains dans une étude. Ils es­timent qu’on peut re­pé­rer des signes an­non­cia­teurs en ob­ser­vant le cer­veau des nour­ris­sons. Les cher­cheurs de l’École de mé­de­cine de l’uni­ver­si­té de Wa­shing­ton ont ob­ser­vé à l’IRM le cer­veau de 65 bé­bés nés à terme et de 57 autres nés pré­ma­tu­ré­ment (au moins 10 se­maines avant terme). Ces der­niers sont sta­tis­ti­que­ment plus tou­chés par les troubles psy­chiques. L’amyg­dale joue­rait un rôle pri­mor­dial dans les émo­tions. Et se­lon les scien­ti­fiques, les liens entre cette zone et les autres par­ties du cer­veau se­raient plus faibles chez les pré­ma­tu­rés que chez les autres nou­veau-nés. Ce­la pour­rait amener à pré­dire l’ap­pa­ri­tion fu­ture de sen­ti­ments de tris­tesse excessive, de ti­mi­di­té ou d’an­xié­té, symp­tômes liés à la dé­pres­sion chez l’adulte.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.