FES­TI­VAL

Femme Magazine - - CONTENTS - G.B.

Shakira au Li­ban

SHAKIRA DON­NE­RA UN CONCERT AU FES­TI­VAL IN­TER­NA­TIO­NAL DES CÈDRES, LE 13 JUILLET, DANS LE CADRE DE SA TOUR­NÉE MONDIALE EL DORADO WORLD TOUR. AUS­SI­TÔT L’IN­FOR­MA­TION DIFFUSÉE AU MOIS DE MAI, LES LI­BA­NAIS TOUT EN EFFERVESCENCE SE SONT RUÉS, TOUS ÂGES CONFONDUS, SUR LES BILLETS QUI SE SONT VEN­DUS À LA VI­TESSE GRAND V BIEN QUE LES TA­RIFS AF­FI­CHÉS N’ÉTAIENT PAS TRÈS ABOR­DABLES. LES PRIX ALLAIENT DE $ 75, POUR L’ES­PACE DE­BOUT LE PLUS ÉLOI­GNÉ DE LA SCÈNE, JUS­QU’À $ 500 POUR LES SIÈGES V.I.P.

Évi­dem­ment, son cé­lèbre et unique jeu de hanches et ses tubes aux rythmes ef­fré­nés qui lui ont va­lu de mul­tiples Gram­my Awards consti­tuent les atouts for­mi­dables qui ont fait la ré­pu­ta­tion de la star co­lom­bienne aux 60 mil­lions de disques ven­dus à tra­vers le monde. Mais du cô­té de chez nous, il faut re­con­naître que ses ori­gines li­ba­naises ne sont pas étran­gères au dé­clen­che­ment de cette eu­pho­rie gé­né­ra­li­sée et de ce dé­chaî­ne­ment col­lec­tif aux­quels on a as­sis­té lors de son court sé­jour au Pays des Cèdres. Elle a d’ailleurs joué le jeu à la per­fec­tion ti­tillant adroi­te­ment le sen­ti­ment pa­trio­tique des Li­ba­nais, en com­men­çant par pos­ter une vi­déo prise dans l’avion avant l’at­ter­ris­sage à l’aé­ro­port de Bey­routh qui don­nait à voir son plus jeune fils Sa­sha ré­pé­tant «Marhaba Lebnen» avec un sa­vou­reux ac­cent qui va droit au coeur. Il n’en fal­lait pas plus pour en­flam­mer les ré­seaux so­ciaux!

Il faut sa­voir que 2017 avait été une an­née pé­nible pour cette vé­ri­table bête de scène qui a cé­lé­bré ses 41 ans, cette an­née. Elle avait dû an­nu­ler sa tour­née car elle souf­frait d’une lé­sion hé­mor­ra­gique aux cordes vo­cales. «C’est un mi­racle d’être ici, je crai­gnais de ne pas pou­voir chan­ter à nou­veau», a-t-elle dé­cla­ré aux 19 000 fans ve­nus l’ac­cla­mer à Pa­ris - Ber­cy dé­but juillet. De plus, elle, qui ré­side à Bar­ce­lone, avait eu maille à par­tir avec le fisc es­pa­gnol au­quel elle a été contrainte de ver­ser quelque 20 mil­lions d’eu­ros, après que l’en­quête des Pa­ra­dise Pa­pers lui eût re­pro­ché ses pra­tiques d’op­ti­mi­sa­tion fiscale en vue de ré­duire ses im­pôts.

Quant à la po­lé­mique qui a pré­cé­dé le concert au Li­ban, elle a été dé­clen­chée

en force sur les ré­seaux so­ciaux, après l’in­for­ma­tion tom­bée dé­but mai et re­layée par la presse is­raé­lienne in­di­quant que la chan­teuse-dan­seu­se­com­po­si­trice sera sur scène à Tel Aviv le 9 juillet dans le cadre de sa tour­née mondiale. Il n’en fal­lait pas plus pour que #DontEn­ter­tainOc­cu­pa­tion soit lan­cé avec un dé­fer­le­ment de commentaires dans le genre «Don’t for­get your Arab ori­gin & re­mem­ber your Le­ba­nese ori­gin» ou «Shakira, if you want peace, then stand for jus­tice» (sur la

El Dorado, le 11ème al­bum de Shakira, est clas­sé nu­mé­ro 1 sur iTunes dans 37 pays. Im­pres­sion­nant!

page Twit­ter de l’or­ga­ni­sa­tion Boy­cott Cam­pai­gn) ou en­core, «We urge you to can­cel your per­for­mance in Tel Aviv» … La po­lé­mique a pris de l’am­pleur no­tam­ment après le mas­sacre des Pa­les­ti­niens à Ga­za le jour de l’ou­ver­ture de l’am­bas­sade amé­ri­caine à Jé­ru­sa­lem. Suite à ce grand branle-bas, Live Na­tion, la so­cié­té de di­ver­tis­se­ment amé­ri­caine, a af­fir­mé que ce concert en Is­raël ne fi­gu­rait pas sur le ca­len­drier de la star!

Après Pa­ris, Mu­nich, Milan, Mont­pel­lier, Lis­bonne, Bil­bao, Ma­drid, Bar­ce­lone, Is­tan­bul et bien d’autres es­cales, voi­là donc que le Fes­ti­val In­ter­na­tio­nal des Cèdres re­vêt ses plus beaux atours pour ce ren­dez-vous ex­cep­tion­nel avec la chan­teuse ché­rie des Li­ba­nais. Sa­chant que sa mé­ga tour­née se pour­suit jus­qu’au 3 no­vembre en Amé­rique du Nord, sur la côte Est et Ouest des États-Unis ain­si qu’au Ca­na­da, avant de re­par­tir après une pause d’un mois à des­ti­na­tion de l’Amé­rique du sud.

12 juillet: Shakira est at­ten­due avec une joie mê­lée d’im­pa­tience au Li­ban. Ar­ri­vée en jet pri­vé en pro­ve­nance d’Is­tan­bul, elle est accueillie par Mouna Souccar,

re­pré­sen­tante du Fes­ti­val In­ter­na­tio­nal des Cèdres et qui tra­vaille en étroite col­la­bo­ra­tion avec la dé­pu­tée Se­thri­da Gea­gea. La Bom­ba La­ti­na était dé­jà ve­nue en vi­site au pays de ses an­cêtres en 2003 et y avait don­né un concert en 2011. Cette fois-ci, elle est ac­com­pa­gnée non seule­ment de ses pa­rents William Me­ba­rak et Ni­dia Ri­poll, mais aus­si de ses deux fils Milan et Sa­sha et de son frère To­ni­no. La presse lo­cale, ré­gio­nale et internationale a sui­vi avec grand in­té­rêt les pé­ri­pé­ties li­ba­naises de la star qui ne s’est pas dé­par­tie de son large sou­rire tout au long des moins de 48 heures pas­sées au Pays des Cèdres.

Elle n’a ces­sé d’ex­pri­mer, non sans une cer­taine émo­tion, la joie de re­trou­ver ses ra­cines an­crées dans cette terre à la­quelle elle semble bien at­ta­chée. Les 14 000 fans qui ont en­va­hi la ré­gion des Cèdres et qui ont ac­cla­mé à grands cris la star in­con­tes­tée de la pop la­ti­no aux dé­han­che­ments tor­rides, étaient dé­bor­dants d’ex­ci­ta­tion lors du spec­tacle ex­plo­sif où elle n’a pas hé­si­té à res­sor­tir son cô­té ti­gresse pour com­bler de joie son pu­blic qui en de­man­dait en­core plus.

Dans la ma­ti­née, cap sur Tan­nou­rine, le vil­lage na­tal de sa grand-mère pa­ter­nelle où, ac­com­pa­gnée par les res­pon­sables lo­caux, elle s’est ren­due dans la Ré­serve na­tu­relle de la fo­rêt des cèdres, à l’in­vi­ta­tion du consul ho­no­raire du Li­ban à Fran­cia, en Co­lom­bia, Ed­mond Jo­sie Bou Me­raab, où elle a plan­té deux jeunes cèdres. «Bon­jour Tan­nou­rine, a-t-elle lan­cé en arabe, vi­si­ble­ment émue. Je suis heu­reuse d’être là… J’ai tou­jours pen­sé que ma fa­mille res­sem­blait aux cèdres is­sus de cette belle terre… Mer­ci de me faire sen­tir que je fais par­tie de cette belle culture dont je suis très fière.» Cette Ré­serve a d’ailleurs été re­nom­mée en son hon­neur, Shakira Mou­ba­rak.

Cer­tains mé­dias ont rapporté que deux in­di­vi­dus qui es­sayaient de pé­né­trer dans la Ré­serve ont été in­ter­pel­lés et bous­cu­lés par les FSI qui leur ont in­ter­dit l’ac­cès à la fo­rêt du­rant l’évé­ne­ment. La vi­site a été clô­tu­rée par une lec­ture faite par Shakira elle-même, d’un poème de Gi­bran Kha­lil Gi­bran, gra­vé sur une carte du Li­ban en bois qui lui a été of­ferte par le pré­sident de la mu­ni­ci­pa­li­té de Tan­nou­rine: «Dans son as­pi­ra­tion à l’élé­va­tion, l’homme n’est heu­reux que lors­qu’il par­vient à son but. »

Shakira en concert au Li­ban est sû­re­ment un coup de maître! C’est à la fois une belle et émou­vante his­toire, celle d’une star internationale adu­lée qui re­vient aux sources et se dé­clare fière de ses ra­cines, un Fri­day Night Fe­ver dé­li­rant haut en rythmes et en cou­leurs qui a se­mé joie et fré­né­sie, met­tant du baume au coeur des Li­ba­nais en ces temps mo­roses, c’est aus­si une mer­veilleuse vi­si­bi­li­té pour le Li­ban et ses sites tou­ris­tiques dis­pat­chée par la presse ré­gio­nale et internationale.

«MER­CI DE ME FAIRE SEN­TIR QUE JE FAIS PAR­TIE DE CETTE BELLE CULTURE DONT JE SUIS TRÈS FIÈRE.»

LES PA­RENTS DE SHAKIRA À LA DES­CENTE DE L'AVION.

LA STAR ACCUEILLIE PAR MOUNA SOUCCAR DU FES­TI­VAL IN­TER­NA­TIO­NAL DES CÈDRES.

Se­thri­da Gea­gea, pré­si­dente du Fes­ti­val In­ter­na­tio­nal des Cèdres, a cha­leu­reu­se­ment re­çu la star et lui a of­fert un châle blanc bro­dé de cèdres, créa­tion du de­si­gner li­ba­nais Georges Cha­kra.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.