AR­TI­SANS NS

Femme Magazine - - CONTENTS -

QU’ILS TRA­VAILLENT LE VERRE, LA TERRE OU LE TEX­TILE, LES AR­TI­SANS D’ART D’AU­JOURD’HUI CONVOQUENT DES SAVOIRFAIRE ANCESTRAUX QU’ILS RÉ­IN­VENTENT À LEUR MA­NIÈRE OU CONFRONTENT À DES PRA­TIQUES PLUS CONTEM­PO­RAINES. EN VOI­CI SEPT, BRODEURS, SOUFFLEURS DE VERRE, CÉRAMISTES, QUI N’HÉ­SITENT PAS À TARABUSTER LA MA­TIÈRE POUR L’EX­TRA­PO­LER OU LA POUS­SER DANS SES RETRANCHEMENTS. TOUS AURÉOLÉS DE PRIX DÉ­CER­NÉS PAR ATE­LIERS D’ART DE FRANCE. CER­TAINS ONT EX­PO­SÉ SUR LE SA­LON MAI­SON&OB­JET EN SEP­TEMBRE DER­NIER, D’AUTRES REJOINDRONT RÉ­VÉ­LA­TIONS EN MAI 2019, SOUS LA VER­RIÈRE DU GRAND PA­LAIS. CLÉ­MEN­TINE BRANDIBAS DEN­TELLE, EF­FETS DE TEX­TURE

Les pièces bro­dées de Clé­men­tine Brandibas ont une ex­tra­or­di­naire ca­pa­ci­té à mi­mer la na­ture: mi­cro­sco­piques col­lines, cre­vasses, arach­néennes pas­se­relles. Comme Monts de Vé­nus qui fait ain­si par­tie de ces ta­bleaux bro­dés pou­vant tout au­tant évo­quer le cos­mos que la pro­li­fé­ra­tion d’un mi­cro-or­ga­nisme. «Je puise mes ins­pi­ra­tions dans la na­ture, ou la ma­tière des pla­nètes, mais aus­si dans les pho­to­gra­phies en ma­cro que je prends d’une écorce ou d’une vitre cou­verte de buée.» Di­plô­mée de l’école Du­per­ret, spé­cia­liste de la bro­de­rie à l’ai­guille, Clé­men­tine res­sus­cite de fa­çon in­ven­tive des points ou­bliés comme le point d’ombre ou de co­rail. Mais sait aus­si en­no­blir ses sup­ports en y in­crus­tant des se­quins, des co­quillages ou des mor­ceaux de rho­doïd. Ses ex­plo­ra­tions lui ont ou­vert la voie de la haute cou­ture et des dé­fi­lés. Elle a ain­si dé­ve­lop­pé une col­la­bo­ra­tion avec une créa­trice de masques et tra­vaille aux cô­tés d’un ébé­niste sur un pro­jet de ki­mo­no bro­dé avec du bois. cle­men­ti­ne­bran­di­bas.com

Il est des ar­tistes dont les créa­tions prennent vie au sens propre. Comme Sa­rah Maso, la cé­ra­miste qui sait faire pous­ser une jambe hu­maine sur le re­bord d’un bol ou deux pattes tes de gre­nouille de part et d’autre d’une boîte en grès. Ses créa­tions hy­brides des es­quissent des his­toires dont elle puise les pré­mices dans l’art pri­mi­tif: «Je confronte te à des ob­jets ri­tuels, uti­li­taires ou re­li­gieux, mon contre­point per­son­nel et contem­po­rain.» Comme Grand Pois­son, un monstre à gueule pré­his­to­rique dont la peau aux re­flets de mé­tal ré­sulte d’un tra­vail pous­sé sur les émaux. Dans sa ferme du Lot-et-Ga­ronne, trans­for­mée en ate­lier, les pièces de Sa­rah Maso, toutes frap­pées d’un même grain de fo­lie, dia­loguent dans un in­las­sable va-et-vient entre forme ani­male et ca­rac­tère hu­ma­noïde. www.sa­rah­ma­so.com

CLÉ­MEN­TINE BRANDIBAS.

MONTS DE VÉ­NUS.

SA­RAH MASO.

GRAND POIS­SON.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.