Chan­tal Ma­guin

« La gros­sesse est la plus grande dé­cla­ra­tion d’amour vé­cue »

Prestige (Lebanon) - - Interview - Chan­tal Ma­guin. Pro­pos re­cueillis par Mi­reille Bri Di Boua Bjian

Ar­mée d’une dé­ter­mi­na­tion et d’un op­ti­misme sans faille, pas­sion­née de lec­ture, de sport et de fa­shion, la jeune Mar­ke­ting Ma­na­ger fran­co- li­ba­naise Chan­tal Ghan­nam Ma­guin a prou­vé ses ta­lents d’écri­vaine à tra­vers son pre­mier ou­vrage « Les Des­sous de la gros­sesse Vous au­riez pu me le dire! » . Avec une verve at­trayante et hu­mo­ris­tique, elle ra­conte sa pre­mière ex­pé­rience de gros­sesse, en­ri­chie d’in­for­ma­tions et de vi­sions ob­jec­tives al­liant l’utile à l’agréable. Un conden­sé lé­ger et pra­tique de 170 pages, dé­dié aux fu­tures ma­mans, afin de vivre mois par mois, cette ex­pé­rience épous­tou­flante. Pu­blié en Eu­rope, au Li­ban et au Bré­sil, l’ou­vrage est à l’image de son au­teure, sym­pa et so­lide.

Les Des­sous de la gros­sesse. Vi­sion d’une femme avec un re­gard ob­jec­tif.

Le titre de votre ou­vrage in­si­nue un monde qui vous était in­con­nu. Vous par­lez de « Des­sous » et vous faites une sorte de re­proche en di­sant « Vous au­riez pu me le dire! » . A qui

s’adresse ce mes­sage? Ce mes­sage s’adresse à toutes les per­sonnes qui m’en­tourent. Il est vrai que j’ai écrit ce livre en di­sant voi­là ce que j’au­rais vou­lu sa­voir avant d’être en­ceinte ou pen­dant que j’étais en­ceinte, parce que ces neuf mois sont très dif­fé­rents de ce qu’on peut ima­gi­ner, avec des mo­ments de très haut bon­heur, mais aus­si des mo­ments de doute et d’an­xié­té. Pour moi, c’étaient des mon­tagnes russes pen­dant neuf mois et j’au­rais ai­mé que quel­qu’un me fasse ce ca­deau en me di­sant voi­là ce qui t’at­tend du­rant ces pro­chains mois. Du coup, c’était un pe­tit re­proche. Tout le monde est pas­sé par là, et pour­tant il y a tel­le­ment de choses que j’igno­rais et que j’ai dé­cou­vert, avec les bonnes et les mau­vaises sur­prises.

Pour­quoi avez- vous écrit ce livre? C’est ma pre­mière ex­pé­rience d’écri­ture. Je l’ai écrit juste après mon ac­cou­che­ment, l’ex­pé­rience était très fraîche, et parce que j’avais en­vie tout d’abord de ra­con­ter mon ex­pé­rience, forte et im­por­tante, mon vé­cu, le par­ta­ger. Puis j’ai pen­sé que l’ou­vrage pour­ra ai­der d’autres femmes. J’ai éga­le­ment vou­lu don­ner un style lé­ger, drôle, hu­mo­ris­tique, un pe­tit ca­deau qui per­met à la fu­ture ma­man de pas­ser quelques heures avec moi en ri­go­lant et en re­la­ti­vi­sant un peu par rap­port au stress de cette pé­riode.

Com­ment avez- vous dé­crit votre ré­cit de gros­sesse? Je l’ai dé­crit mois par mois. A par­tir du mo­ment où j’ai eu en­vie de tom­ber en­ceinte jus­qu’au souffle de la pre­mière bou­gie. L’ex­pé­rience est épous­tou­flante. Vous par­lez de neuf mois d’at­tente, de dé­cou­vertes, de peur pour la san­té du bé­bé, vous faites des écho­gra­phies, vous choi­sis­sez son pré­nom, vous l’an­non­cez à la fa­mille. Neuf mois où tout le monde au­tour de vous est en­thou­siaste. Il y a la pé­riode de l’ac­cou­che­ment qui vous per­met de de­ve­nir pa­rents d’un coup, et pour la vie.

Qui est Chan­tal Ma­guin? Mon nom de jeune fille est Chan­tal Ghan­nam. Je suis née et j’ai gran­di au Li­ban. Puis je suis par­tie avec mes pa­rents en France où j’ai fait des études de Sciences Po­li­tiques à Pa­ris, et ren­con­tré mon ma­ri. Nous avons tra­vaillé tous les deux à Pa­ris, et de­puis cinq ans, nous sommes ins­tal­lés au Bré­sil où je suis

Mar­ke­ting Ma­na­ger pour une so­cié­té fran­çaise. Je reste très at­ta­chée au Li­ban et nous es­sayons d’y re­ve­nir ré­gu­liè­re­ment pour pas­ser un mois. Notre ma­riage re­li­gieux s’est dé­rou­lé il y a trois ans au Li­ban et de­puis, nous avons eu deux filles: Inès, la star de l’ou­vrage qui a deux ans, et ma deuxième pe­tite Bru­na qui vient d’avoir 4 mois.

Vous dé­taillez l’en­goue­ment de votre en­tou­rage au­tour de « l’opé­ra­tion ba­by » . Quelle part de réa­li­té avez- vous

in­suf­flé dans votre ou­vrage? J’ai mis une par­tie en­tière de moi- même dans cet ou­vrage. Lors­qu’une per­sonne m’avoue avoir ap­pré­cié le livre, ce­la si­gni­fie qu’elle a pas­sé un mo­ment avec moi puisque j’ai mis mon ma­ri, mes en­fants, ma vie dans cet ou­vrage. Voi­là pour­quoi il me tient tel­le­ment à coeur.

Il y a une mo­rale der­rière votre ré­cit... Don­ner nais­sance à un en­fant est la plus grande dé­cla­ra­tion d’amour que chaque femme puisse vivre.

Quels conseils don­ne­riez- vous aux fu­tures ma­mans? La gros­sesse est une longue pé­riode. Il est im­por­tant pour la femme d’y être pré­pa­rée, émo­tion­nel­le­ment et phy­si­que­ment. Pour sa­voir trou­ver le bon équi­libre entre la vie fa­mi­liale et pro­fes­sion­nelle.

Cri­tères de suc­cès d’une gros­sesse… Un couple sain, uni où règnent la bonne en­tente, la com­pli­ci­té et la vo­lon­té com­mune et par­ta­gée. Dis­cu­ter, pour vivre ce grand bon­heur d’être pa­rents.

La cou­ver­ture de l’ou­vrage « Les Des­sous de la gros­sesse Vous au­riez pu me le dire! » .

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.