Jo­seph Fenianos:

« Le Co­mi­té conserve et dif­fuse le pa­tri­moine in­tel­lec­tuel de Gi­bran »

Prestige (Lebanon) - - Contents - Pro­pos re­cueillis par R. S.

« Le Co­mi­té Na­tio­nal de Gi­bran oeuvre à dif­fu­ser son pa­tri­moine » . ...............

« Des ex­po­si­tions des ta­bleaux de Gi­bran Kha­lil Gi­bran sont or­ga­ni­sées à tra­vers le monde. »

Pré­sident du Co­mi­té Na­tio­nal de Gi­bran, Jo­seph Fenianos est à la tête d’une ins­ti­tu­tion qui contri­bue à la pro­mo­tion du pa­tri­moine ar­tis­tique et lit­té­raire du pen­seur.

A quelle date re­monte la for­ma­tion du Co­mi­té Na­tio­nal de Gi­bran? Pou­vez- vous nous dé­crire cette en­ti­té? Le Co­mi­té Na­tio­nal de Gi­bran a été créé en 1934 par le dé­cret nu­mé­ro 1618 du mi­nis­tère de l’In­té­rieur li­ba­nais. Le co­mi­té est en fait une or­ga­ni­sa­tion non gou­ver­ne­men­tale à but non lu­cra­tif. Son but est la conser­va­tion et la dif­fu­sion du pa­tri­moine in­tel­lec­tuel, lit­té­raire et ar­tis­tique de Gi­bran Kha­lil Gi­bran. Le co­mi­té lé­gua à Bchar­ré tout l’hé­ri­tage ar­tis­tique de Gi­bran qui se trouve au Mu­sée Gi­bran et qui compte 440 pein­tures au­then­tiques. Bien plus, il di­rige une école de mu­sique qui re­groupe près de 100 élèves qui suivent gra­tui­te­ment des cours dans di­verses spé­cia­li­sa­tions mu­si­cales, ain­si qu’une li­brai­rie pu­blique fon­dée dans les an­nées 70 et qui contient 40 000 livres. Le co­mi­té a éga­le­ment des buts pé­da­go­giques; d’où ses ac­ti­vi­tés dans les écoles et les aides fi­nan­cières four­nies aux étu­diants uni­ver­si­taires pour pour­suivre leurs études. Le co­mi­té as­sure une pré­sence cultu­relle au Li­ban et à l’étran­ger à tra­vers ses re­la­tions avec les ins­ti­tu­tions et les centres cultu­rels et ar­tis­tiques, ain­si qu’à tra­vers les ac­ti­vi­tés cultu­relles qu’il or­ga­nise, y com­pris les sa­lons de livres et les ex­po­si­tions de pein­tures, les concours lit­té­raires sur les oeuvres de Gi­bran.

En quoi consiste la ges­tion du pa­tri­moine lé­gué par l’illustre peintre et écri­vain Gi­bran Kha­lil Gi­bran? En 1932, le conte­nu de l’ate­lier de Gi­bran à New York, ses meubles, sa bi­blio­thèque pri­vée, ses ma­nus­crits et ses 440 ta­bleaux ori­gi­naux ( pein­ture à l’huile, char­bon, aquarelle), sont en­voyés par Ma­rie Has­kell et sa soeur Ma­ria­na à son village na­tal. Au­jourd’hui, ces ob­jets consti­tuent le conte­nu du Mu­sée qui était au­tre­fois un couvent des moines car­mé­lites. A cô­té des pein­tures et des livres du Pro­phète, on trouve au mu­sée des livres et des études dont le su­jet est l’ar­tiste mul­tiple et le phi­lo­sophe. Cet en­droit dis­tin­gué est un sanc­tuaire fré­quen­té par plus de 70 000 vi­si­teurs li­ba­nais et étran­gers par an. Ce tour est com­plé­té par la vi­site de la mai­son fa­mi­liale qui se trouve au centre du village. Des co­pies des ta­bleaux, des livres et des sou­ve­nirs sont ven­dus au mu­sée, en sou­ve­nir de la vi­site. De plus, pour pré­sen­ter Gi­bran « le peintre » au monde, des or­ga­ni­sa­tions, des uni­ver­si­tés, des mi­nis­tères de Culture étran­gers or­ga­nisent des ex­po­si­tions, pré­sen­tant des ta­bleaux ori­gi­naux de Gi­bran en col­la­bo­ra­tion avec le Co­mi­té Na­tio­nal de Gi­bran.

Existe- t- il des ar­chives ou des ta­bleaux de Gi­bran Kha­lil Gi­bran à l’étran­ger? Oui bien sûr. Après la mort de Gi­bran, cer­taines de ses oeuvres ont été ré­par­ties par Ma­ry Has­kell dans de mul­tiples ins­ti­tu­tions et mu­sées aux Etats- Unis, dont le « Fogg Art Mu­seum » à Cam­bridge- Mas­sa­chu­setts, le « Me­tro­po­li­tan Mu­seum of Art » à New York Ci­ty, le « Ne­wark Mu­seum » in Ne­wark- New Jer­sey, le Tel­fair à Sa­van­nah et « l’Uni­ver­si­té de North Ca­ro­li­na » à North Ca­ro­li­na. Elle vou­lait que le monde en­tier dé­couvre « ces tré­sors » . Has­kell a don­né en 1950, sa col­lec­tion de près d’une cen­taine d’oeuvres au Tel­fair. Cette col­lec­tion com­prend: la fa­meuse pein­ture « La Vi­sion d’Adam et Eve » , six il­lus­tra­tions uti­li­sées dans son der­nier livre « Le jar­din du Pro­phète » , de nom­breux des­sins ti­rés de six de ses livres écrits en an­glais, des pho­to­gra­phies de Gi­bran et de son stu­dio de New York, le por­trait du jeune ar­tiste ( Gi­bran) peint par Lilla Ca­bot Per­ry, des por­traits de la fa­mille et des amis de Gi­bran, y com­pris sa muse Ma­ry Has­kell et autres pro­to­types, ain­si que des des­sins et des cro­quis sur des pa­piers à en- tête per­son­nel de Has­kell. Ces der­niers re­pré­sen­tèrent un geste de re­con­nais­sance et une preuve d’amour de Gi­bran à Ma­ry. Il est im­por­tant de si­gna­ler que Has­kell a en­voyé toutes les lettres échan­gées avec Gi­bran, même les lettres d’amour, à l’Uni­ver­si­té de North Ca­ro­li­na qui uti­lise des mé­thodes avan­cées de pro­tec­tion des écrits, ce­ci a per­mis de conser­ver en bon état cet hé­ri­tage jus­qu’à nos jours et de res­pec­ter la vo­lon­té de Ma­ry Has­kell de l’ex­po­ser au pu­blic. Quant à l’ex­po­si­tion Gi­bran Kha­lil Gi­bran au Mu­sée Sou­maya, elle pré­sente une par­tie li­mi­tée des oeuvres du grand peintre et écri­vain. Cette col­lec­tion ren­ferme des ma­nus­crits ori­gi­naux et de cor­res­pon­dance en an­glais et en arabe, des ca­hiers, des cro­quis, des des­sins et des pein­tures à l’huile de Gi­bran, des pho­to­gra­phies d’époque, ain­si que plu­sieurs pre­mières édi­tions si­gnées et une col­lec­tion fas­ci­nante d’ob­jets per­son­nels. Cette col­lec­tion d’une va­leur in­es­ti­mable est le ré­sul­tat de nom­breuses an­nées de per­sé­vé­rance de la part du filleul et cou­sin de Gi­bran, le sculp­teur Kha­lil Gi­bran. Ce der­nier a contac­té la Fon­da­tion Car­los Slim en juillet 2007, à la re­cherche d’une ins­ti­tu­tion ca­pable et dé­si­reuse de pro­té­ger toute la col­lec­tion.

Se­lon quels cri­tères choi­sit- on le di­rec­teur du Co­mi­té Na­tio­nal de Gi­bran, ain­si que le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion

et pour quelle pé­riode? Les Bchar­riotes choi­sissent le co­mi­té par un vote se­cret pour un man­dat de quatre ans. Les membres du Co­mi­té re­pré­sentent toutes les fa­milles de Bchar­ré et sont des per­sonnes qua­li­fiées sur les plans cultu­rel et in­tel­lec­tuel. Le pré­sident et le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion sont choi­sis par les membres du Co­mi­té qui sont ac­tuel­le­ment au nombre de quinze et qui par­tagent les res­pon­sa­bi­li­tés, afin de dif­fu­ser et pro­mou­voir les oeuvres de Gi­bran et de res­pec­ter ses der­nières vo­lon­tés.

En tant que pré­sident du Co­mi­té Na­tio­nal de Gi­bran, quels sont les fu­turs pro­jets du Co­mi­té? De nom­breux pro­jets sont en cours d’exé­cu­tion. Chaque an­née en sep­tembre, nous or­ga­ni­sons un fes­ti­val d’art in­ti­tu­lé « Sur Les Pas de Gi­bran » . Cette ma­ni­fes­ta­tion ar­tis­tique a lieu au centre du village de­vant la mai­son où Gi­bran a vu le jour. Des jeunes peintres, sculp­teurs, ama­teurs, pho­to­graphes et réa­li­sa­teurs ont la chance d’ex­po­ser leurs tra­vaux ins­pi­rés de l’uni­vers de Gi­bran. Cette an­née nous al­lons re­non­cer à la cé­lé­bra­tion de la di­ver­si­té cultu­relle et ar­tis­tique, par l’or­ga­ni­sa­tion de soi­rées folk­lo­riques et ar­tis­tiques en col­la­bo­ra­tion avec les ambassades des pays étran­gers au Li­ban. Ces soi­rées pré­sentent une sorte de rap­pro­che­ment hu­main et offrent la chance au pu­blic de mieux connaître les cul­tures étran­gères et d’ap­pré­cier l’his­toire et la ci­vi­li­sa­tion des par­ti­ci­pants à ces fes­ti­vi­tés. Ces der­nières an­nées, nous avons ac­cueilli les ambassades de l’In­do­né­sie, des Etats- Unis, de Chine, du Mexique, de Rus­sie… A pré­sent, le Co­mi­té pré­pare la pro­duc­tion d’un film sur la vie de Gi­bran. Ce pro­jet aus­si im­por­tant que coû­teux a be­soin d’un grand fi­nan­ce­ment, pour que la réa­li­sa­tion et le conte­nu soient à la hau­teur de la grande ré­pu­ta­tion du phi­lo­sophe li­ba­nais. Des com­pé­ti­tions sco­laires et uni­ver­si­taires, ain­si que des pro­jets de res­tau­ra­tion et de ré­no­va­tion des pro­prié­tés, à l’ins­tar de la bi­blio­thèque et du mu­sée sont pré­pa­rés et étu­diés avec des ex­perts. En au­tomne, une ex­po­si­tion de ta­bleaux ori­gi­naux de Gi­bran au­ra lieu à Mel­bourne en Aus­tra­lie.

Jo­seph Fenianos, pré­sident du Co­mi­té Na­tio­nal de Gi­bran.

Evé­ne­ment cultu­rel organisé par le Co­mi­té au Ca­si­no du Li­ban.

Le Co­mi­té di­rige une école de mu­sique qui re­groupe plus de 100 élèves.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.