IN­FI­DÉ­LI­TÉS EN SÉRIES

Special Madame Figaro - - Mag / Phénomène -

Dans « MAD MEN », série si­tuée dans l’Amé­rique des an­nées 1950, « le hé­ros, Don Dra­per, mul­ti­plie les aven­tures, rap­pelle Lau­rence Herz­berg, di­rec­trice de Séries Mania *. Les femmes sont vic­times de l’in­fi­dé­li­té de leurs ma­ris et se re­trouvent seules ».

« “THE GOOD WIFE” montre un autre vi­sage de la femme trom­pée, re­prend Lau­rence Herz­berg. Ali­cia Fleu­ry, la femme du gou­ver­neur, est hu­mi­liée pu­bli­que­ment par son ma­ri vo­lage. Elle as­sume ce rôle de femme trom­pée, tout en dé­mar­rant une vie amou­reuse au­to­nome. »

Dans « SCANDAL », Oli­via Pope prend pour amant le pré­sident des États-Unis. « Pour la pre­mière fois, la série montre le point de vue de la maî­tresse. »

« THE AFFAIR » montre la ba­taille mo­rale au sein d’un couple rom­pu par l’adul­tère.

En­fin, « GIRLS » in­ter­roge l’ex­clu­si­vi­té et la pos­ses­si­vi­té dans le couple. « Ici, on ne se jure ja­mais fi­dé­li­té. C’est dé­pas­sé. Peut-on construire une re­la­tion qui res­pecte les as­pi­ra­tions de cha­cun ? On est pas­sé d’un ju­ge­ment mo­ral à un ques­tion­ne­ment exis­ten­tiel de l’in­fi­dé­li­té. »

* se­ries­ma­nia.com

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.