RÉ­PONSES

Special Madame Figaro - - Culture -

UN MAXI­MUM DE B Tel ce sym­pa­thique cé­pha­lo­pode qui brasse beau­coup d’eau au fond des océans, vous êtes douée de vos dix doigts mais un peu en­va­his­sante. Avec vous, une par­tie de 5 à 7 res­semble à une séance chez le mas­seur et, tout en ca­res­sant amou­reu­se­ment le corps de votre par­te­naire, il n’est pas rare que vous dé­blo­quiez au pas­sage une ou deux ver­tèbres. Si vous n’êtes pas do­tée, comme le poulpe, de huit ten­ta­cules mu­nis de­ven­touses, vous vous équi­pez d’ac­ces­soires éro­tiques – bou­gies, huile par­fu­mée, lin­ge­rie sexy, ca­nard vi­brant – qui dé­mul­ti­plient votre sa­voir-faire, et pro­longent votre plai­sir et ce­lui de votre par­te­naire. En­ve­lop­pante, en­jô­leuse, vous êtes câ­line, comme la pieuvre… jus­qu’à l’étouf­fe­ment. VOUS ÊTES COM­PA­TIBLE AVEC LE LION. Calme et sûr de lui, le roi des ani­maux éro­tiques n’a plus rien à (se) prou­ver. Après une longue pé­riode dé­bri­dée où il s’est ap­pli­qué à sé­duire tout ce que la jungle compte de fri­voles ga­zelles et de co­quettes an­ti­lopes, ce fauve n’as­pire plus qu’à trou­ver un coeur et un foyer (et il a sou­vent mal au dos). S’il sait vous émou­voir, il raf­fo­le­ra en re­tour de vos pe­tites at­ten­tions vo­lup­tueuses, qu’il contem­ple­ra avec bien­veillance et ma­gna­ni­mi­té du haut de son trône. Pas de risque qu’il prenne ses pattes à son cou, comme votre der­nier amant, le couard bo­no­bo. UN MAXI­MUM DE A Grands yeux ef­fa­rou­chés, jambes in­ter­mi­nables, au lit, vous ado­rez jouer la femme sou­mise et la biche aux abois face à un par­te­naire que vous rê­vez se­crè­te­ment do­mi­na­teur. Vous n’avez pas votre pa­reille pour dé­ce­ler chez l’homme bien éle­vé un lec­teur de Sade et de Ba­taille ou chez un grand ti­mide un fan de Cin­quante Nuances de Grey qui s’ignore. Et si ces deux mâles se lancent dans un duel san­gui­naire en bra­mant au clair de lune pour vous conqué­rir, c’est en­core mieux. Bien sûr, vous êtes fé­mi­niste – « ça n’a rien à voir », dites-vous, de votre voix cou­pante de chef d’en­tre­prise. Mais, la nuit, vous vous fan­tas­mez fe­melle sans dé­fense dans les bras d’une bête à cornes. VOUS ÊTES COM­PA­TIBLE AVEC LE BO­NO­BO. Am­bi­gu, bla­sé et vis­cé­ra­le­ment aven­tu­reux, le bo­no­bo est un li­ber­tin. Si vous l’in­té­res­sez, il se fe­ra un plai­sir de vous en­traî­ner vers des jeux et des dé­si­rs in­ter­dits qui vous fe­ront bi­cher. Et il vous em­mè­ne­ra, si­non à l’orée de la fo­rêt pro­fonde, du moins aux confins d’une ex­tase trouble que vous ap­pe­lez de vos voeux. Qui sait ? Ma­lin comme un singe, il ré­veille­ra peut-être la pan­thère do­mi­na­trice qui som­meille en vous et que vous n’as­su­mez pas en­core.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.