Des idées pour avan­cer

LUXEM­BOURG Hier, l'OEuvre Grande-Du­chesse Char­lotte et le Con­seil su­pé­rieur pour un dé­ve­lop­pe­ment du­rable ont pré­sen­té dix pro­jets tour­nés vers l'éco­no­mie cir­cu­laire.

Le Quotidien (Luxembourg) - - Documents - De notre jour­na­liste Sa­rah Me­lis

L'OEuvre na­tio­nale de se­cours Grande-Du­chesse-Char­lotte et le Con­seil su­pé­rieur pour un dé­ve­lop­pe­ment du­rable ont pré­sen­té les dix pro­jets sé­lec­tion­nés dans le cadre du der­nier ap­pel à pro­jets «Yes We Care». Lan­cé en 2017, il vi­sait à sou­te­nir des pro­jets du­rables, no­va­teurs et fa­vo­ri­sant la co­hé­sion so­ciale.

C'est rue Vau­ban, à Luxem­bourg, dans les lo­caux de l'Oe­ko­zen­ter Pa­fen­dall que la pré­sen­ta­tion des dix pro­jets re­te­nus par le co­mi­té de pi­lo­tage «Yes We Care» a eu lieu. Tous ont un point com­mun : sou­te­nir la tran­si­tion vers l'éco­no­mie cir­cu­laire.

Le 30 mars der­nier, l'OEuvre na­tio­nale de se­cours Grande-Du­chesse-Char­lotte et le Con­seil su­pé­rieur pour un dé­ve­lop­pe­ment du­rable (CSDD) lan­çaient un ap­pel à pro­jets dans le cadre de l'ini­tia­tive «Yes We Care». Par­mi 39 can­di­da­tures, dix pro­jets ont été sé­lec­tion­nés pour par­ti­ci­per au pro­gramme et ain­si bé­né­fi­cier des aides al­louées par l'OEuvre et le CSDD. Le sou­tien fi­nan­cier glo­bal at­tri­bué par l'OEuvre s'élève à plus de 900 000 eu­ros, et près de 8 000 eu­ros ont été al­loués par le CSDD.

Des cri­tères de sé­lec­tion

Pour chaque pro­jet, des aides spé­ci­fiques ont été at­tri­buées, cal­cu­lées en fonc­tion du be­soin de cha­cun. Les chiffres exacts de ces ver­se­ments n'ont pas été com­mu­ni­qués par l'OEuvre et le CSDD, «pour mettre tous les pro­jets sur un même pa­lier», ex­plique Be­ryl Koltz, res­pon­sable de la com­mu­ni- ca­tion de l'OEuvre, sou­te­nue par Gilles Rod, son di­rec­teur, pour qui «un bon pro­jet n'est pas tri­bu­taire de son bud­get».

En no­vembre et dé­cembre der­niers, le co­mi­té de pi­lo­tage «Yes We Care» a éva­lué les dos­siers. L'ap­pel à pro­jets vi­sait à ré­com­pen­ser les pro­jets de per­sonnes mo­rales aux ef­fets du­rables et no­va­teurs. Il fal­lait qu'ils ap­portent des so­lu­tions aux pro­blèmes éco­no­miques, éco­lo­giques et so­ciaux aux­quels la so­cié­té est confron­tée. Mais pour Gilles Rod, un cri­tère était in­dis­so­ciable des autres en vue de la sé­lec­tion : «Les pro­jet de­vaient s'ins­crire dans une lo­gique d'in­ves­tis­se­ment hu­main», dit-il. En­fin, les pro­jets sé­lec­tion­nés de­vaient ré­pondre à un be­soin spé­ci­fique au Luxem­bourg.

Deux thèmes éco­res­pon­sables

Deux thèmes ont été pro­po­sés : «Bou­cler la boucle», qui pro­meut le ré­em­ploi, la ré­pa­ra­tion, et le re­con­di­tion­ne­ment, et «Uti­li­ser et par­ta­ger», qui sou­tient la créa­tion de nou­veaux mo­dèles éco­no­miques res­pec­tueux de l'en­vi­ron­ne­ment et in­cluant une plus-va­lue so­ciale. Hier, si les pro­jets pré­sen­tés al­laient tous dans le sens de l'éco­res­pon­sa­bi­li­té, ils éton­naient tout de même par leur di­ver­si­té. Pour Gilles Rod, «l'un des as­pects im­por­tants dans cette ini­tia­tive, c'est la créa­tion d'une sy­ner­gie entre les pro­jets. Ce qui est for­mi­dable, c'est que tous les ac­teurs pré­sents au­jourd'hui peuvent dis­cu­ter de leurs as­pi­ra­tions, de leurs tra­vaux res­pec­tifs. Et puis, ils peuvent éga­le­ment, pour­quoi pas, tra­vailler en­semble.»

De la sen­si­bi­li­sa­tion du pu­blic à la consom­ma­tion de pro­duits lo­caux, en pas­sant par la créa­tion de «jar­dins sur toi­ture» et la col­lecte de vieux té­lé­phones por­tables pour en ex­traire des ma­té­riaux réuti­li­sables, chaque pro­jet est unique, par­fois très simple ou très am­bi­tieux.

Chaque an­née, les lau­réats de­vront éta­blir un rap­port dé­taillé de leur ac­ti­vi­té. Mais, en at­ten­dant leurs pre­miers bi­lans, l'heure est au tra­vail.

Gilles Rod, le di­rec­teur de l'OEuvre, se ré­jouis­sait hier de la di­ver­si­té des pro­jets sé­lec­tion­nés.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.