Deux mil­lions de vic­times de la «Shoah par balles»

Le Quotidien (Luxembourg) - - Mosaïque -

Le mer­cre­di 12 dé­cembre, Me­moS­hoah Luxem­bourg et Neimëns­ter or­ga­ni­se­ront une confé­rence in­ti­tu­lée «La Shoah par balles» as­su­rée par l'his­to­rien Pierre-Phi­lippe Preux de l'as­so­cia­tion Ya­had-In Unum. La confé­rence, en langue fran­çaise, au­ra lieu à 19 h dans la salle Jo­sé-Ensch à Neimëns­ter. L'en­trée est libre.

À par­tir du 28 avril 1941 dé­bute en Po­logne l'anéan­tis­se­ment par les Ein­satz­grup­pen (uni­tés mo­biles de la Waf­fen SS, de la po­lice et de col­la­bo­ra­teurs lo­caux) de toute la po­pu­la­tion juive d'Eu­rope de l'Est. Après la Po­logne, le mas­sacre s'étend avec l'in­va­sion par les na­zis de l'Union so­vié­tique à l'Ukraine, le Be­la­rus, la Rus­sie, la Rou­ma­nie, la Li­tua­nie, la Let­to­nie et la Mol­da­vie.

Le tra­vail d'en­quête conti­nue

Entre 1,5 et 2 mil­lions de juifs, aux­quels s'ajoutent des roms et des han­di­ca­pés men­taux, furent sys­té­ma­ti­que­ment, mé­tho­di­que­ment as­sas­si­nés dans des condi­tions atroces sur ces ter­ri­toires sous les balles des uni­tés al­le­mandes et de leurs col­la­bo­ra­teurs. On dé­signe com­mu­né­ment sous le terme de «Shoah par balles» cette pra­tique d'ex­ter­mi­na­tion. Ces vic­times sont sciem­ment ou­bliées par les né­ga­tion­nistes qui ré­futent le chiffre de 6 mil­lions de morts de la Shoah.

Fon­dée en 2004 par le père Des­bois, l'as­so­cia­tion Ya­had-In Unum s'est don­né comme tâche de re­trou­ver les sites d'exé­cu­tion, de les ré­per­to­rier, de réunir les preuves ma­té­rielles du gé­no­cide (armes, douilles, balles) afin de ré­pondre aux né­ga­tion­nistes d'au­jourd'hui et de de­main, de pré­ser­ver ces lieux de mé­moire et de faire res­pec­ter les sé­pul­tures. À ce jour, on dé­nombre en­vi­ron deux mil­lions de vic­times de la «Shoah par balles». Il y a une di­zaine d'an­nées, on en comp­tait 800 000 de moins. Les re­cherches ne sont donc pas ter­mi­nées : le tra­vail d'en­quête, mais aus­si de re­con­nais­sance et de mé­moire pour les vic­times conti­nue.

Le confé­ren­cier Pierre-Phi­lippe Preux, his­to­rien et en­sei­gnant et membre d'une des équipes de re­cherche, fe­ra dé­cou­vrir au pu­blic au tra­vers de son ex­pé­rience sur le ter­rain ce que furent ces heures sombres de l'his­toire. «En Eu­rope de l'Est, dit Pierre-Phi­lippe Preux, la Shoah va de pair avec les fu­sillades et non avec les convois et les camps comme à l'Ouest.»

Le confé­ren­cier met­tra éga­le­ment en garde contre les mor­telles dé­rives qu'en­gendrent le ra­cisme et toutes les autres formes d'ex­clu­sion que semblent vou­loir à nou­veau gé­né­rer cer­tains ré­gimes to­ta­li­taires.

www.ya­ha­di­nu­num.org

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.