Mur ef­fon­dré : l'in­quié­tude

SIERCK-LES-BAINS De re­tour chez eux après avoir été éva­cués lun­di, les voi­sins sont in­quiets.

Le Quotidien (Luxembourg) - - La Grande Région -

Je re­gar­dais la té­lé lorsque j'ai en­ten­du un gros boum. J'ai cru à un orage, jus­qu'au mo­ment où mon voi­sin est ve­nu frap­per à ma porte me di­sant qu'il fal­lait par­tir.» L'une des ha­bi­tantes de la Grand-Rue de Sierck, qui vit au nu­mé­ro 46 de­puis six ans, n'est pas près d'ou­blier sa nuit de lun­di. Il est un peu plus de 1 h, lors­qu'elle des­cend dans la rue. «Les pom­piers et le maire m'ont dit de re­mon­ter me chan­ger et de quit­ter les lieux. J'ai pas­sé la nuit dans un gîte à Mon­te­nach, mar­di éga­le­ment. Je n'ai pu prendre que le strict mi­ni­mum.»

Même sen­tence pour onze autres ha­bi­tants vi­vant en face de l'im­meuble dont une par­tie du mur s'est écrou­lée.

Du­rant deux jours, ils n'ont pas pu re­ga­gner leur do­mi­cile. C'est seule­ment mer­cre­di après-mi­di, après le pas­sage d'un ex­pert man­da­té par le tri­bu­nal ad­mi­nis­tra­tif, qu'ils ont pu ren­trer chez eux. Mais l'in­quié­tude de­meure. «Ce­la fait des an­nées que ce bâ­ti­ment est me­na­çant. Une nuit, toutes les fe­nêtres ont ex­plo­sé», se sou­vient une dame.

«Ce n'est pas le seul im­meuble»

Un autre oc­cu­pant ra­conte que des gra­vats sont tom­bés, il y a une se­maine. «J'ai pré­ve­nu la mai­rie, af­firme-t-il. D'ailleurs, ce n'est pas le seul im­meuble qui me­nace de s'ef­fon­drer. Re­gar­dez dans la ve­nelle juste der­rière, c'est en­core plus alar­mant. Et beau­coup d'en­fants passent de­vant chaque jour. Pour­quoi ne fait-on rien?»

Concer­nant les tra­vaux d'ur­gence or­don­nés par l'ex­pert au nu­mé­ro 31 de la Grand-Rue, le pro­prié­taire, qui était pré­sent, mer­cre­di ma­tin, à Sierck, à sa­voir l'en­tre­prise luxem­bour­geoise GNEB, avait jus­qu'à ven­dre­di pour les amor­cer. De son cô­té, le maire de­vait prendre, ven­dre­di, un ar­rê­té de pé­ril. «J'y in­di­que­rai que le pro­prié­taire doit avoir fi­ni les tra­vaux avant le ven­dre­di 14 dé­cembre, dé­voile Laurent Stei­chen. Il de­vra ins­tal­ler des fi­lets de pro­tec­tion ou ren­for­cer le cein­tu­rage du bâ­ti­ment. Si rien n'est fait, ce se­ra à la mu­ni­ci­pa­li­té de prendre en charge les opé­ra­tions et de se faire rem­bour­ser en­suite. Mais nous pré­fé­re­rions évi­ter, car nous n'avons pas les moyens.» Pen­dant toute la du­rée de la mise en sé­cu­ri­té, la cir­cu­la­tion des vé­hi­cules se­ra in­ter­dite et seuls les ri­ve­rains pour­ront s'y aven­tu­rer à pied.

Sa­bri­na Frohn­ho­fer

(Le Ré­pu­bli­cain lor­rain)

Sé­bas­tien vit juste en face de l'im­meuble vé­tuste de la Grand-Rue de Sierck, dont un mor­ceau de mur s'est ef­fon­dré lun­di ma­tin.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.