Luxemburger Wort

L'après-ski à la villa rose

-

La ville de Barcelonne­tte, blottie au pied de la montagne, dans la vallée de l'Ubaye-Serre Ponçon, a un patrimoine exceptionn­el à montrer. D'un côté, des maisons provençale­s classiques, et de l'autre, des villas dites «mexicaines», massives, bourgeoise­s, dignes d'un notaire, qui enserre le vieux noyau urbain. La clef de ce mystère architectu­ral, on la trouve dans l’une de ces villas, de couleur rose et aménagée en musée, où une longue émigration mexicaine est racontée sur des panneaux, à travers des centaines d’objets, et symbolisée par une grosse malle de voyage ouverte, à tiroirs.

Au début du XIXe siècle, et jusqu'au début du XXe, beaucoup de Français de Barcelonne­tte ont en effet émigré au Mexique pour y ouvrir des maisons de commerce de textiles et prospéré dans des banques. Le voyage par bateau durait presqu'un mois. Le premier grand magasin ouvrit en 1821 à Puebla.

Ces villas de Barcelonne­tte illustrent l'état de fortune considérab­le de ces émigrants. D’ailleurs, au tout début de leur retour, la ville les désignait comme «les villas des riches Américains ».

www.barcelonne­tte.com

Newspapers in German

Newspapers from Luxembourg