Luxemburger Wort

Le Racing frustré par l’arbitrage

Le club de la capitale tenait les trois points de la victoire jusque dans les arrêts

- Par Christophe Nadin

C’était laborieux, mais précieux. Peu convaincan­t pendant la partie, le Racing était parvenu à faire sauter le verrou wiltzois grâce à Andreas Buch, à l’affût d’un centre de Dinan Amiri, auteur d’une rentrée convaincan­te (0-1, 78e) suite à la blessure de Davy N'Goma. Le club de la capitale ne l’avait pas volé non plus cet avantage tant l’opposition wiltzoise manquait de consistanc­e. «On est mené et je dois encore hurler pour que l’équipe se révolte. Ce n’est pas normal», pestait David Vandenbroe­ck à l’issue des débats.

L’entraîneur belge allait oublier ce coup de gueule quelques instants plus tard lorsque Frank Bourgnon accordait un penalty tombé du ciel pour un pied trop en avant de Joakim Kada sur Mirza Jasarevic alors qu’on était entré largement dans les arrêts de jeu. «Je n’ai jamais vu ça de ma vie», contestait le défenseur marseillai­s. «C’est lui qui vient frapper dans mon pied.» Il semble toutefois que c’est sur l’insistance de son assistant, Tiago Melo Martins, que l’homme en noir sanctionna cette phase.

Penalty à retirer

La frustratio­n n’était pas à son comble pour les visiteurs. Romain Ruffier partait du bon côté et stoppait l’envoi de Bigen Lusala. Le même assistant de touche levait de suite son drapeau pour signaler que le gardien n’avait pas un pied sur la ligne au moment de se détendre. Les images ne prouvent pas grand-chose. Une pluie de cartons jaunes plus tard et Lusala ne manquait pas une deuxième occasion d’apporter un point à ses couleurs. «Je suis mal placé pour dire si je suis parti avant. La vie d’un gardien est ainsi faite», déclarait un Romain Ruffier qui s’est rapidement douté que le coup de sifflet de l’arbitre n’était pas de bon augure.

Une semaine après avoir concédé le nul contre Rosport, le Racing repart ainsi frustré de la Cité des Genêts. Furieux même. Car sa situation comptable n’est pas fameuse. On ne parle déjà plus de trou, mais bien de gouffre par rapport aux deux ténors de la compétitio­n, Dudelange et Hesperange, que le club de la capitale ne va plus revoir de sitôt.

Il n’y avait guère de raisons de s’enflammer au regard de la prestation des Bleus non plus. Si la volonté de mettre de la vie dans la circulatio­n du ballon fut bien palpable, il manqua pas mal de choses en zone de conclusion et la position excentrée d’Edvin Muratovic n’est pas convaincan­te.

Emmanuel Françoise avait pourtant donné des frissons aux supporters nordistes en enroulant une petite frappe du gauche à côté du poteau droit de Ralph Schon (12e) puis en déviant un coup franc à l’apparence mal donné par Jérôme Simon, mais qui finissait tout de même sur la transversa­le du gardien de la sélection (43e).

Philipps blessé

C’était assez maigre pour un premier acte débuté tambour battant

Newspapers in German

Newspapers from Luxembourg