- Ré­si­dence au Long Beach : Su- Man Hsu, la vi­sa­giste des cé­lé­bri­tés

Côte Nord - - SOMMAIRE -

Le Long Beach, A Sun Re­sort, Mau­ri­tius a ac­cueilli, pen­dant les mois d’avril et mai, la vi­sa­giste Su- Man Hsu, très con­nue pour avoir par­mi sa clien­tèle des cé­lé­bri­tés telles que l’ac­trice Ju­liette Bi­noche ou en­core la chan­teuse Ky­lie Mi­nogue. Au cours d’un en­tre­tien au spa de l’hô­tel où l’at­ten­dait une longue liste de clients, et no­tam­ment beau­coup de Mau­ri­ciens, elle nous a ex­pli­qué pour­quoi sa tech­nique sé­duit au­tant de per­sonnes à tra­vers le monde. Su- Man est ve­nue au monde du bien- être un peu par ac­ci­dent. Ben­ja­mine d’une fa­mille de dix en­fants, elle vi­vait sur une ferme à Taï­wan, par­mi les poules, ca­nards, porcs et au mi­lieu des champs de riz. Au col­lège, elle dé­cou­vrit le bal­let à l’âge de 19 ans. Ce fut une vé­ri­table ré­vé­la­tion. Tou­te­fois, un an après, elle a eu un pro­blème de dos in­ca­pa­ci­tant. Les mé­thodes mé­di­cales clas­siques n’ar­ri­vant pas à la sou­la­ger, elle va se tour­ner vers le shiat­su. Ce fut sa deuxième ré­vé­la­tion et elle va elle- même ap­prendre cette tech­nique pen­dant trois ans et se mettre à la pra­ti­quer. Len­te­ment, elle com­prend que tout le corps est re­lié et no­tam­ment le vi­sage, ce qui va la pous­ser à tra­vailler sur le vi­sage et de­ve­nir vi­sa­giste ( fa­cia­list) en dé­ve­lop­pant sa propre tech­nique, le Su- Man Skin Re­born Sculp­ting Fa­cial. « Ma tech­nique n'est pas une ex­pé­rience su­per­fi­cielle, comme beau­coup d'autres. Je tra­vaille aus­si bien sur les muscles que sur la peau pour re­don­ner vie au vi­sage. J'uti­lise une com­bi­nai­son de tech­niques de mas­sage asia­tiques et oc­ci­den­tales et de phi­lo­so­phies de la peau, que j'ai créées moi- même. Mes clients disent sou­vent que j'ai des doigts dan­sants et qu'ils res­sentent toute mon at­ten­tion. Pen­dant le trai­te­ment, pas une mo­lé­cule de mon éner­gie n’est ailleurs » . Su- Man ex­plique que « notre vi­sage est for­mé de belles struc­tures d'os, de muscles et de peau » . « Si les muscles sont ac­ti­vés et to­niques, alors la peau ré­flé­chit et semble le­vée et sculp­tée. Ce­pen­dant, vous pou­vez avoir une peau ma­gni­fique, mais le vi­sage peut tou­jours sem­bler fer­mé et stag­ner. J'ouvre les ca­naux éner­gé­tiques du vi­sage en tra­vaillant sur les points de pres­sion et re­lâche la ten­sion des muscles du cou, des épaules et du haut de la poi­trine » . Après le soin, on peut réel­le­ment voir les ré­sul­tats ins­tan­ta­né­ment. Ce­pen­dant, la vi­sa­giste conseille à ceux et celles qui veulent conser­ver une bonne qua­li­té de peau à long terme, de faire un soin du vi­sage au moins une fois par se­maine ou, à la li­mite, une fois par mois. Le trai­te­ment doit conti­nuer après chez soi avec les pro­duits de sa ligne de soins, mais aus­si avec des exer­cices pour le cou, le vi­sage et un au­to­mas­sage. Quant à l’ali­men­ta­tion, au coeur même du bien- être du vi­sage, Su- Man ex­plique qu’il faut man­ger une nour­ri­ture de sai­son, pleine de cou­leurs, évi­ter le sucre, les pro­duits lai­tiers ( par­ti­cu­liè­re­ment pour les per­sonnes qui ont de l’ac­né), boire beau­coup d’eau et bien dor­mir.

Newspapers in French

Newspapers from Mauritius

© PressReader. All rights reserved.