- Au Club Med La Plan­ta­tion d’Al­bion : Le chef Ma­lek El Ba­hi re­nou­velle les sa­veurs

Au Club Med La Plan­ta­tion d’Al­bion

Côte Nord - - SOMMAIRE -

« Le se­cret d’une vraie bonne cui­sine, c’est lors­qu’on par­vient à don­ner le sou­rire aux gens et à les faire voya­ger sans qu’ils ne quittent leur table » . Les voyages, Ma­lek El Ba­hi connaît. De­puis ses dé­buts au Club Med, en 1999, ce chef à la car­rure im­po­sante a po­sé ses va­lises dans de nom­breux pays : Tu­ni­sie, Sé­né­gal, France, Ma­roc, Por­tu­gal. La pas­sion de cet homme de 40 ans pour les bons pe­tits plats re­monte à son en­fance. C’est son père, éco­nome, qui lui fait dé­cou­vrir très jeune les joies de la cui­sine. « Je traî­nais avec lui dans les cui­sines des hô­tels, et de­puis je n’en suis ja­mais sor­ti » , af­firme- t- il, avec son large sou­rire ca­rac­té­ris­tique. La suite va de soi: l’école hô­te­lière en Tu­ni­sie, puis les stages en cui­sine. En 1999, le Club Med lui pro­pose le poste de chef de par­tie, et de­puis, l’aven­ture ne s’est ja­mais ar­rê­tée. « Grâce au Club, j’ai beau­coup évo­lué en bé­né­fi­ciant de nom­breuses for­ma­tions, tant en in­terne qu’en ex­terne. J’ai, par exemple, été deux fois chez Paul Bo­cuse, entre autres » , af­firme Ma­lek. À tra­vers ses voyages, ce chef jo­vial et sym­pa­thique a ou­vert ses ho­ri­zons cu­li­naires. En ef­fet, lors­qu’on tra­vaille au Club Med, on cô­toie des per­sonnes de toutes les cultures… C’est ain­si qu’il fut in­tro­duit à la cui­sine mau­ri­cienne avant même de mettre les pieds à Mau­rice, grâce à des col­lègues mau­ri­ciens en Tu­ni­sie. « Ils m’ont fait goû­ter aux ‘ ro­tis’, et de­puis j’en raf­fole! Nous avons d’ailleurs ajou­té ce plat au me­nu, et il a eu un gros suc­cès... » Chef exé­cu­tif du Club Med La Plan­ta­tion d’Al­bion de­puis en­vi­ron deux ans, Ma­lek El Ba­hi a réus­si le pa­ri d’of­frir aux Gen­tils Membres ( les clients) une pa­lette sans cesse élar­gie de sa­veurs. En ef­fet, sa cui­sine est loin d'être mo­no­tone. Cet afi­cio­na­do des pro­duits frais, qui adore tra­vailler le pois­son et les fruits de mer, se plaît à re­vi­si­ter par pe­tites re­touches raf­fi­nées des plats tra­di­tion­nels, tout en conser­vant l'au­then­ti­ci­té du plat d’ori­gine. Pos­sé­dant de nom­breuses cordes à son arc, Ma­lek conserve dans son bu­reau plu­sieurs condi­ments et sauces de sa fa­bri­ca­tion, qu’il uti­lise pour agré­men­ter ses pré­pa­ra­tions. Il est éga­le­ment ex­pert en sculp­ture de fruits et de lé­gumes. De­puis son ar­ri­vée, l’offre cu­li­naire de La Plan­ta­tion ne cesse de gran­dir, à tra­vers la fi­nesse de son ap­proche et de ses plats. « Mon am­bi­tion pour Al­bion est de faire évo­luer en­core la pres­ta­tion, et sur­tout de

pé­ren­ni­ser cette ap­proche » , nous confie- t- il. La vi­sion du chef exé­cu­tif passe éga­le­ment comme un charme au­près des GM, sou­vent émer­veillés par les goûts trans­cen­dants et la su­perbe pré­sen­ta­tion des plats et buf­fets, mais aus­si par l'in­ven­ti­vi­té sans bornes du chef tu­ni­sien. En ef­fet, il se passe ra­re­ment une se­maine sans qu’une nou­velle idée ne lui sorte des four­neaux… Sa der­nière in­ven­tion? Lan­cer un coin « heal­thy » au buf­fet, afin de pro­po­ser aux GM les plus « health conscious » des plats à la fois suc­cu­lents et ex­cel­lents pour la san­té. « Nous avons re­mar­qué que, de plus en plus, les gens sont de­man­deurs de ce type de plats. Nous pou­vons aus­si nous adap­ter à toutes les de­mandes, que ce soit pour les vé­gé­ta­riens, les al­ler­giques, ceux qui ne mangent pas de glu­ten... » L’ob­jec­tif ul­time de Ma­lek El Ba­hi est en ef­fet de ré­ga­ler et de « don­ner le sou­rire » au plus grand nombre.

Kris­tel Fro­ger a quit­té l’île Mau­rice à 18 ans pour faire une Li­cence en Langues Étran­gères Ap­pli­quées An­glais/ Es­pa­gnol en France. Les cir­cons­tances de la vie l’ont pous­sé à choi­sir une voie dif­fé­rente, la cui­sine. Il y a d’abord eu un pas­sage à la té­lé sur France 3 en 2010 dans l’émis­sion Cô­té Cui­sine au­près de Ju­lie An­drieu et de quatre grands Chefs, et en­suite un autre dans l’émis­sion Mas­ter Chef sur TF1 en 2012. Après sa li­cence, Kris­tel se ma­rie et dé­mé­nage en Nor­man­die, à Évreux, qui se trouve à une heure de Pa­ris. « J'ai pris une pause d’une an­née afin de sa­voir dans quelle di­rec­tion je vou­lais al­ler, et j’ai dé­ci­dé de conti­nuer mes études à Pa­ris en fai­sant un Mas­ter spé­cia­li­sé dans les mé­tiers du web dans une des plus grandes écoles de com­mu­ni­ca­tion » . Étant très at­ta­chée aux va­leurs de la fa­mille et étant créa­tive, elle dé­cide de créer un blog afin de se for­mer en au­to­di­dacte, aux dif­fé­rents usages d'in­ter­net, et ce­ci en adop­tant une stra­té­gie lu­dique. « J'ai créé mon blog L'ate­lier de Kris­tel. Au dé­but, il s'agis­sait d'un blog qui trai­tait les dif­fé­rents ate­liers que j’ani­mais : beau­té, dé­co, cui­sine, bri­co­lage, loi­sirs créa­tifs etc. » Les longues heures pas­sées quo­ti­dien­ne­ment à voya­ger, de son do­mi­cile à Pa­ris, la poussent à ré­flé­chir. « À la fin de mes études, j'ai pris du re­cul pour com­prendre que ce qui me pas­sion­nait était la cuisne et que par consé­quent, j'en fe­rai mon mé­tier, d'au­tant que je cui­si­nais tous les jo­rus à la mai­son. Et c'est après avoir ob­te­nu mon di­plome en 2015, que je me suis lan­cée. » . Elle tra­vaille d’abord sur les bases du blog : le de­si­gn, la charte édi­to­riale, entre autres. Elle y pu­blie ain­si des re­cettes et sur­tout celles de l’île Mau­rice. En jan­vier 2016, elle se consacre en­tiè­re­ment à la cuisne mau­ri­cienne et se rat­tache à ses ori­gines. « Qui mieux que moi pou­vait en par­ler ? Ce­la fait au­jourd'hui qua­si­ment sept ans que je ne suis pas re­tour­née à Mau­rice mais grâce à mon uni­vers cu­li­naire, c'est comme si je fai­sais vivre Mau­rice en France ! » L’Ate­lier de Kris­tel touche des Mau­ri­ciens qui vivent à l'étran­ger et qui cherchent à cui­si­ner des plats mau­ri­ciens, mais avec des ingrédients de sub­sti­tu­tion, ou à dé­ni­cher des bons plans pour sa­voir où se

four­nir en épices et en pro­duits. « Bien évi­dem­ment, les Mau­ri­ciens vi­vant à Mau­rice ont aus­si été tou­chés et par la même oc­ca­sion d'autres étran­gers fran­co­phones à l'af­fût de nou­velles ten­dances cu­li­naires. Le blog m'a per­mis de me construire une image de marque et m'a ou­vert plu­sieurs portes dif­fé­rentes que je n'au­rais ja­mais ima­gi­nées. Ain­si, je donne des cours de cui­sine dans mon ate­lier à mon do­mi­cile, je me dé­place éga­le­ment dans les foyers, as­so­cia­tions, en­tre­prises et chez les par­ti­cu­liers pour leur trans­mettre mon sa­voir­faire. Je tra­vaille aus­si ponc­tuel­le­ment sur des évé­ne­ments pour des dé­mons­tra­tions cu­li­naires lors de lan­ce­ments de pro­duits pour des marques, je tra­vaille dans l'édi­to­rial en créant des re­cettes pour la presse, les ma­ga­zines etc. Les marques peuvent éga­le­ment pas­ser par mon blog pour des re­cettes spon­so­ri­sées met­tant leurs pro­duits en avant, à condi­tion que ces der­niers res­pectent les va­leurs que je sou­haite trans­mettre ain­si que ma ligne édi­to­riale » .

Vient en­suite la chaîne You­Tube… Kris­tel construit son stu­dio de cui­sine qui ac­cueille des gens pour des ate­liers cu­li­naires. Sa cui­sine a ain­si été pen­sée pour ser­vir d'es­pace per­son­nel, de stu­dio de tour­nage et d'ate­lier. « Mon mari est éga­le­ment dans le pro­jet et sans lui tout ce­ci n'au­rait pu être réa­li­sé. Nous sommes ain­si une pe­tite équipe de trois per­sonnes » . Kris­tel es­père tra­vailler avec des marques mau­ri­ciennes qui ai­me­raient se po­si­tion­ner sur ses vi­déos ain­si que sur son blog L'Ate­lier de Kris­tel.

Ori­gi­naire de Tu­ni­sie, Ma­lek El Ba­hi puise dans ses ori­gines mé­di­ter­ra­néennes et sa pas­sion sans bornes pour les cui­sines du monde afin de pro­po­ser une offre cu­li­naire al­lé­chante aux ré­si­dents du Club Med La Plan­ta­tion d’Al­bion. Ren­contre.

Kris­tel Fro­ger a cer­tai­ne­ment dû tom­ber dans une mar­mite dans la­quelle mi­jo­tait un suc­cu­lent cur­ry. C’est du moins l’ex­pli­ca­tion que nous pou­vons don­ner pour com­prendre la fougue cu­li­naire de cette Mau­ri­cienne ins­tal­lée en France et qui s’est lan­cée dans un pro­jet met­tant à l’hon­neur son île, les plats qui y sont dé­gus­tés, le tout dans un es­prit de par­tage.

Newspapers in French

Newspapers from Mauritius

© PressReader. All rights reserved.