« Tur­kish Air­lines veut ren­for­cer sa pré­sence sur les îles Va­nille »

Fa­tih Meh­met Kur­sun - Ge­ne­ral Ma­na­ger Mau­rice, Ma­da­gas­car, Seychelles, Comores

Côte Nord - - FATIH MEHMET KURSUN - GENERAL MANAGER MAURICE, MAD -

Com­ment se porte le ré­seau qu’a tis­sé Tur­kish Air­lines dans la ré­gion océan In­dien ?

La pré­sence de Tur­kish Air­lines dans l’océan In­dien est très ré­cente. Nous avons com­men­cé à des­ser­vir l’île Mau­rice et Ma­da­gas­car le 15 dé­cembre 2015. Les Seychelles, Zan­zi­bar et, tout ré­cem­ment, les Comores, sont ve­nus re­joindre notre port­fo­lio. Nous avons dé­mar­ré avec trois vols heb­do­ma­daires sur l’île Mau­rice et Ma­da­gas­car et, à ce jour, pro­po­sons cinq vols heb­do­ma­daires. Nous des­ser­vons les Seychelles et les Comores à rai­son de trois vols par se­maine. Le taux de rem­plis­sage de nos vols sur l’océan In­dien et les de­mandes en­re­gis­trées sont très sa­tis­fai­sants. Nous nous pen­chons sur les pos­si­bi­li­tés de ren­for­cer notre pré­sence sur les îles Va­nille.

Votre en­thou­siasme à ren­for­cer votre pré­sence dans la ré­gion océan In­dien vient af­fir­mer que les îles Va­nille sont très convoi­tées. Peut- on s’avan­cer à dire qu’il n’est pas dif­fi­cile de vendre les îles Va­nille?

Non, ce n’est pas dif­fi­cile de vendre les îles Va­nille. D’abord, ce sont des îles ma­gni­fiques. Le plus im­por­tant, et c’est l’élé­ment qui joue en fa­veur de ces îles, c’est que l’été dans l’océan In­dien coïn­cide avec l’hi­ver dans l’hé­mi­sphère nord. Aus­si, notre clien­tèle est à la re­cherche de ces des­ti­na­tions de rêve. Il est aus­si im­por­tant de sou­li­gner que Tur­kish Air­lines pos­sède de beaux atouts, à l’ins­tar de la qua­li­té de notre ser­vice à bord, de notre classe bu­si­ness qui est très ap­pré­ciée, sans ou­blier la classe éco­no­mie qui af­fiche un confort ir­ré­pro­chable ain­si que notre ser­vice de res­tau­ra­tion à bord qui est l’un des meilleurs. Par ailleurs, Tur­kish Air­lines offre éga­le­ment la plus grande connec­ti­vi­té au monde avec son ré­seau de plus de 300 des­ti­na­tions à tra­vers le globe. Tous ces élé­ments pèsent dans la ba­lance.

Par­lez- nous des cam­pagnes me­nées par Tur­kish Air­lines pour pro­mou­voir les îles Va­nille.

Il est im­por­tant de no­ter que Tur­kish Air­lines contri­bue énor­mé­ment à la di­ver­si­fi­ca­tion des ar­ri­vées tou­ris­tiques. C’est le fruit de nom­breux évè­ne­ments me­nés par la com­pa­gnie aé­rienne. Nous avons tout ré­cem­ment fait la pro­mo­tion des îles Va­nille en Eu­rope de l’Est et en Eu­rope cen­trale. Nous avons in­vi­té les re­pré­sen­tants des hô­tels, les tour- opé­ra­teurs, les prin­ci­paux ac­teurs tou­ris­tiques de l’île Mau­rice, de La Réu­nion, de Ma­da­gas­car et des Seychelles à des évè­ne­ments qui se sont te­nus à Mos­cou, Kiev, Ri­ga, Bel­grade, Lju­bl­ja­na, So­fia, Prague, Bu­ca­rest, Bu­da­pest, Is­tan­bul, et nous y

avons pré­sen­té les îles Va­nille. Les par­ti­ci­pants étaient en­thou­sias­més par la beau­té de ces îles, par leur di­ver­si­té, la qua­li­té du ser­vice et le stan­dard des hô­tels.

Tur­kish Air­lines a vou­lu se dé­mar­quer en dé­ve­lop­pant d’autres des­ti­na­tions. Pou­vez- vous nous dire, outre les mar­chés tra­di­tion­nels, quels sont ces mar­chés qui sont at­ti­rés par les îles Va­nille ?

À par­tir des nom­breuses des­ti­na­tions des­ser­vies par notre com­pa­gnie, dont l’Eu­rope cen­trale et l’Eu­rope de l’est, nous nous ef­for­çons d’of­frir la meilleure connec­ti­vi­té pos­sible à des­ti­na­tion de l’océan İn­dien. Du­rant les deux ans et de­mi d’ac­ti­vi­té dans la ré­gion, on peut comp­ter la Ré­pu­blique Tchèque, la Rou­ma­nie, l’Ukraine, la Tur­quie et la Rus­sie, entre autres, par­mi nos villes de dé­part.

Tur­kish Air­lines des­sert Mo­ro­ni ( Les Comores) de­puis le mois de juin. Quelles ont été les mo­ti­va­tions der­rière cette nou­velle ligne ?

Nous croyons fer­me­ment que Les Comores pos­sèdent un très beau po­ten­tiel pour le tou­risme en pro­ve­nance de l’Eu­rope par­ti­cu­liè­re­ment. Par­mi le ré­seau de Tur­kish Air­lines, des mar­chés comme Pa­ris et Mar­seille com­portent éga­le­ment une forte de­mande à des­ti­na­tion de Mo­ro­ni. Nous opé­rons, de­puis Is­tan­bul, six vols par jour sur Pa­ris et deux vols par jour sur Mar­seille pour l’été 2018. C’est une belle op­por­tu­ni­té pour la com­mu­nau­té co­mo­rienne vi­vant en France de pou­voir se rendre à Mo­ro­ni de­puis Mar­seille ou Pa­ris et ain­si leur of­frir une autre op­tion en pas­sant par Is­tan­bul. Les chiffres nous dé­montrent que nous ne nous sommes pas trom­pés.

Quels sont vos pro­chains ob­jec­tifs et pro­jets pour la ré­gion océan In­dien ?

Les îles Va­nille sont une des­ti­na­tion in­té­res­sante pour les dif­fé­rents mar­chés eu­ro­péens et is­raé­lien. C’est dans cette op­tique que nous pré­voyons des évè­ne­ments en Is­raël, en Tur­quie et en Scan­di­na­vie, entre autres. Notre am­bi­tion est de conti­nuer à dé­ve­lop­per notre ac­ti­vi­té sur l’île Mau­rice et Ma­da­gas­car. Je tiens tou­te­fois à ajou­ter que nous fai­sons aus­si des ef­forts consi­dé­rables pour pro­po­ser des des­ti­na­tions in­té­res­santes aux ha­bi­tants des îles Va­nille. Les pè­le­ri­nages connaissent un grand suc­cès. Notre rôle n’est pas seule­ment d’at­ti­rer des tou­ristes dans la ré­gion mais aus­si de pro­po­ser des des­ti­na­tions qui pour­raient in­té­res­ser les ha­bi­tants des îles de la ré­gion océan In­dien..

« Ce n’est pas dif­fi­cile de vendre les îles Va­nille. D’abord, ce sont des îles ma­gni­fiques. Le plus im­por­tant, c’est que l’été dans l’océan In­dien coïn­cide avec l’hi­ver dans l’hé­mi­sphère nord. »

Newspapers in French

Newspapers from Mauritius

© PressReader. All rights reserved.