NOS COUPS DE COEUR

Côte Nord - - CARNET -

Échanges, dé­cou­vertes et émo­tions étaient an­non­cés pour l’édi­tion 2018 du Fes­ti­val île Courts qui s’est te­nu du 9 au 13 oc­tobre. Ce fut le cas. Cet évè­ne­ment qui met en lu­mière le sep­tième art, a ras­sem­blé de nom­breux réa­li­sa­teurs de ta­lent aux in­fluences très va­riées. Nous avons eu quelques coups de coeur. On par­le­ra d’abord d’une jeune réa­li­sa­trice in­dienne qui se nomme Ree­ma Sen­gup­ta. Elle a pré­sen­té un court- mé­trage in­ti­tu­lé « Coun­ter­feit Kun­koo. » Le film évoque le cal­vaire d’une femme di­vor­cée qui éprouve des dif­fi­cul­tés à trou­ver un lo­ge­ment. Ce script, Ree­ma Sen­gup­ta l’a écrit il y a quelques an­nées quand sa mère a dû af­fron­ter la dis­cri­mi­na­tion au lo­ge­ment alors qu’elle vou­lait louer une mai­son. Nous avons aus­si re­dé­cou­vert Vincent Toi, réa­li­sa­teur mau­ri­cien, à tra­vers The Crying Conch tour­né en Haï­ti. Son oeuvre parle d’un homme qui re­pro­duit mal­gré lui les ac­tions de Fran­çois Ma­ckan­dal, cé­lèbre es­clave haï­tien. Ce der­nier était sur­tout connu pour ses ré­bel­lions en­vers le pou­voir co­lo­nial. Grande émo­tion éga­le­ment pour Tan­gente de Ju­lie Jouve. D’ori­gine réunion­naise, Ju­lie Jouve écrit de­puis l’en­fance. Tan­gente, son deuxième scé­na­rio, est lau­réat du Prix Océans 2016. Un an plus tard, Tan­gente est pro­je­té en avant- pre­mière à la Quin­zaine des Réa­li­sa­teurs, à Cannes. Ce court- mé­trage ra­conte l’his­toire d’une femme in­car­cé­rée pour le meurtre de son com­pa­gnon violent et qui prend le dé­part du Grand Raid. Un pré­texte pour plon­ger dans les pay­sages gran­dioses de la Réunion.

Newspapers in French

Newspapers from Mauritius

© PressReader. All rights reserved.