Travel-Iles by Côte Nord

NOS COUPS DE COEUR

-

Échanges, découverte­s et émotions étaient annoncés pour l’édition 2018 du Festival île Courts qui s’est tenu du 9 au 13 octobre. Ce fut le cas. Cet évènement qui met en lumière le septième art, a rassemblé de nombreux réalisateu­rs de talent aux influences très variées. Nous avons eu quelques coups de coeur. On parlera d’abord d’une jeune réalisatri­ce indienne qui se nomme Reema Sengupta. Elle a présenté un court- métrage intitulé « Counterfei­t Kunkoo. » Le film évoque le calvaire d’une femme divorcée qui éprouve des difficulté­s à trouver un logement. Ce script, Reema Sengupta l’a écrit il y a quelques années quand sa mère a dû affronter la discrimina­tion au logement alors qu’elle voulait louer une maison. Nous avons aussi redécouver­t Vincent Toi, réalisateu­r mauricien, à travers The Crying Conch tourné en Haïti. Son oeuvre parle d’un homme qui reproduit malgré lui les actions de François Mackandal, célèbre esclave haïtien. Ce dernier était surtout connu pour ses rébellions envers le pouvoir colonial. Grande émotion également pour Tangente de Julie Jouve. D’origine réunionnai­se, Julie Jouve écrit depuis l’enfance. Tangente, son deuxième scénario, est lauréat du Prix Océans 2016. Un an plus tard, Tangente est projeté en avant- première à la Quinzaine des Réalisateu­rs, à Cannes. Ce court- métrage raconte l’histoire d’une femme incarcérée pour le meurtre de son compagnon violent et qui prend le départ du Grand Raid. Un prétexte pour plonger dans les paysages grandioses de la Réunion.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Mauritius