Ces cher­cheurs dé­cryptent les dis­cours des can­di­dats

Une équipe de l’Uni­ver­si­té Côte d’Azur a créé un ob­ser­va­toire en ligne. Cet ou­til ci­toyen pré­sente de fa­çon ob­jec­tive les mots les plus uti­li­sés par Mé­len­chon, Ha­mon, Ma­cron, Fillon et Ma­rine Le Pen

Monaco-Matin - - France - SO­PHIE CA­SALS sca­sals@ni­ce­ma­tin.fr (1) me­sure-du-dis­cours.unice.fr Re­trou­vez ce su­jet sur ni­ce­ma­tin.com #So­lu­tions

Plus qu’une quin­zaine de jours avant le pre­mier tour, et à vrai dire, cette drôle de cam­pagne vous laisse déso­rien­té. En fait, vous ne sa­vez pas encore pour qui vous al­lez voter, et vous n’êtes pas seul dans ce cas. Alors, com­ment se dé­ter­mi­ner ? Pas fa­cile quand on est noyé dans un flot de dis­cours, dé­cla­ra­tions, dé­bats té­lé­vi­sés. Et si, pour ten­ter d’y voir plus clair, vous consul­tiez en ligne l’Ob­ser­va­toire de la cam­pagne pré­si­den­tielle.

Un site web grand pu­blic

Des cher­cheurs azu­réens, spé­cia­listes de l’ana­lyse du dis­cours po­li­tique, ont créé un site web (1) qui dé­cor­tique mot par mot les in­ter­ven­tions des pré­ten­dants à l’Ely­sée. De ma­nière scien­ti­fique. Sans par­ti pris. « Notre es­poir est de contri­buer au dé­bat dé­mo­cra­tique avec des élé­ments ob­jec­tifs,

étayés par la sta­tis­tique lexi­cale » pose Da­mon Mayaffre, char­gé de re­cherche CNRS et Di­rec­teur du La­bo­ra­toire Bases Cor­pus Lan­gages. Il es­quisse un sou­rire avant de glis­ser : « on peut ain­si dé­ter­mi­ner l’iden­ti­té dis­cur­sive de chaque

can­di­dat. Il était temps après une cam­pagne in­au­dible ». Du bruit de fond de la course à l’Ely­sée, ils dé­gagent la sub­stance po­li­tique. A ses cô­tés Ma­ga­li Gua­re­si en­chaîne : « on ré­vèle la te­neur des dis­cours, l’idée c’est de per­mettre aux élec­teurs

de ré­flé­chir à leur vote à par­tir d’élé­ments ob­jec­tifs, et pas seule­ment sur l’image. » Dans leur QG, le bâ­ti­ment de l’hor­loge du cam­pus de Saint-Jean d’An­gé­ly à Nice, les cher­cheurs nous pré­sentent cet ou­til “ci­toyen” utile et lu­dique.

Com­ment ça marche ?

Sur l’écran s’af­fichent, de gauche à droite : Jean-Luc Mé­len­chon, Be­noît Ha­mon, Em­ma­nuel Ma­cron, François Fillon et Ma­rine Le Pen. « On ob­serve, au quo­ti­dien les dis­cours des can­di­dats », ex­plique Ma­ga­li Gua­re­si. En cli­quant sur chaque pré­ten­dant à l’Ely­sée ap­pa­raît, un nuage de mots. Ceux les plus em­ployés dans leur der­nière al­lo­cu­tion. « Onles com­pare à ceux des autres can­di­dats. »

Com­ment par­viennent-ils à ce ré­sul­tat ?

De­puis le dé­but de la cam­pagne, plus de 100 dis­cours pro­non­cés par les 5 prin­ci­paux can­di­dats ont été pas­sés à la mou­li­nette d’un lo­gi­ciel qui compte les mots. « On part du texte ex­plique Laurent Van­ni, in­gé­nieur de re­cherche au CNRS. Quand il y a une dif­fé­rence, parce que le can­di­dat a im­pro­vi­sé, nous uti­li­sons un ou­til qui re­trans­crit la voix en texte, mais il faut une re­lec­ture at­ten­tive der­rière. On en est à 561 099 mots trai­tés. Puis, on ap­plique des in­dices sta­tis­tiques par rap­port au nombre de termes pro­non­cés. Mon tra­vail c’est de fil­trer l’in­for­ma­tion pour qu’elle soit li­sible. Que les gens puissent se faire leur propre avis. » A chaque can­di­dat son vo­ca­bu­laire. Que disent ces mots des pré­ten­dants à l’Ely­sée, de leur stra­té­gie po­li­tique ? Quelles sont les forces et fai­blesses de leurs dis­cours? Dé­cryp­tage avec Da­mon Mayaffre et Ma­ga­li Gua­re­si, spé­cia­listes de l’ana­lyse des dis­cours po­li­tiques.

(Pho­tos Jean-Sé­bas­tien Gi­no An­to­mar­chi et AFP)

Ma­ga­li Gua­re­si, Da­mon Mayaffre et Laurent Van­ni de l’UMR Bases, Cor­pus, Lan­gage (Uni­ver­si­té Côte d’Azur - CNRS) ont mis au point un ob­ser­va­toire du dis­cours de la cam­pagne.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.